mes enfants ne veulent pas se coucher

mes enfants ne veulent pas se coucher

Il était une fois, dans un pays fort fort lointain, une famille vivant dans une belle vallée boisée, où les oiseaux chantaient et gazouillaient à qui mieux mieux sur leurs arbres roux. La maman s’occupait des enfants avec grande joie de vivre. Durant la journée, le papa travaillait dans un village proche de cette chaumière admirablement entretenue. 

Il en revenait content de son travail, chaque fin d’après-midi, tous les jours que Dieu le veuille. Et ainsi, chaque soir, ses 3 adorables enfants l’accueillaient avec tant de mots doux, bisous et de câlins, sous l’œil attendri et empli d’amour de la maîtresse de maison, que des larmes de bonheur coulaient sur les joues bien rasées du papa.

« Papa, j’ai fait tous mes devoirs avec empressement et sérieux, claironna le plus vieux.

« Papa, zé prix mon bain et zé nettoyé l’eau par terre, repris le second.

« Baba, bau, fafa, gazouilla la petite dernière encore en lange.

De la cuisine s’échappait une odeur existe du dîner qui mettait l’eau à la bouche. Presque magiquement, le plus grand mit alors la table, le second essuya et rangea la vaisselle, sous le fier regard du père de famille changeant sa seule et unique fifille chérie.

« Reposes-toi mon amour, dit-il à sa femme tout en refermant la couche lavable, je reprends le relais, tu en as assez fait comme cela.

« Je t’aime, murmura-t-elle dans un froufrou de sa nouvelle jupe de coton à fleurs. Puis s’en alla vaquer à des occupations moins fatiguantes.

Le reste de la soirée se déroula dans une harmonie parfaite jusqu’à l’heure du couché. Le tout se déroula à merveille, 1 histoire, un gros câlin et des « au revoir papa/maman » suivit d’un sommeil rapide et réparateur. Laissant la soirée tranquille aux parents pour faire ce qu’ils voulaient…

 Non, sérieusement, vous en connaissez beaucoup des familles de conte de fée comme celle-ci ? Pas moi !

 On a beau nous clamer dans toutes les revues pour nanas, livres pour mamans leçons de moral pour papa et cabinets médicaux de créer et d’instaurer un rituel du couché, d’être ferme et de s’imposer afin que nos cocos ne nous prennent pas le choux avec 10 histoires d’affilées, 22 câlins et 33 bisous, sans compter les chantages, les promesses oubliées ou inventées, lorsque nos enfants ont décidé de flinguer le marchand de sable et de faire des pâtés avec ce qu’il reste du sable, ils nous le font bien savoir !

A la maison on assume comme on peu et sans honte, même si parfois, par fatigue et stress, on rêve naïvement que le temps du couché ne dépasse pas 5mn par enfant… :-D

Les parents parfaits CA N’EXISTE PAS ! Alors arrêtez de vous morfondre dans votre coin pensant qu’ailleurs c’est mieux et sans aucun soucis, C’EST FAUX ! Même si les gens ne vous le disent pas, toutes les soirées ce n’est pas que du bonheur en boîte.

Malgré tout, nous avons quelques techniques qui fonctionnent et je vous les liste ci-dessous. Si vous même avez des solutions de grand-mère permettant un couché facile, n’hésitez pas nous éclairer sur le sujet, nous sommes preneurs (et je pense que nous ne sommes pas les seuls) !

  1. Tous les enfants au lit en même temps ! Le grand joue dans sa chambre pendant que l’on couche les petits, au moins il n’y a personne en bas tout seul et surtout aucune injustice/jalousie sur l’heure du couché.
  2. A boire, argh, j’ai soif, par pitié papaaaaaaaaaaaaaaaaaa (véridique) ! Prévoyez une gourde, une bouteille d’eau bouchon sport, ou pour les plus hardis, un verre d’eau, près de votre enfant. Les enfants ont « toujours » soif à l’heure au moment où les parents désirent quitter la chambre discrètement ou non.
  3. S’il veut dormir avec un jouet (tant qu’il n’est pas dangereux), pourquoi lui refuser ? D’ailleurs, pourquoi pas leur proposer d’en prendre un en cas de « forte tête ». Mr moyen a toujours un truc qui traîne sur les bord de son lit : voitures, peluche, lampe de poche, doudou, Rex (de Toy Story), livre de poche, etc. Parfois il fera du ménage en virant tout, et le lendemain matin, je le retrouve avec des « choses » en plus dégoter pendant la nuit… est-ce que cela nous dérange ? Non, tant qu’il vit sa petit vie sans déranger son frère te sa sœur (et nous en passant).
  4. Le rituel du couché. J’en ai déjà parlé au-dessus : jeu/histoire, bisous/câlins/, questions/réponses philosophiques, intimes, par simple curiosité, etc. Il est impératif d’en créer. Et si un jour vous oublier ou refuser ce rituel, gare à vous ! Car votre enfant lui, ne l’oubliera pas et saura vous le rendre au centuple et généralement immédiatement à coups de cris et de réveil des autres « tu m’avais promis que, hier soir tu m’as dit que ce soir, », etc.
  5. Zen Attitude ! Plus vous leur crierez dessus, plus vous les menacerez, plus vous vous énerverez, plus la vinaigrette tournera vite… et là bon courage pour passer une soirée calme et sereine avec madame (ou monsieur), si vous aviez des projets de couple, revoyez votre agenda, ça ne sera pas pour ce soir là.
  6. L’enfant quitte son lit et revient vous voir… comment gérer ? Tout dépend. Peur du noir ? Terreur nocturne ? Besoin d’un énième câlin ? Petite faim ou soif ? Envie de pipi ? Etc. Tentez au mieux de gérer en lui demandant ce qui se passe d’une voie calme et rassurante. Ensuite avisez suivant sa réponse. S’il n’y a pas école le lendemain, pour les plus grands, laissez-les rester avec vous en bas (ils pourront toujours aider aux corvées du soir) mais pas trop tard, en lui précisant « tu vois à telle heure, on remonte dans ta chambre ». En indiquant le « on », cela le rassurera, il ne se recouche pas « tout seul ».
  7. Un lit bien fait c’est déjà un grand bas vers un dodo calme. Vous savez, les draps ça se change, je ne parle pas de toi mère parfaite, mais de ceux qui « oublient » ou « remettent » à plus tard. Mais les jours passent et les draps salent ça n’aident pas à dormir. Donc, hop, hop, hop, toutes les semaines, on change la lliterie !
  8. Point d’écran la demi-heure avant le dodo ! Il est si facile d’avoir la paix en laissant la télé ou la console aux petits furies qui ne cessent de vous en faire voir à peine le dîner achevé. En fait c’est une mauvaise idée, l’interaction de l’esprit/cerveau avec les écrans n’aideront pas vos enfants à mieux se reposer, au contraire. Quitte à le jouer, préférez plutôt une activité reposante avec vos enfants : jeu de société court, puzzle, lecture, coloriage, etc.
  9. Vous avez peur de louper le film du soir et accusez votre enfant d’être trop lent à se coucher ? A qui la faute dans ce cas ? La sienne ou la votre ? JE regrette, mais pour moi le coucher de l’enfant passe avant la télé. Au besoin, enregistrez votre programme, vérifiez s’il n’est pas rediffusé ou en mode replay, etc. Au pire… et bien vous loupez le début, vous n’êtes plus des ados en manque de ciné après tout, mais des parents attentionnés !
  10. Votre enfant n’est pas « assez » fatigué pour se coucher « tôt » ? Et bien, retenez la leçon, si possible (et je sais que ce n’est pas toujours facile), emmenez-le au parc en sortant de l’école, qui prennent l’air dans le jardin à se défouler comme un petit fou, etc. Bref, fatiguez-le ! Enfin pas de trop non plus, il lui reste ses devoirs, le bain et le dîner à prendre ! mdr
  11. La peur du noir. A partir d’un certain âge, le noir fait peur, l’imagination devient galopante. Les dessins-animés, les contes, les livres et les histoires y sont pour beaucoup. Rassurez donc votre enfant et apportez une veilleuse s’il le demande. Il n’y a pas de honte à cela, beaucoup d’adulte dorme avec de la lumière, alors pourquoi pas les enfants ?

Certains enfants prennent leur temps. Du dîner, en passant à la pause pipi, le brossage des dents, l’entrée dans la chambre, la préparation des habits pour le lendemain, l’enfilage du pyjama, la sacro-sainte lecture du livre de conte, le câlin, les bisous, les « encore papa », peuvent parfois prendre jusqu’à 30 minutes alors que pour le petit frère en 10 minutes tout est bouclé et sans râler. Chaque enfant est différent, donc chaque couché l’est aussi. Ne vous inquiétez donc pas et surtout ne le houspillez pas parce que votre enfant est différent des autres.

Attention toutefois à ne pas rentrer dans un cercle vicieux qui allongerait à outrance le couché des enfants, ni d’accepter de rester à côté de lui tant qu’il ne dort pas. Il y a une heure à ne pas dépasser afin que l’enfant ai son contant de sommeil.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

23 comments

  1. Mais … C’est toi qui couche mes enfants le soir?? ^_^
    Ha non zut j’en ai que 2 !
    Je me reconnais vraiment dans cette récap !! Surtout le coup du « mais j’ai soiiiiiiiiiiif, trop soiiiiiif làààààà » !!
    Merci pour cet article, ça rassure de voir qu’on n’est pas seuls au monde dans les moments de couchers difficiles selon les soirs !!

    • mais c’est partout comme ça, discute avec les autres mamans, tu verras que chez elles les monstres aussi existent ! mdr

  2. Xavier

    Des conseils plein de bons sens finalement. Effectivement le rituel avant le coucher est essentiel tout comme le fait de ne pas faire « d’écran » (telé, Nintendo DS, ordi, …).

    De notre coté tout ce qui est devoir / douche / pyjama se fait avant le repas comme ça on est plus relax après avoir mangé … Jusqu’à présent on a pas à se plaindre en général tout le monde fait dodo à 20h45 :) (des bonhommes de 2 et 8 ans).

    • oui nous c’est pareil, mais lorsqu’ils seront plus grands, les devoirs décaleront forcément le repas

  3. blague, un meilleur pseudo ?

    des conseils pleins de bon sens :-)
    moi j’avoue que j’ai de la chance, ma fille de 5 ans s’endort comme une enclume chaque soir en 5 minutes, je l’adore!

  4. Hahaha je me reconnais bien dans le point 3 !
    Je laisse toujours des jouets à mon fils dans son lit et je lui enlève avant d’aller me coucher moi-même, souvent en vrac dans le lit voir en dehors du lit :)

  5. Kik

    Le verre d’eau !!! j’ai découvert ça il y a quelques semaines. D’un seul coup mon loustic a décidé de se relever 5-10 minutes après qu’on l’ait couché pour « préparer » un verre d’eau : pas pour le boire, non, juste pour qu’il soit prêt au cas improbable où il se lèverait la nuit avec une soif dévorante… (verre généralement encore plein à rabord au petit matin ;) )

    Donc on a ajouté la préparation du verre d’eau au rituel du soir, entre l’histoire du soir et les bisous. Ainsi il n’a plus d’excuse pour se relever (jusqu’à ce qu’il nous en trouve une autre lol).

  6. Bonjour , je me présente je me nomme Maryse. Maman de deux enfants de 11 ans et 15 ans et le rituel du coucher est toujours en action:). Pour  » j’ai soiffff » cela fait un moment qu’ils possèdetleur bouteille. Nous nous étions amusés à décorer la bouteille un petit plus. La lecture oui !! cela ne peut que leur apporter l’envie de lire. J’ai commencé à lire aux enfants quand ils étaient dans mon ventre à voix haute le soir :). Le seul regret que j’ai c’est de les avoir habitué à écouter une musique douce le soir. Cela donne des ados qui ne peuvent pas s’endormir dans le silence. S’ils ne se retrouvent point avec d’autres pour la nuit , ils allument la radio et je trouve cela dommage. L’esprit est encore en action et le sommeil vient moins vite.

    Merci pour cet article :)

  7. Vinie

    Rien de mieux que les rituels :)

    Et mettre les enfants chacun dans leur chambre, en même temps malgré la différence d’âge pour ne pas faire de jalousie, c’est une bonne chose aussi !
    Je me rappelle de mon frère qui avait le droit de regarder la TV le soir avec les parents alors qu’il n’avait que 2 ans de plus que moi et ca me faisait enrager !! :P

  8. Coucou !!

    C’est encore moi :) Je vais déposer un article sur mon blog sur le sommeil également Si vous le permettez je voudrais vous citer . Votre article est très bien et ouvre d’autres portes de réflexion sur le sujet.

    • Bonjour, pas de soucis je t’y autorise ;-D, renvoies nous l’url en commentaire une fois ton article en ligne

  9. Voilà bien une liste qui sent le vécu !!! Certaines de ces astuces me parlent particulièrement, comme le rituel qui me semble essentiel.
    En tout cas, ces conseils sortent des sempiternels clichés que l’on peut lire à droite à gauche !

  10. Je suis entièrement d’accord avec tout tes conseils, d’ailleurs on les utilise pour la plupart :)

    elle a essayer de rappeler pour un verre d’eau, encore un pipi, un autre bisous… Je remontais parfois… grosse erreur. J’ai donc discuter avec elle avant de dormir et ensuite tout allait beaucoup mieux.
    Par contre, je ne voulais pas qu’elle emmène de jouet au coucher (j’avais peur qu’elle s’endorme beaucoup trop tard) mais depuis peu elle m’a redemandé et j’ai accepté et elle ne s’endort pas plus tard ^^ (d’ailleurs il y a plusieurs personnes qui me dise que je la couche tôt, 20h environ et même le week-end, je sais pas, moi je trouve pas qu’un petit ou ma puce de 4 ans et demi à sa place devant la télé ou autre à 22h. enfin je suis hors sujet là lol

    #JEUFDM

  11. Oh là, là. Petit bébé n’est pas encore né que je crains de ne jamais réussir à le coucher. Merci pour ces conseils éclairants (.. mais pas trop d’éclairage ni d’écran avant de dormir. Attention, ah ah).

    De mon côté, je tente tant bien que mal de me rassurer quant à mon rôle de futur papa. Sur mon tout nouveau blog de tout nouveau papa blogueur, je suis tombé sur une chose rassurante : http://voilapapa.wordpress.com/2012/06/28/un-moyen-infaillible-pour-rassurer-futur-papa/

  12. Pingback: 7 astuces pour aider bébé à trouver le sommeil | Je suis papa !

  13. Pingback: Astuces pour endormir bébé, le rituel du couché | Papa Blogueur

  14. Pingback: La boisson du marchand de sable - Astuce du jour - Marcia 'Tack

  15. Les papas

    Beau résumé!

    Pour ma part, une main sur le ventre suffit dans 90% des cas.
    Pour les 10% suivant, je laisse pleurer 5 minutes puis je viens faire un câlin et elle s’endort dans mes bras.

    • Parfois c’est plus facile dans certains cas, d’autres fois non, tu as de la chance si tout se passe facilement ;-)