Samedi en quinze j’ai eu la larme à l’oeil !

Ben quoi, les papas aussi peuvent être ému et ne pas en avoir honte.

Samedi dernier, c’était la baptême du feu de Mr Grand, sa première compétition de gymnastique. Il est dans le groupe pré-compet mais le prof n’a pas attendu pour leur donner leur chance. Déjà des compétitions en live (régionales et tout et tout) pour les plus aptes (en fait ceux qui font de la gym déjà depuis perpette) et juste local, dans le club, pour les autres.

Mr grand, bientôt 7 ans, a donc participé à cette compétition samedi sur fond de soleil de plomb, de « moi j’ai pas envie d’y aller », « j’ai peur » et tout le tralala habituel face à la peur de l’évènement et de l’échec.

Coach de Papa Blogueur sur la route façon « Rocky » et hop, hop, hop, passage au vestiaire avant d’entrée en salle.

Et là, ouahhhh, les gradins dépliés, ambiance de fête, buvette et autre vente de gâteaux (désolé Mr Grand, j’ai rien acheté, j’avais déjà ramener tout un tas de truc pour toi manger et boire sur place).

Sur la praticable, le prof et les plus grands sont là pour revoir les figures et les épreuves, car c’est eux qui noteront les plus petits, en attendant, les pré-compets, filles comme garçons, en tenues de gym ou simple survêtement, s’impatientent et jouent dans un coin.

 > Que la fête commence !

Il est 14h05, le signal est lancé, les jeunes doivent attendre dans le couloir puis entrer en groupes (en fonction de leur sexe et âge) sur les différents atteliers.

S’en suit alors plus de 2h30 de démonstrations de savoir-faire, sous les applaudissements de groupes, fidèles de quelques gamines notamment, déjà classées en régionale et départementale.

Je suis Mr grand d’un atelier à l’autre, anneaux, barre et double barre, cheval d’arceau, pirouette, roue, équilibre et tombée de dos, etc. bref, tout ce qu’il a appris cette année en cours de gym.

 > Les poignets blancs

Nouveauté cette année dans cette compétition, les poignets blancs. Notre ville teste, que pour les garçons, cette nouvelle procédure de « niveau » pour la gym. A l’instar des ceinture en arts martiaux, les poignets donneront le niveau des sportifs en gymnastique. Donc les pré-compet garçons doivent avoir marquer au minimum 18 points sur les différents ateliers pour récolter les lauriers.

 > L’aura, l’aura pas ?

Une fois les épreuves terminée, c’est un bonhomme tout excité qui vient me voir, mais aussi plein d’incertitude. Il va même me tirer du bras pour aller à la rencontre de son prof afin de s’assurer qu’il… a bien réussi. ;-D

Réponse assez optimiste de celui-ci, sans donner de fausses promesses non plus.

Reste plus qu’à patienter en se remplissant le ventre et vidant les bouteilles d’eau les unes après les autres.

Ils sont alors à nouveau rappelés dans le couloir et reviennent façon « jeux olympique » pour saluer l’assemblée. Ensuite les groupes se reforment et le podium commence.

 > La larme à l’oeil

C’est avec une grande anxiété que je shoote et filme à bout de bras (comme depuis le début), et hop vient le tour des 2005 garçons.

29 points pour le 1er qui remporte une coupe ainsi que c’est poignets blancs. Les suivant reçoivent des médailles et tout à coup Mr grand est appelé ! Vous auriez du voir sa tête, 5ème pour 25 points, à 4 points du 1er !

OK, cela ne semble pas terrible mais pour lui ça l’était ! C’est sa première année de gym, par rapport aux autres, et il ne fait pas de compétitions ailleurs et n’est pas performant sur les anneaux (où il a perdu des points).

Il a largement dépassé les 18 points requis et la joie et la fierté s’affichèrent sur son visage d’enfant…

Et c’est moi qu’il fixait en me montrant sa médaille, le coeur battant, les yeux brillant. Je lui ai alors montré mon pouce, façon Jules César tout en lui montrant l’appareil photo, petit film que nous garderons en mémoire (surtout pour la maman restée à la maison pour garder les petits).

 > Une confiance en soi gagnée

Cette compétition lui a permis d’avoir plus confiance en lui. Du « je veux plus aller à la gym » c’est devenu « mercredi il y a gym et samedi aussi ». Il se ballade tout le temps avec sa médaille et voulait même la prendre à l’école ce jour, mais une sortie était prévue, donc c’est remis à plus tard.

Le soir, à table, il voulait nous refaire les meilleures scènes de la compétition, se ventant de ses progrés avec un oeil conplice avec son papa. ;-D

Moi même, j’ai pu ainsi voir ce qu’il était capable de faire. La gym, je le conduis puis je rentre, et je vais le rechercher à la fin. Même si je reste un peu, je ne le vois pas en live, là tout est différent, il donne son meilleur de lui et il en est fier.

 

User Review
0 (0 votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles