Au minimum sans compter les BDs et les Mangas. Et lorsque je parle de romans, se sont des pavés style Harry Potter ou Percy Jackson et ses suites. Et quel âge a-t-il ? 10 ans en juillet prochain… Cela vous étonne ou pas ?

Quelque peu réticent à la lecture en maternelle, c’est à la mi-CP qu’il a eu le déclic, lisant les livres d’école, puis les petites histoires de la bibliothèque puis des romans de 30 pages (Star Wars, Pokemon, L’armoire magique, …). 

Et puis l’été dernier, lors d’une de ses périodes de « je m’ennuie », on a fait une razzia dans le rayon bouquins de l’Intermarché du coin. Autant vous dire que le choix fut limité mais c’est là qu’il a découvert LE roman (avec plein de pages dedans) avec Eragon !

Pourtant on lui lisait par morceaux les aventures d’Harry et ses amis en lecture du soir, mais jamais il n’avait pris l’assurance de se lancer seul dans les 400 à 800 pages d’histoires passionnantes qui nous font tant rêver.

Et depuis, il ne se rassasie jamais ! Dévorant livre sur livre, se levant parfois même avant nous pour terminer une histoire en cours, on voit la lumière de sa lampe de chevet en-dessous de sa porte. Au début on râlait, il a besoin de dormir, maintenant, on l’écoute, il a besoin et envie de lire.

Pourquoi un besoin ? Qu’apprenons-nous lorsque nous lisons ? Est-ce rare qu’à 9 ans on lise autant ?

D’après sa maîtresse non. Elle est très livre et n’hésites pas à leur en fournir au besoin une fois les travaux terminés, et comme Mr Grand, second de sa classe (il pourrait être premier s’il était plus soigneux) finit souvent rapidement, il se replonge dans d’autres histoires en classe.

Lors de la réunion parents/élèves elle avoue que le papier est important pour elle, et ses élèves, enfin de cette année, ne répugne pas à lire non plus. D’ailleurs elle devrait lancer sous peu un défi lecture en leur donnant une liste conséquente à lire, Mr Grand arrivera-t-il à la terminer ? Tout dépend de ce qu’il y a dessus je pense, sinon je lui fais parfaitement confiance pour y arriver.

Mais au-delà, pourrait-on s’inquiéter de le voir ainsi disparaître de la réalité pour s’enfouir dans ses mondes étranges emplis de monstres, de héros, de découvertes, de fantastiques et d’histoires ?

A vrai dire lorsqu’il lit, on a la paix ! C’est méchant à dire, mais il est continuellement agité, et lorsqu’il n’est pas à fond dans une activité, il bouillonne de partout. Il faut l’entendre, le voir, à sa quatrième question d’affilée il ne comprend pas que nous n’ayons pas encore répondu à la 1ère tout en gérant les demandes des deux autres !

Mais devons-nous lui fournir encore plus de solution de « repli » pour être un poil tranquille ou s’occuper des autres (ou des tâches ménagères aussi en passant hein) ?

En fait, je ne pense pas que cela soit le sujet. J’aime lire, ma femme aime lire, nos enfants aiment les livres et notre grand lit aussi. Je crois plutôt qu’il faut un juste milieu. S’il veut lire, qu’il lise, mais à côté il faut aussi prendre du temps pour lui (comme pour les autres), parler de ses lectures, qu’il sache qu’on s’y intéresse et qu’il peut les partager.

Comme se sont des livres pour enfants à la limite ado, on les connait, voire même que nous les avons lu avant lui. Cela aide à partager, sinon il faut l’écouter ! A la suite d’un roman ou d’une saga, il vient en sautant de partout tel Bip-Bip poursuivi d’un coyote imaginaire, pour nous affirmer passionnément que plus tard il sera garde du corps, astronaute, tenancier de taverne ou encore explorateur et collectionneur de pierres précieuses…

D’ailleurs, à la bibliothèque, c’est moi qui gère ! J’ai un carnet avec tous les livres qu’il emprunte (et pour moi aussi). Cela faisait des années que je voulais le faire, toujours mis de côté avec l’effet poildanslamain, je regrettais de ne plus savoir où j’en étais de telle ou telle saga en fonction des retours. Avec l’arrivée d’un nouveau grand lecteur dans la famille, j’ai pris le taureau par les cornes et zou romans, BDs, Mangas, tout est listé et je peste lorsque je l’oublie !

Comme pour ses rêves de vie à la campagne, on tente de l’accompagner au mieux dans ses désirs au point d’aller surfer sur le Net (OK Google) pour répondre à ses questions ou dans d’autres livres, voire avec un avis extérieur dans la famille ou entourage qui en connait plus sur le sujet que nous.

En fait en plus d’être hyper sensible, notre grand est un grand rêveur… doublé d’une pile sur patte, beau mélange à gérer, hein ? Et il y en a deux autres à côté… ;-D

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes, c’est ma participation à son rendez-vous !

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles