police

Y a des jours où notre coeur fait boum mais pas forcément vers l’être aimé !

Y a des jours où voir certaines choses fait turbiner notre cerveau à 100 à l’heure.

Y a des jours, enfin un seul, où la police se gare en travers de la route, devant l’école et trois uniformes en descendent pour entrer vivement dans l’école vers la classe de la madame la directrice.

Y a des jours où le brouhaha des parents attendant leurs enfants se fait silence puis interrogatif et enfin tumultueux. Moultes questions, allusions, remarques, bruits courant, annonçant, cafardant, se mélangeant et s’assemblant pour donner des rumeurs qui prennent formes et s’enveniment dans un esprit de contrariété général.

Mais que font ces 3 policiers ici à la sortie des classes ?

La grille s’ouvre enfin, aucun commentaire de la maîtresse d’astreinte, les parents se rassurent, palpent et interrogent leurs chers têtes blondes, ils sont sain et sauf et ne comprennent rien.

D’ailleurs, pour eux, c’est plutôt récréatif ! Y a des flics dans l’école ? Cool, où ça ? Je veux les voir ? On va avoir un cours avec eux ? Ils font quoi maman ? C’est pour venir prendre untel ? Non, maman, c’est pas moi, je l’ai pas pris ce bonbon, il traînait par terre, je te jure !

Lorsque soudain la vérité éclate d’une petite voix d’un petit enfant qui raconte.

Le jour où un inconnu a donné des bonbons par la grille de l’école !

De fils en aiguille on apprend, on imagine, on brode, on devine, les nouvelles arrivent, en compte goutte, les parents veulent savoir ! Les policiers s’en vont, les enfants rêvent, regardent, osent s’approcher, font des signes de la main, disent « Bonjour monsieur le policer », ou « moi quand je serais grand, je serais policier » ! Quelle candeur et naïveté enfantine dans ce monde de ouate de leur cocon d’école ! Et l’annonce tombe enfin comme un couperet…

« Un homme, un inconnu, pendant la récréation des grands, a donné des bonbons et de l’argent à des enfants par la grille ! »

Ce n’est pas suffisant et ensuite ? Rien ? On l’a arrêté ? Il y a une enquête ? Qu’on fait les maîtresse ? Pourquoi personne ne l’a vu ? C’est qui ? A quoi ressemble-t-il ?

A lire aussi :  Chamane, un livre de Géraldine Correia

Un mot monstrueux glisse sur les langues comme un traînée de poudre aux abords d’un volcan de parents en ébullition : PÉDOPHILE !

Les mamans se fardent immédiatement du blanc de la peur et de l’inquiétude, remplacé rapidement par le violet de la colère ! Des menaces voltiges aussi haut que les hirondelles, le lynchage est remis au goût du jour ! On rentre rapidement chez soi, on ferme portes et volets. On regarde derrière son épaule, au coin de la rue, c’est lui là-bas mon fils ? Tu ne l’as pas vu ? Tu es sûr ? Allez avoue ! Il vient d’où ce truc dans ta poche ? C’est un monsieur qui te l’a donné ? Il t’a promis quoi en échange ? …

La rumeur s’enfle et s’enflamme, les conclusions vont vite, trop vite, manque de sécurité ? De moyen ? Retirer les enfants de l’école ? Que faire face à une menace inconnue qui peut surgir n’importe où, n’importe quand, au moindre instant d’inattention ?

Demain tu restes à la maison mon fils ! Je te changerais d’école. Je resterais jusqu’à ton entrée en classe et je passerais de temps à autre au cas où… Amalgame de réactions disproportionnées mais humaines.

J’étais là, avec ma femme !

Sans entrer dans une panique violente, nous nous sommes posés des questions. Sachant que les enfants devaient recevoir un cours d’éducation civique sous peu, nous n’avons pas cherché plus loin au début. Mais un certain doute s’installa vu l’ambiance générale.

Nos enfants furent nettement plus curieux et nous ont affirmé que non, ce n’était pas pour ça du tout. A force d’écouter, de parler, de s’enquérir, nous avons su la vérité. Sans rentrer dans une paranoïa aiguë, nous avons fait attention. Puis nous avons demandé aux enfants s’ils avaient quelque chose tout en leur récapitulant à nouveau les règles de la rue, de l’école, des inconnue, des cadeaux « gratuits », etc.

A lire aussi :  Bilan d'une rentrée scolaire école, collège et lycée

Depuis, plus aucun accident ne fut à déplorer à l’école, on voit même tourner de temps à autre la police dans le quartier de l’école. Les consignes sont claires pour les enfants, le règlement a été mise à jour la rentrée suivante, les professeurs savent et font attention.

On en ferait des cauchemars !

 

Crédit image : http://www.sxc.hu

Envoi
User Review
( votes)

Étiqueté dans :

, , , , ,

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles