Le minitel n’est pas encore mort : plus de 2 millions de personnes l’utilisent encore

C’est ce que j’ai lu dans une petite news l’autre jour. Comme cette info m’a interpelé, je me suis renseigné sur le sujet, voici le rapport de mon enquête.

Le réseau du Minitel, ancêtre d’Internet, faisait la gloire de la France dans les années 80/90.

En 2010, plus de 2 millions de personnes l’utilisent encore ! Qui sont ces accros de ces vétustes machines ? Encore que, de nouvelles séries de Minitels sont sorties il y a quelques années et sont vendues encore à ce jour régulièrement  (quelques milliers par an).

Le déclin du Minitel ne suit pas les courbes annoncées avec l’arrivée du Net, près de 17% des français posséderaient encore d’une de ses machines fonctionnelles.

Les intérêts principaux du Minitel, même si le nombre de ses services a chuté depuis la fin des années 90, sont sa simplicité et sa sécurité. En effet, aucun virus n’attaquent ce réseau au contraire d’Internet. Par ailleurs, tous les investissements ont déjà été réalisé dans les années glorieuses du Minitel, ce qui fait que maintenant les bénéfices sont directs !

En 2009 et 2010, les services du minitel rapportaient encore plusieurs dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaire annuel !

Toujours en 2009, France Telecom avait prévu la fin définitive du Minitel, mais les chiffres ont eu raison de cette décisions et le réseau est toujours actif à ce jour.

Mais, il semblerait que la sentence arrivera bientôt, septembre 2011 serait la date limite d’exploitation par France Telecom du Minitel ! Qui sait si, en fonction de la pression des utilisateurs, cette date ne serait pas encore repoussée ?

Crédit phoro : http://www.flickr.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

9 comments

  1. allopapabobo

    En afrique, des petits escrocs récupèrent des minitels pour les revendre comme des ordinateurs à de pauvres gens.

  2. Effectivement, je travaille dans une grosse boîte d’informatique et on héberge encore des services minitel, avec un nombre faible mais constant d’utilisateurs.
    C’est surtout pour des services bien spécifiques dédiés aux professionnels.

  3. Unperedefamille

    Quand on n’a pas de minitel, il est possible d’utiliser son ordinateur et un programme émulateur de minitel…
    Et quand on n’a pas d’ordinateur, il est possible d’accéder à internet à partir du minitel…
    Tout est possible !

    • Franck

      enfin je n’irai pas sur gmail via le minitel quand même, ça reste des utilisateurs très spécifiques qui ont encore besoin de ce bel outil!

  4. je suis effectivement certain que pour commander un kbis on un billet de train, bien des secretaires ou autres assistant(e)s utilisent un minitel pour sa simplicité et rapidité… le k-bis étant payé par la connexion sur-taxée directement sur la facture de téléphone.

    Pour des commandes aussi simples c’est encore plus rapide que d’utilsier les sites internet peu ergonomiques, comme celui de la sncf, qui de plus plantent régulièrement en cours de commande…

    au passage merci pour la photo du M5, minitel portable, j’ai bossé dessus un bout de temps à l’époque ou je développais des services minitel ;)

  5. Et bien, je pensais pas qu’il y en avait tant encore! Etonnant!

  6. Sam@communiques de presse

    Oui, cela existe encore et certains font encore beaucoup d’affaires dans cette niche délaissée… dure de prévoir l’avenir d’un service qui génère encore autant mais dont le CA diminue inexorablement…

  7. Desfontaine Jérôme

    Merci de citer la source, pour la photo, car au premier plan, ce n’est pas un minitel, mais un V2000, pour le marché américain, basé sur le M2 Telic, mais incompatible à la connexion avec les réseaux français. (© Minitel research lab, USA/ http://www.minitel.us)

    • houaaaa, hé bien quelqu’un qui a de la connaissance, désolé, je ne suis pas calé à ce point là