Je voulais orienté cet article sur l’enfance, mais en fin de compte en y réfléchissant bien, le sujet peut se porter à tous les membres de la famille et même dans des cercles plus éloignés, amis, travail, …
Le besoin de reconnaissance est un sujet qu’on oublie souvent dans le quotidien. Pourquoi ?
Tout simplement parce quee la plupart du temps nous nous attendons que les choses soient faites dans la continuité des choses, de l’évolution des enfants ou de notre travail au quotidien même à la maison.

Doit-on remercier tous les jours une maman qui fait la lessive ? Un papa qui vide le lave-vaisselle ?
Doit-on féliciter un enfant à chaque fois qu’il ramène de bonnes notes et hausser le ton lorsque le bulletin est exécrable ?

Je pense qu’ici il ne faut surtout pas tomber dans l’excès inverse de la méthode « du bâton et de la carotte ».
Que cela soit à l’école avec les bons points, ou dans le monde professionnel avec les primes et autres arguments favorisant tel ou tel employé par rapport à un autre, notre société est déjà basé sur ce système…

Qu’est-ce que la reconnaissance ?

Parent ou enfant, nous attendons souvent une approbation d’un tiers aux travers de nos actes.
Le rapport familiale, surtout en filiation directe, se constitue par rapport au regard des autres, celui-là même qui définit les concours de notre personnalité.

La perception que nous nous faisons de nous, que nous nous imaginons être, à travers nos parents ou enfants influencera énormément notre caractère et notre évolution.

Des parents qui crient tout le temps sur leurs enfants, qui rejettent un enfant par rapport à un autre engendreront des sentiments négatifs dans la personnalité même de celui-ci.

Au contraire une surprotection des parents se disant aimant, pourraient provoquer une peur de tout et une demande d’approbation accrue de leur enfant à tout bout de champ.

Dans tous les cas, la reconnaissance est une source d’affirmation, une demande d’amour parfois réciproque.

A quoi sert la reconnaissance ?

C’est un bonus, un plus, un truc qui fait bien dans le cœur afin d’augmenter sa propre confiance en soit.
Mais ceci ne doit pas devenir un pilier essentiel de sa personnalité, sans quoi plus rien ne se ferait sans l’aval d’un tiers et non pour son amour propre et la joie d’avoir réussi quelque chose par soi-même.

Les excès pourraient se manifesté par :

  • Le besoin d’être admiré et félicité
  • Le besoin d’être approuvé dans ses actes et décisions
  • Le besoin affectif intense et à outrance

Nous ne sommes pas parfait et nous ne pourrons jamais l’être, même avec une reconnaissance mondiale sur un égo multi-dimensionné.

Mais la reconnaissance montre que nous sommes digne d’intérêt, que nous existons, que nous sommes différents et faisons parti d’une famille, d’un groupe, d’un élite même dans certain cas.

Le manque de reconnaissance

L’adulte ou l’enfant en manque de reconnaissance sera stressé et ses émotions seront pour la plupart du temps négatives : frustration répétitives, colères, impatience, agressivité, irritabilité, susceptibilité, dégoût de soi ou des autres, morosité, …
Quel table néfaste hein ?

Regardez autour de vous et observez bien vos proches, voisins, amis et collègues de travail, je suis certain que vous pourrez retrouver ce tableau.

Un trop plein de « manque », amènera ensuite une perte de motivation existentielle et à un stress exponentiel jusqu’à des dépression familiale ou au travail (burn-out).

La reconnaissance au quotidien

Adultes comme enfants en avons besoin ! Mais de manière subtile et sur des tâches non répétitives. Comme par exemple une mère de famille qui quitte son travail pour aller cherche son enfant malade.
Pour elle c’est important de de prendre soin de son enfant, mais de ce fait elle a coupé dans son emploi du temps. Donc à priori, elle estime que son mari pourrait le remercier pour ce geste, la féliciter ou encore avec un simple geste lui faire comprendre…
Cela lui assure une stabilité sociale dans la famille et le couple et lui prouve qu’elle a bien fait, et recommencera ensuite s’il le faut.

La reconnaissance réciproque : Une des méthodes pour de revaloriser, c’est déjà de reconnaître les autres : conjoints, enfants, collègues, … L’effet boomerang arrivera assez vite. Bonne humeur, reconnaissance, auto-satisfaction, …

Dernier point, retrouvez le respect de soi-même et sa confiance en soi ! Une personne qui ne s’estime pas, ne reconnaîtra pas les autres et ne sera reconnu en eux…

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes, c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply