Les implants dentaires doivent leur succès au respect des règles liées à sa réalisation. Dans cet article invité, voici quelques précautions pour effectuer une intervention sécurisée sur le patient.

Le recours à l’anesthésie générale

La douleur liée à la maladie de la dent exige le recours à l’anesthésie générale pendant la procédure de traitement. Cette précaution préalable à toute intervention vous permettra d’intervenir sans provoquer des cris et des gémissements chez le patient. Le patient sera donc stable durant toute la phase de traitement. Ce qui vous permettra de mieux effectuer le forage de la dent.

Le forage de la dent avant l’implant dentaire

Cette étape est indispensable pour garantir la stabilité de l’implant. Un mauvais forage de la dent entraîne l’échec de l’opération. Un échec qui sera marqué par l’obtention d’un implant mobile et douloureux qui devient insupportable. Pour éviter les troubles sur le patient, réalisez le forage de la manière suivante :

  1. L’irrigation de la gencive : cette préparation passe par plusieurs phases. Tout d’abord, irriguez la gencive avec une solution au sérum physiologique. Le sérum permettra de réduire l’échauffement de la bouche pendant l’intervention.
  2. La régularisation de la surface de traitement : votre intervention doit intervenir sur une surface suffisamment plane. Pour cela, utilisez une fraise en boule pour obtenir le nivellement de la gencive. Hormis la fraise, tout outil qui est en pisiforme peut remplir cette fonction. Une surface bien préparée vous permettra d’effectuer une intervention sans courir le risque de vous tromper sur les dimensions recherchées.
  3. La prudence dans le forage : pour garder la prudence, la pression et la vitesse du forage ne doivent pas être exagérées. Ne manquez pas de protéger la gorge du patient en utilisant une compresse ou tout autre équipement approprié. Vérifiez toujours la profondeur du forage pendant votre intervention.

Les soins après la cicatrisation

Lorsque l’implant présentera les marques de la cicatrisation, vous devez exercer des soins supplémentaires pour parachever le traitement. De ce fait, le patient doit être informé de la continuité de soin. Dans son ouvrage sur la chirurgie maxillo-faciale, plastique et reconstructrice, Nathalie JOUANNEL souligne les différentes interventions qui seront réalisées après la cicatrisation :

  • Palpation de la gencive afin de repérer les têtes d’implants.
  • Incision en regard de chaque tête.
  • Dévissage de la vis de couverture.
  • Vissage du pilier dans l’implant.
  • Suture des incisions.

Vérifiez le degré d’enfouissement

La réussite de votre intervention dépend du degré d’enfouissement de l’implant. Il doit être à une profondeur qui ne porte pas atteinte à la gencive. Pour être rassuré, vous devez procéder à une vérification de l’avancement de soin. Deux étapes vous permettront d’effectuer une meilleure vérification :

  1. La procédure d’implant : pendant la procédure d’implant, la réalisation de certains actes est une garantie du succès. Choisissez méticuleusement l’axe de l’implant. Observez une distance de 3 mm entre les dents adjacentes et la surface édentée. Pour rendre visible le profil d’émergence de la nouvelle dent, ne dépassez pas la limite des couronnes de la dent.
  2. L’examen de la radiographie : par le biais de la radiographie, vous observerez si l’implant a touché la racine au moment de son insertion. L’examen des images radiographiques doit être orienté vers le degré d’inclinaison et la posture de la dent implantée. Assurez vous que le sinus maxillaire n’est pas touché par un enracinement profond de l’implant.

Un suivi après le traitement

Le patient doit se présenter dans votre cabinet pour un suivi après le traitement. Pour Christian MARTINEAU, dans son ouvrage sur la sécurité et l’efficacité en implantologie chirurgicale, « des contrôles réguliers radiographiques et cliniques, deux fois par an pendant les trois ans qui suivent l’implantation sont indispensables ».

Malgré l’essor de la médecine, l’implant dentaire est une procédure chirurgicale qui n’est pas à l’abri de l’échec. D’où l’intérêt de connaître toutes les précautions pour réussir cette intervention.

Crédit image : pexels.com

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles