Aujourd’hui je vais vous raconter l’histoire tragique d’une copine.

Cela m’a tellement tracassé que maintenant je deviens de plus en plus paranoïaque sur le sujet, idem pour la maison d’ailleurs, on ne sait jamais.

Cette situation se passa il y a quelques temps, un soir d’été ou de printemps, je ne sais plus très bien. Enfin bref, il faisait beau et la damoiselle rangeait ses courses depuis le coffre de sa voiture garé plus loin dans sa rue vers son domicile. Jusque là, rien d’anormal, chacun de nous l’a déjà fait au moins une fois si ce n’est régulièrement (comme votre serviteur).

Bien entendu, elle ne pouvait pas savoir qu’un individu, dont l’honnêteté restait à prouver, rodait dans le coin, surveillait ses faits et gestes car il avait jeté son dévolu sur elle. A mon humble avis, celui-ci flairait le coup depuis un moment ou alors c’est une (mauvaise ?) chance qui le poussa dans le coin à ce moment là.

Pour la petite histoire, elle portait une tenue légère plus un petit veston qui faisait plus figure d’assortiment de couleurs, que pour protéger quelque chose des intempéries. Ce qui la rendait bellotte comme tout.

Le coffre vide, d’un pas alourdi par les derniers sacs de marchandises, elle rentra chez elle et se rendit directement en cuisine pour déballer, trier, ranger comme tout à chacun le fait à ce moment là. Et comme dans les films à frissons pour ado boutonneux, elle en oublia de fermer sa porte d’entrée…

Vous comprenez maintenant, chers lecteurs et lectrices la tragédie qui va suivre, n’est-ce pas ?
Lisez la suite et voyez si vous avez compris…

Le lendemain matin, le sourire aux lèvres, la damoiselle pris son sac à main, sa sacoche et après avoir fermé, cette fois-ci, la porte de sa maison, marcha de vive allure vers l’emplacement de sa voiture, qu’elle trouva vide !

L’angoisse, la peur, le frisson, un grand froid parcouru son dos. Regard à droite, à gauche, petit doute, après tout, hein, parfois on oublie où on a posé sa voiture la veille au soir, non rien.

Le coeur s’affole, les larmes montent aux yeux, les mains tremblent et puis, ah oui c’est peut-être l’homme, oui sûrement ça, une petite course urgente sans l’avoir prévenu, hein !

Sa main farfouille sa sacoche de travail, trouve le téléphone, cherche le numéro du conjoint, qu’elle sait pourtant par coeur, le smartphone a failli 3 fois de glisser à terre et enfin le bouton d’appel est enfoncé, enfin façon de parler.

Et là c’est le drame, monsieur est dans son bus qui le conduit à son travail, non il n’a pas pris la voiture, non il n’a pas fait attention la veille au soir si elle était encore là, à son tour il lui demande si elle a vérifié plusieurs fois à un autre emplacement, ce qu’elle fait d’ailleurs en même temps, aller et retour dans sa rue d’un pas rapide, trahissant surtout une froide inquiétude, etc.

Il n’y aucun doute, sa voiture a été volé !

L’homme rentre aussitôt retrouver sa femme qui est partagée à ce moment là entre une hystérie de « pourquoi moi » et une envie folle de tout casser, surtout la gueule du macaque qui a osé lui faire cela !

Quelqu’un est rentré chez eux, leur maison a été violée, on s’est introduit dans leur petit nid et… par un souvenir qui la taraude au plus haut point, par sa faute, par son oublie de la veille, pressée de finir la corvée des courses… Dans un temps très court, un voleur a juste pris les clés de voiture posées sur le guéridon du couloir et s’est enfui plus tard avec la voiture !

Et le pire est à venir !  Une fois l’assurance appelée, ils ont la désagréable surprise d’apprendre qu’elle ne peut rien pour eux. En effet, il n’y a aucune indemnisation de vol de voiture avec les clés de contact dessus, ce qui revient au même dans leur cas. Les contrats d’assurance étant tellement complexes, le cas étant fortement improbable que personne n’y fait attention (et peu connaissent cette clause).

Et la police n’ayant pas retrouvé leur voiture rapidement, ils ont du faire un nouvel achat (non prévu) à 100% de leur poche !

L’histoire se termine pourtant assez bien, puisqu’un an plus tard environ, dans une ville à l’autre bout de la France, un appel de la gendarmerie leur demande si un véhicule immatriculé XYZ serait leur propriété. Elle est en stationnement dans un coin perdu depuis plusieurs mois. C’est suite à plusieurs appel d’une résidente âgée qu’ils se sont déplacés pour faire un constat. Après plusieurs procédures et quelques frais surprises, elle a pu récupérer son bien avec une grande réticence et une joie mêlée…

 

Note : cette histoire est romancée pour la bonne cause de l’action, mais cela peut arriver à n’importe qui, alors faîtes attention à vos clés surtout !

 

Crédit photo : http://www.flickr.com

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles