Encore une tendance que l’on a empruntée au siècle dernier et qui se classera dans la case vintage, aujourd’hui nous parlerons évidemment de la surchemise. Et vous feriez mieux de vous habituer à cette pièce car on va la croiser sur toutes les terrasses cet été, elle qui semble bien partie pour être la tendance masculine des beaux jours.

Quand on dit que la surchemise existait déjà le siècle dernier c’est que ce sont bel et bien les soldats américains qui ont inspiré la mode, une fois de plus ! Les troupes portaient le fameux BDU (battle dress uniform) sur le terrain, pour sa robustesse et sa praticité, notamment grâce aux nombreuses poches déjà présentes à l’époque.

C’est quoi la surchemise ?

Aujourd’hui, on s’est doucement éloignés du concept de base et, de la surchemise il en existe à
toutes les sauces, même si elles restent souvent d’inspiration « workwear ». Et finalement dans cette case on peut y mettre beaucoup de choses car le principe originel veut que ce soit une pièce qui fasse office de veste, sans en porter une. On aime bien lire par-ci et là que c’est le mélange d’une veste avec une chemise et cela prend tout son sens. Choisie pour sa légèreté, on l’enlève vite si il fait chaud, et même mieux : on la déboutonne pour laisser passer l’air.

Et côté praticité justement, la surchemise n’a pas perdu de ses origines puisque les poches sont un
élément essentiel du vêtement. Certaines zippées, d’autres boutonnées, à la convenance et à la
sécurité de chacun, elles vous seront d’une grande utilité pour y ranger clefs et portefeuille par
exemple.

Et on la porte avec quoi ?

Maintenant vient la partie la plus facile quand on pense surchemise : l’association aux autres pièces.

Car ce tout-terrain de la garde-robe se mariera à merveille avec la plupart de vos vêtements, vous pouvez autant la porter avec un t-shirt, une chemise blanche ou rien du tout si vous êtes en vacances et que le cadre s’y prête. Ça fera un peu plus touriste dans Paris alors à tenter à l’étranger seulement ! Plus sérieusement vous serez même tentés de la passer sur un sweatshirt dès que l’automne pointe le bout de son nez, si vous l’avez prise en une taille assez ample pour accueillir quelques couches en-dessous.

Et le dilemme « fermée ou ouverte » ? Ah, il est complexe celui-là. Alors laissez-moi vous aider un peu. Je trouve que l’intérêt principal de la surchemise c’est de ne pas négliger la sous-couche et au contraire, on a envie de la mettre en valeur ! Alors si c’est votre t-shirt préféré qui se cache derrière ces boutons, faites-vous plaisir, ouvrez-la et affichez fièrement votre look. Si, en revanche vous avez attrapé le premier morceau de tissu que vous aviez sous la main pour faire office de t-shirt (vous savez, celui qui reste au fond de l’armoire quand ils sont tous au linge-salle), là on vous autorise à cacher le malvenu pour le reste de votre journée. Et promis on ne balancera pas !

Pour le bas, là aussi faites-vous plaisir et portez-la avec ce qui vous plaît. Toutefois j’aurai une légère préférence pour l’option du jean ou du pantalon chino qui seront, à mon humble avis, les meilleurs candidats pour se marier avec votre surchemise. En tout cas de cette manière vous appuierez le style décontracté que confère votre haut.

Petit zoom sur celle de The Nines

Et sinon pour vous parler de celle que j’ai précisément pu tester grâce à mes amis chez The Nines, ils ont choisi un mélange de coton et lin pour la confection de cette surchemise.

Un choix malin pour la saison à venir, car le lin, il ne faut pas l’oublier, possède des caractéristiques malignes pour un été confortable : il absorbe l’humidité et est hypoallergénique, antibactérien, résistant, léger et aéré. Là où certaines marques travaillent la laine pour une surchemise plus adaptée à l’hiver. Niveau coloris,

ils sont restés sobres mais efficaces, on retrouvera donc au menu du vert, du bleu ou du beige : une
jolie palette facile à assortir pour créer une nuée de looks estivaux.

Et pour les poches, il y a tout ce qu’il faut ! On retrouvera les classiques poches à la poitrine, ornées de boutons qui ne dénotent pas de la boutonnière, tous confectionnés à partir de corozo, une matière végétale. Eh oui, car en plus d’avoir un bon style, on aime prendre soin de notre planète !

Mon avis sur la surchemise reçue en test

La sur-chemise oversize reçue en test est devenue ma nouvelle veste des beaux jours.

Elle est assez grande pour être portée au-dessus d’un t-shirt ou d’une chemise. Voire même en seul vêtement si le temps est plus frais. Légère, elle remplace facilement mon blouson-demis saison.

Le petit plus que j’aime, se sont les poches. Car elles se ferment avec une fermeture éclair ou avec des boutons. Idéal donc pour mettre plein de choses dedans (téléphone, portefeuilles, …) sans avoir peur de les perdre.

Au niveau confort et taille c’est vraiment impeccable. Et j’aime bien aussi la couleur kaki, cela fait légèrement militaire sans non plus tomber dans le cliché.

{Produit reçu en test}

User Review
0 (0 votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles