Plus tard tu seras astronaute mon fils…

Lorsque j’étais jeune, je faisais des jeux de rôles : Star Wars, Rolemaster, Donjons et Dragons, Vampire, Cyberpunk and Co. Un jour, un pote créa son propre monde, ce qui arrive souvent une fois que l’on a fait le tour d’un jeu et que l’on désire innover. Son monde était simple, c’était juste la réalité 10 ans après !

A l’époque j’étais étudiant en Science de le Terre et de l’Univers afin de devenir géologue ou plus précisément travailler dans les risques naturels ou dans l’environnement. Donc, afin d’endosser notre « rôle » il suffisait de se projeter 10 ans plus tard et de s’inventer une vie « normale ». Point de super-héros, point d’armes ou de gadget à la James-Bond.

A cette époque je pensais naïvement que mes études m’ouvriraient les portes d’un boulot tout de go. Par forcément d’un grand poste à responsabilité, c’est pas trop mon truc, mais un boulot bien payé, sympa et ultra intéressant. J’ai donc noté tout simplement « géologue » sur la petite fiche du jeu de rôle…

Revenons plus loin en arrière. Etant môme, quels étaient mes désirs de carrière ? 

Au plus loin que je me souvienne, tout petit, en fait je n’en avais pas…

Ma mère voulait que je fasse des études longues « car les diplômes ça aide à trouver du boulot » (faites moi rire!), entre autre, car c’était aussi pour elle, pour sa fierté de mère (je peux la comprendre aussi). Pour montrer au monde et à sa belle-famille qu’un de ses enfants a fait de grandes études.

Etais-je vraiment fait pour les hautes études ? 

L’un dans l’autre je le prend bien… malgrès quelques couac et doublement de classes.

Pourquoi ? Parce que c’est au niveau de ma Licence, après mon service militaire (si, si, moi je l’ai fait), que je me suis intéressé à Internet, en 1996/1997 ! Et oui j’étais un précoce. Donc si je n’avais pas eu de BU (Bibliothèque Universaitaire) et donc accès au Net, aurais-je mon poste maintenant ? Je ne le pense pas. Par ailleurs, j’ai acquis une grande culture générale et scientifique avec mes études, ça aidera toujours pour les devoirs des enfants ! Et sans le Net, je n’aurais pas rencontré ma femme qui y bossait aussi…

Tout petit, j’inventais être dentiste, mais sans grand conviction, surtout pour faire comme tout le monde. Il y aurait eu le Web à l’époque, alors j’aurais déjà trouvé ma voie, je suis né trop tôt, sigh !

Plus tard, à la fin du lycée, il fallait faire un choix. Ma grande soeur savait ce qu’elle voulait, études courtes en secrétariat, CAP, BEP, etc. Elle a quitté le cycle « classique » en 3ème, cela ne lui convenait pas… Un peu comme mon petite frère, mais c’est une autre histoire.

Et moi ? Revenons tout en haut « études longues mon fils »…

A la veille du BAC, il y a des salons étudiants, c’est là qu’on vous balance dans la cage aux fauves, sans aucune préparation, en vous disant « allez hop, vous avez 2h00 pour trouver votre voie ». Et sans aide, surtout pas mon père, vous savez pourquoi…

Finalement, j’ai suivi les matières de mon BAC D, sciences et vie, science de la terre, etc. Après tout pourquoi pas… Quelques années plus tard, je suis sorti de là un maîtrise en poche et sans boulot à la clé. Soit il me manquait 1 ou plusieurs niveaux (DESS ou DEA+Doctorat) soit refus ou problème de financement dans les collectivités locales. Bref, comme tout le monde, petits boulots, pointage au chômage, etc.

Quel est mon job maintenant ?

Je suis intégrateur Web. Je fais du HTML tous les jours, un peu de webdesign, pas de programmation, beaucoup d’emailing aussi, etc. Bref, un job sympa, une boîte sympa, des collègues sympas, le truc que je voulais étant jeune mais pas dans l’environnement. lol

C’est aussi une preuve que l’on peut trouver du boulot sans diplôme. C’était le début du Net, pas encore de d’études dans les universités, donc c’était l’expérience qui comptait. Mes premiers sites et mon engouement pour la Toile m’ont ainsi permis d’avoir un boulot en vaccataire, CDD puis CDI.

Et demain ?

Et bien pour le moment j’aime ce que je fais, même s’il y a des hauts et des bas, comme partout. J’aimerais aussi avoir mon indépendance financière, via le Web ou autre. Mais je ne suis pas naïf, si un jour cela arriverais, c’est  que j’aurais trouvé la poule aux oeufs d’or, d’ici là j’assure mes arrières et mon job !

 

Et vous ? Est-ce que vos études vous ont ammené à votre job actuel ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

21 comments

  1. Sympa comme article!

    Ca replonge dans le passé, et dans nos rêves oubliés..

    Pour ma part des rêves je n’en avais pas.. Comme exemple parental j’avais ma mère qui refusait de travailler, et mon père qui galérait de petits boulots en petits boulots car il avait choisi une voie qui n’embauchait pas..
    Moi je voulais juste partir vite..

    Alors en 3ème j’ai pris le premier truc pas trop moche qu’on m’a présenté : un lycée hôtelier..
    Ca m’a tout de suite déplu.. Mais j’y suis restée.. Pour trouver un job..

    J’ai eu mon Bac techno, j’ai trouvé un job (femme de chambre, le moins compliqué du secteur..), et je suis partie..

    Puis au bout de quelques année je n’arrivais plus à supporter ce job peu valorisant, et qui me permettait à peine de vivre, moi qui aurait eu les moyens intellectuels de continuer mes études..
    Mais que faire quand on a un loyer à payer et qu’on manque cruellement de confiance en soi?

    Un jour j’ai vu une annonce : un truc genre « engagez-vous rengagez-vous ».
    J’ai passé un premier concours, je l’ai réussi, je suis devenue emploi-jeune, et j’ai enfin pu payer toutes mes factures grâce à un vrai smic! (chouette!)

    Le métier? Bof, on y entre pour faire quelque chose de sa vie.. Mais on y est vite démotivé si on n’a pas ça dans le sang..

    Quoi qu’il en soit, je n’ai pas lâché mon bout de gras, j’ai repassé un concours, je suis devenue titulaire, je gagne à mes yeux une fortune (mais qui est à peine suffisante pour vivre en région parisienne).
    Côté satisfaction professionnelle? Pour résumer : j’y vais tous les jours à reculons, j’ai mal au bide tous les soirs, je suis une boule de stress, à tel point que ça pèse sur ma famille..
    Mais que faire d’autre? Quand on a 34 ans, un bac techno, qu’on ne sait rien faire de ses dix doigts, et qu’on a une famille à nourrir et un crédit auto à payer (pas de crédit immo hein! Pas assez riche ma fille!)?

    Comment je me vois dans dix ans?
    Je ne sais pas.. J’aimerai trouver une activité un peu plus intellectuelle.. J’ai une idée qui me trotte dans la tête depuis un moment : écrire.. Mais quoi? Je n’ai aucun talent littéraire, aucune idée de sujet..

    Je vais je pense me contenter de courber le dos et d’aller bosser..

    • Pourquoi courber le dos ? Internet est là pour t’aider à gagner ta vie !
      Tu as un blog, utilises-le pour mettre du beurre dans les épinards, comme moi. Ce n’est pas bisance, mais cela aide tout de même.
      Bon courage.

  2. Joana@cable optique

    Salut Papa-Blogueur,

    C’est plutôt étrange de comparer les rêves que l’on avait enfant à ce que l’on est finalement devenu aujourd’hui, dans le « plus tard » qu’on disait quand on était petit …

    Plutôt belle évolution pour toi apparemment =)

    Bonne continuation pour la suite, en espérant que tu réussisses toujours aussi bien à combiner ta vie de papa à celle de blogueur invétéré !

    A très vite !

    • je ne réussi pas tout comme je voudrais, il y a des hauts et des bas, mais je ne me plaint pas en effet, il faut aussi qu’il y a pire lol

  3. Wolfgang

    Quand j’étais plus jeune je voulais être dans l’armée…

  4. Excellente question. Je viens d’aller me faire un thé pour prendre le temps de réfléchir mais je n’ai pas souvenir qu’on m’ait poussé à faire des études ou demandé ce que je voulais faire plus tard. Peut être en CE2 une fois, mais absolument rien de concret.

    Petite je voulais être maitresse, comme pas mal de petites filles j’imagine. Mais une fois arrivée au collège, j’ai su quelles études précises il fallait faire et cela m’a totalement démotivée. J’ai donc continué collège, lycée en me demandant quelles études je voudrais réaliser après, pour quel métier. J’avais choisi kinésithérapeute ! Malheureusement, il faut réaliser la première année de médecine et passer le concours et j’étais absolument certaine d’échouer. Trop difficile pour moi, pourtant bonne élève, mais pas excellente.
    Bref, j’ai essayé la fac de biologie, pas du tout pour moi, puis psychologie. Là j’avais trouvé ma voie. Mais je suis tombée enceinte, j’ai déménagé et n’ai pas pu passer les derniers partiels. Depuis, je m’occupe de mes deux enfants à plein temps et ça me convient très bien. Peut être qu’un jour, quand ils seront plus grands, je finirais mes études 🙂

    Donc, non, je ne fais pas le job que j’aurais imaginé petite ^^

  5. galie11 / Mélanie Blanc

    Bravo ! bravo à toi pour tout ton parcours !
    que dire de moi avec mon bac+6 qui se retrouve mère au foyer !!!! en ayant jamais bossé en plus ! oui bon le parcours est un peu plus compliqué que ça !
    une première année de thèse, un homme qui part pour 2 ans au Brésil, moi en France, ça le fait moyen, je démissionne pour le rejoindre, bb1 s’accroche (désiré, voulu +++ !) retour en France de monsieur, trouvé un CDD en Touraine, CDD qui sera reconduit X fois ! BB2 qui arrive (désiré et voulu également !) ! Monsieur qui réussit enfin un concours après 6 années à essayer de les réussir ! un poste fixe dans le sud ouest de la France ! et nous voilà enfin posé depuis presque 1 an !!!!
    Moralité, pas la peine d’avoir un bac+8 … 6 ans a tenté de trouvé un poste fixe dans la recherche ! y a mieux qd même non ???
    et moi ben faudrait que je regarde ! parce qu’en septembre et la rentrée de mini moi, ça va faire vide à la maison !

    • oui c le moment de « trouver » du boulot, au moins tu pourras dire que tu as « déjà » tes enfants… lol

      • galie11 / Mélanie Blanc

        Tout à fait ! il parait que « ça se vend mieux » d’avoir déjà les enfants ! reste plus qu’à voir ce qu’il y a comme boulot dans ma campagne ! #jeuFDM

  6. Batmax

    Mes études m’ont conduit directement où je travaille actuellement : prof de maths. Mais puisque je pratique aussi pas mal l’orientation pour mes élèves, je peux te dire que dans l’avenir, nos enfants devront apprendre la flexibilité et savoir changer de job quelque soit les études suivies. Est-ce une évolution logique et obligatoire ou une régression ? On verra.

  7. comme quoi les rêves et les réalités parfois… se rejoignent et parfois.. non!
    Par pur hasard et un mélange de beaucoup de circonstances aussi, j’ai choisi des études pour travailler dans le milieu scientifique chimie… tout en sachant que « j’étais nulle » en chimie (enfin, disont que ce n’était pas ma matière préférée!)…
    Mais au fil du temps je suis toujours resté à peu prés sur le même fil conducteur: un petit stage-une mini expérience d’il y a 10 ans (ou plus) me conduisent à un poste aujourd’hui.. le hasard…
    Et finalement, ça me plait la chimie! C’est pas aussi ranger dans une petite boite comme on le dit-croit, ça ouvre ENORMEMENT de porte!
    Et je m’y plait, c’est déjà pas mal! C’est pas le cas de tout le monde!
    #FDM

  8. snoops

    pas facile de trouver sa voie
    surtout au college quand on te demande ce que tu veux faire plus tard pour les 50prochaines années; pas simple quand on a 15ans
    j’ai eu de bol, j’ai toujours su que je voulais travailler avec les enfants, depuis toute petite (maitresse comme toutes les gamines lol) et finalement je suis auxiliaire en creche 😀

  9. leger aurelie

    Bon alors moi je me suis persuadé que je ne pourrais pas faire de bac général ou autres, je me disais que ce serais trop dur pour moi et comme on m’a pas conseillé j’ai pris une voix au hasard !! J’ai suivi un bep vente, c’est bien mais c’est pas le job rêvé ! A 16 ans je ne savais pas réellement quoi faire à vrai dire. Du coup toujours rien, puisque avec un bep vente je trouve rien il faut un bac ou 2 ans d’experience arf #FDM

  10. Théo et maman

    A l’âge de 16 ans je voulais faire un métier dans la mécanique industrielle mais à l’époque pas une seul fille ne fesais ce métier et j’ai fini sans formation en usine ou à l’époque il y avait beaucoup de travail (surtout en étant frontalier). J’ai réalisé mon rêve en fesant ce métier à l’âge de 28 ans ou je me suis épanouis professionnellement jusqu’au jour ou la crise à frapper et je me suis retrouvé sans emploi. Peu de temps après un petit bout d’choux c’est installer dans mon ventre pour 9 mois et après sa naissance j’ai été tellement heureuse que le petit 2ème à suivis. Mes deux enfants on 16 mois d’écart et franchement c’est le plus beau cadeau de la vie et à présent je ne souhaite qu’une chose c’est continuer à excercer le plus beau métier du monde : maman à plein temps

  11. Emilie C-F

    l’important c est de suivre son propre chemin meme si parfois il y a des virages à prendre et des détours!
    carpe diem!
    #FDM

  12. delphine

    c’est un super article, je ne sais que dire en voyant les commentaires et les reactions de chacun…

  13. sochoup

    Pas la peine de faire de longues études pour avoir du travail, bien au contraire plus tu as un diplôme important et moins c’est facile l’idéal est d’avoir un bac+2 ou +3 avec de l’alternance pour trouver du travail, je suis bac +6, licenciée économique pendant ma 2ème grossesse, je n’ai pas d’espoir pour retrouver du boulot dans ma branche