Sur la route des vacances nous avons écouté ce roman plutôt orienté jeunesse en famille. Le grand a râlé, les deux derniers ont kiffé. Cette petite histoire amusante fait passer le temps avec humour et sympathie.

L’omelette au sucre

  • Histoires des Jean-Quelque-Chose 1
  • De : Jean-Philippe Arrou-Vignod
  • Lu par : Laurent Stocker
  • Série : Histoires des Jean-Quelque-Chose, livre audio 1
  • Durée : 1 h et 57 min
  • Version intégrale Livre audio
  • Date de publication : 02/06/2015
  • Langue : Français
  • Éditeur : Gallimard Jeunesse

Description
Connaissez-vous l’omelette au sucre ? Rien de moins compliqué à préparer. Prenez une famille de cinq garçons. Ajoutez-y un nouveau bébé à naître, une tortue, un cochon d’Inde et une poignée de souris blanches. Mélangez bien le tout, sans oublier une mère très organisée, un père champion du bricolage et quelques copains d’école à l’imagination débordante. Saupoudrez d’une pincée de malice et d’émotion, et servez aussitôt. C’est prêt… À consommer sans modération !
©1999 Éditions Gallimard Jeunesse (P)2008 Gallimard Jeunesse

Mon avis sur L’Omelette au sucre

Ce roman audio est court, plus court que la plupart des autres livre audio Audible que j’ai pu écouter. Mais attention, il est plus orienté jeunesse, donc c’est un contenu et un format adaptés aux enfants !

L’histoire en elle-même raconte la vie d’une famille avec 5 garçons et un bébé à naître, rien de bien palpitant pourrait-on se dire, mais en fin de compte c’est bourré d’humour et de tranches de vie. C’est une autre époque (1967/1968) où les enfants n’avaient pas la télé ou les consoles pour se divertir, où les baffes et la fessée étaient les maîtres mots de l’éducation, sans non plus tomber dans la lourdeur. Cela se lit (ou s’entend) comme du petit lait et à la fin on trouve dommage que cela soit déjà terminé.

Les bêtises pleuvent, les émotions volent, la légèreté de l’histoire nous fait sourire, même si parfois c’est un peu caricaturé, sans oublier le conteur vraiment génial qui donne le ton du début à la fin.

C’est aussi un grand moment de nostalgie pour ceux qui ont connu ces années là, voire même la décennie suivante (ma jeunesse quoi). Et les enfants posent des questions ensuite, oui il n’y avait pas de télé, oui pas de coffre de toit, oui à 8 dans une voiture ça rentrait, suffisait de se serrer et pas de ceinture de sécurité obligatoire, etc.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.