Le jour où les flics ont débarqué à l’école !

police

police

Y a des jours où notre coeur fait boum mais pas forcément vers l’être aimé !

Y a des jours où voir certaines choses fait turbiner notre cerveau à 100 à l’heure.

Y a des jours, enfin un seul, où la police se gare en travers de la route, devant l’école et trois uniformes en descendent pour entrer vivement dans l’école vers la classe de la madame la directrice.

Y a des jours où le brouhaha des parents attendant leurs enfants se fait silence puis interrogatif et enfin tumultueux. Moultes questions, allusions, remarques, bruits courant, annonçant, cafardant, se mélangeant et s’assemblant pour donner des rumeurs qui prennent formes et s’enveniment dans un esprit de contrariété général.

Mais que font ces 3 policiers ici à la sortie des classes ?

La grille s’ouvre enfin, aucun commentaire de la maîtresse d’astreinte, les parents se rassurent, palpent et interrogent leurs chers têtes blondes, ils sont sain et sauf et ne comprennent rien.

D’ailleurs, pour eux, c’est plutôt récréatif ! Y a des flics dans l’école ? Cool, où ça ? Je veux les voir ? On va avoir un cours avec eux ? Ils font quoi maman ? C’est pour venir prendre untel ? Non, maman, c’est pas moi, je l’ai pas pris ce bonbon, il traînait par terre, je te jure !

Lorsque soudain la vérité éclate d’une petite voix d’un petit enfant qui raconte.

Le jour où un inconnu a donné des bonbons par la grille de l’école !

De fils en aiguille on apprend, on imagine, on brode, on devine, les nouvelles arrivent, en compte goutte, les parents veulent savoir ! Les policiers s’en vont, les enfants rêvent, regardent, osent s’approcher, font des signes de la main, disent « Bonjour monsieur le policer », ou « moi quand je serais grand, je serais policier » ! Quelle candeur et naïveté enfantine dans ce monde de ouate de leur cocon d’école ! Et l’annonce tombe enfin comme un couperet…

« Un homme, un inconnu, pendant la récréation des grands, a donné des bonbons et de l’argent à des enfants par la grille ! »

Ce n’est pas suffisant et ensuite ? Rien ? On l’a arrêté ? Il y a une enquête ? Qu’on fait les maîtresse ? Pourquoi personne ne l’a vu ? C’est qui ? A quoi ressemble-t-il ?

Un mot monstrueux glisse sur les langues comme un traînée de poudre aux abords d’un volcan de parents en ébullition : PÉDOPHILE !

Les mamans se fardent immédiatement du blanc de la peur et de l’inquiétude, remplacé rapidement par le violet de la colère ! Des menaces voltiges aussi haut que les hirondelles, le lynchage est remis au goût du jour ! On rentre rapidement chez soi, on ferme portes et volets. On regarde derrière son épaule, au coin de la rue, c’est lui là-bas mon fils ? Tu ne l’as pas vu ? Tu es sûr ? Allez avoue ! Il vient d’où ce truc dans ta poche ? C’est un monsieur qui te l’a donné ? Il t’a promis quoi en échange ? …

La rumeur s’enfle et s’enflamme, les conclusions vont vite, trop vite, manque de sécurité ? De moyen ? Retirer les enfants de l’école ? Que faire face à une menace inconnue qui peut surgir n’importe où, n’importe quand, au moindre instant d’inattention ?

Demain tu restes à la maison mon fils ! Je te changerais d’école. Je resterais jusqu’à ton entrée en classe et je passerais de temps à autre au cas où… Amalgame de réactions disproportionnées mais humaines.

J’étais là, avec ma femme !

Sans entrer dans une panique violente, nous nous sommes posés des questions. Sachant que les enfants devaient recevoir un cours d’éducation civique sous peu, nous n’avons pas cherché plus loin au début. Mais un certain doute s’installa vu l’ambiance générale.

Nos enfants furent nettement plus curieux et nous ont affirmé que non, ce n’était pas pour ça du tout. A force d’écouter, de parler, de s’enquérir, nous avons su la vérité. Sans rentrer dans une paranoïa aiguë, nous avons fait attention. Puis nous avons demandé aux enfants s’ils avaient quelque chose tout en leur récapitulant à nouveau les règles de la rue, de l’école, des inconnue, des cadeaux « gratuits », etc.

Depuis, plus aucun accident ne fut à déplorer à l’école, on voit même tourner de temps à autre la police dans le quartier de l’école. Les consignes sont claires pour les enfants, le règlement a été mise à jour la rentrée suivante, les professeurs savent et font attention.

On en ferait des cauchemars !

 

Crédit image : http://www.sxc.hu

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

18 comments

  1. ça glace le sang…
    Disons que les enfants dans l’école sont à l’abri mais ceux qui rentrent chez eux seuls, non..
    .

  2. Pingback: Le jour où les flics ont débarqu&...

  3. Même si mes filles ne vont pas encore à l’école, faut dire que des fois, quand on voit ce genre de chose à la télé, c’est pas des plus rassurant

    Du coup, lire ça non plus ^^

    Mais bon, faut pas non plus tomber dans la parano la plus complète je pense. Au pire, pour la rentrée des filles en maternelle, je leur offrirai un taser ^^

    Plus sérieusement, très bon article qui fait se rappeler que non, ça n’arrive pas qu’aux autres

    • euh mon grand dirait pas non, mais la tronche des parents en voyant ses copains alignés à l’infirmerie suite aux jeux dans la cour, j’suis pas sur qu’ils aimeraient!

  4. Lacroix

    Pendant que je lis ton article j’attend devant l’école de ma fille… Je vois ces grilles qui donnent sur la rue…. Ça pourrait se passer ici aussi…. Je crois que ce midi je vais lui refaire un petit point sur les cadeaux des inconnus…..

  5. Jeff

    C’est vrai que ce sont des choses qui font déjà beaucoup réfléchir quand on lit une histoire du genre qui s’est passé loin, mais quand les faits concernent l’école dans laquelle sont nos enfants, ça prend tout de suite une autre dimension :/

    • oui c’est cela le truc et depuis les esprits se rendorment et demain si cela recommence ?

  6. Han le coup de flippe !
    Moi je flipperais +++ !
    Bon j’ai quand eu ma dose avec l’école ici !
    Déjà nous dans la région on a connu vigipirate écarlate … ouais obligé de se garer ailleurs que sur le super parking de l’école ! OK ça passe encore, flipper à chaque scooter qui passe ! (bon on allait pas leur demander de laisser leur scooter au garage non plus !), les rondes de gendarmes et militaires dans les rues aussi ! Heureusement que ça a vite été réglé ! (bien qu’on a tjs vigipirate qui bloque la moitié du parking, oui ils ont décidé de nous rouvrir un peu de parking ouf ! mais du coup on s’interroge sur le fait que l’allée centrale piétonne est quand même assez large pour laisser passer genre l’ambulance des pompiers et n’est pas interdite via un plot rétractable ou je ne sais quelle autre ingéniosité ils auraient pu nous mettre ! donc en fait le vigipirate, il ne sert à rien on est bien d’accord hein !). je ne sais pas pourquoi je te raconte ma vie en fait … OUPS !
    toujours est-il qu’on a eu une voiture dans la cours de l’école ! Oui un jour de pluie, un vieux monsieur a filé tout droit au stop et donc a traverser le fossé (qui à l’époque n’était plus trop un fossé) et a dévalé la pente cassant le grillage au passage pour se retrouver dans la cours de l’école juste au pied du toboggan ! Heureusement il pleuvait, les enfants étaient parqué dans le gymnase ! heureusement la voiture s’est arrêté en bas et n’a pas continué sa course dans la classe des GS ! Bref, en fait on est à l’abri de rien concernant l’école !
    Mais le pédophile ça me fait grave flipper !!!!!

  7. djourga

    Ici dans un autre registre, des enfants de 9 ans jouent au loup, un reçoit un coup de pied et tombe. Alors 2 puis 3 puis 4 enfants se regroupent autour pour le tabasser, lui écraser les mains… Une meute d’animaux ! et les autres qui regardent sans comprendre ! J’en ai froid dans le dos.

  8. breizhsushi

    Je serais terrifiée j’avoue :(

    Ici manque de surveillance aussi à l’école, mon fils a déjà eu droit au tabassage en règle … plusieurs gamins sur lui et personne n’est intervenu, la seule chose qu’a su me dire le directeur à ce moment-là, c’est que mon fils est la source des conflits … Bien sûr ok, il n’est pas un ange mais est-ce que ça légitime qu’on le laisse se faire taper dessus !!

    Bon nouvelle directrice cette année, on va bien voir ce que ça donne mais l’année a mal commencé puisqu’un enfant de 6 ans est rentré chez lui alors qu’il devait aller à la garderie et personne n’a remarqué son absence o.O

  9. Philippe P

    Coucou Papa Blogueur, ça fait bien longtemps que je n’avais pas laissé un commentaire sur le blog…
    Non pas parce que c’était inintéressant mais parce que je me sentais moins concerné !

    Mais là ! Il faut avouer que ça fait réfléchir… Moi qui emmène mon fils à l’école depuis le début de l’année en me demandant ce qu’ils font de leur journée !

    Cet article me fait penser à cette pub télé étrangère qui montrait un homme déguiser en barbe à papa où les enfants venaient se servir de quelques poignées de ce petit plaisir sous le regard négligeant des parents… à la fin « l’homme barbe à papa » distribue des tracts d’information sur la pédophilie aux parents carrément décontenancés ! Risible au premier abord mais diablement efficace après coup…

    Merci pour cet article que je vais m’empresser de partager !
    Bonne continuation à vous !

    Philippe

  10. Pingback: Papa Blogueur Comment éviter le rush des achats scolaires pour la rentrée des classes ? - Papa Blogueur