Bien sûr que oui et pas deux fois qu’une ! Souvent présent lors des kermesses, le stand de Barbe à Papa est pris d’assaut par les petites têtes blondes qui aiment le sucre. Mais même plus grand, que cela soit dans les parcs d’attraction, sur la digue d’une plage ou partout ailleurs où il y a une machine à Barbe à papa (ou cotton candy), il n’est pas rare qu’un des grands en demande encore. Alors pourquoi pas dans une fête d’anniversaire maison ? C’est ce que nous allons voir dans cet article partenaire.

Louer une machine à Barbe à Papa

La première solution est de louer une machine à barbe à papa. Si vous n’avez pas l’intention de vous en resservir ensuite, la location d’une telle machine est la solution la plus pratique.

La location journalière ou à l’heure dépend du prestataire avec lequel vous travaillez. D’ailleurs il ne sera pas rare qu’il vous propose aussi une machine à PopCorn ou Hot-Dog en plus.

Les prix dépendent aussi du type de machine. Avec une semi-professionnelle, idéale pour un anniversaire ou un petit évènement, les prix débuteront à une trentaine d’euros pour une après-midi jusqu’à 60 euros pour un week-end complet. A cela s’ajoutent les protections, le sucre, ou encore les assurances supplémentaires. Ce genre de machine est idéale pour des évènements de 30 à 50 personnes maximum. Elle est très simple d’utilisation, et il existe de nombreux tutos sur le Net au cas où, mais elle est manuelle et ne permet de faire qu’une Barbe à Papa à la fois.

Sinon, il vous faudra louer une machine à Barbe à Papa professionnelle. La location en après-midi débutera vers 60 euros jusqu’à 90€ pour un week-end, avec tous les extras vus au-dessus. Elle est idéale pour un baptême, un mariage, des fiançailles ou tout autre évènement de plus de 50 personnes. Avec il est possible de réaliser près de 200 barbes à papa de 26 gr par heure. De plus, ce genre de machine est automatique.

Acheter une machine à Barbe à Papa

L’autre solution est d’acheter une machine à Barbe à Papa.

Sauf si vous en avez un besoin professionnel plus tard, ce genre de machine à l’achat reste plutôt de type personnel. On en trouve partout dont Amazon pour 50 euros environ. Beaucoup plus petite, leur utilisation n’est pas compliquée mais le débit de barbe à papa sera plus lent qu’une semi-pro ou une pro (environ 3 mn par barbe). Il ne faudra pas oublier d’acheter des pics et du sucre en plus.

L’intérêt c’est que cette machine sera à vous, elle fait environ 30 centimètres de diamètre et pèse 1,6kg en moyenne.

En cas d’achat de ce genre de machine à barbe, je vous conseille surtout de lire les commentaires et les avis sur les sites marchands et les blogs. Si certains s’en sortent les doigts dans le nez, d’autres, hélas sont déçus de modèles pourtant mis en avant par les sites e-commerce, au point de les retourner ou le jeter à la poubelle. Dans tous les cas, il vous faudra la tester AVANT l’anniversaire de votre enfant (et sans lui dire en cas de problème).

 Quel sucre utiliser pour une machine à barbe à papa ?

Dernier point avant de clôturer cet article, quel sucre utilise-t-on dans une machine à barbe à Papa (en location ou à vendre) ? On n’utilise pas n’importe quoi pour faire de la barbe à papa.

Le sucre en poudre spécial pour Barbe à Papa est recommandé pour éviter tout risque de débordement comparé à du sucre liquide (miel, sirop d’agave, …) pouvant être projeté en petites gouttes chaudes.

Le sucre semoule (en poudre), le sucre blanc, le sucre roux, le sucre brun (cassonade) ou encore les vergeoises blondes offrent un rendement remarquable.

A éviter surtout, les sucres édulcorés (les faux sucre) ! L’aspartam se solidifie et ne donne pas de barbe.

Il existe aussi des sucres en vente spécial barbe à papa avec différentes couleurs ou goûts. Comme pour l’achat d’une machine personnelle, il est préférable de bien se documenter sur les produits (avis, tests, …) avant d’en acheter. Et surtout savoir si ce genre de sucre fonctionnent sur une machine perso, semi-pro ou pro.

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles