generation Z

Nos enfants font partie de la Génération Z et suivante, dite aussi génération silencieux ou alpha. Depuis tout petit, ils baignent dans l’univers des nouvelles technologies numériques (post année 1995).

Bébés et nourrissons ils en sont encore étrangers, mais ils rattrapent vite leur retard avec la venue de plus en plus puissante (et poussée par le marketing et la publicité) des jeux et jouets hight-tech / électroniques et surtout maintenant connectés.

Cette cyber-génération peut-elle donc vivre sans écran ? Même en évitant à 200% cet attrait de notre monde d’aujourd’hui, ce n’est pas possible. A part un isolement totale au fin fond du d’une grotte dans les Pyrénées, l’enfant sera attiré par les écrans.

N’oublions pas l’apprentissage passif (très puissant) via le modèle parental et familial (télé, console, smartphone, ordinateur, tablette, …). La structure familiale a changé, les cultures se diversifient, et le contenu à l’information est plus facile.

Ajoutons à cela l’école qui se font un devoir (à raison) de leur inculquer les base de l’informatique très tôt. De nos jours ne pas savoir se servir d’un ordinateur (ou équivalents comme les tableaux connectés) ne serait pas un cadeau pour l’enfant…

Et nos petits deniers ? Nés à l’heure du digital, la souris est préhistorique pour eux (s’ils la connaissent d’ailleurs), un glissement de doigt permet de tout savoir, tout voir, tout comprendre.

Entre mon grand de 9 ans et demi et mes deux derniers (surtout ma fille de 3 ans et demi), c’est le tactile qui est maître ou le paddle central des ordinateurs portables (on n’a plus de PC de bureau chez nous, on s’adapte eux encore plus).

Nageant dans un environnement high-tech, il est plus facile pour eux d’y évoluer que notre génération.

Génération Z : des enfants stressés, survoltés, curieux et exigeants

enfants génération Z

Se sont certains qualificatifs donnés pour cette génération d’enfants.

Le comportement d’un cerveau soumis aux nouvelles technologies réagira autrement que celui de nos aïeuls. Il gagne en vitesse et automatisme intimement lié à leurs émotions immédiates, laissant de côté la maîtrise de soi, la prise de recul et de synthèse, en autre.

Il rêve de réussite, d’argent, ils se débrouillent, veulent plus !

Mon Grand rêve devant ces héros ado dans les revues scientifiques qui gagnent le respect de leur paires avec leur trouvaillent (et le chèque bonnus à la clé), il a des projets, des rêves… Naïf dans le monde des adultes, il propose des projets les plus fous pour gagner de l’argent de la puissance… Génération Z junior en action ! On ne détruit pas, on écoute, on rêve avec lui, on conseille, c’est mieux.

Rapide ? Trop parfois. Les « je m’ennuie » sont répétitifs, partout, à chaque instant. Ils sont impatients, il faut le tout, tout de suite sans pause entre deux. Ils ne savent plus patienter, prendre son temps, rêver à ne rien faire.

Et les écrans oui, mais pas que ! Ils ont envie de bouger, sont curieux de tout, poses 1001 questions auxquels nous avons du mal à répondre comparés à notre propre enfance.

G-Z : séparés du monde des adultes

Notre code, notre culture, notre façon de faire les dépassent. Autonomes, rebelles, accros au Net et aux réseaux sociaux, leurs habitudes nous étonnent, nous dérangent aussi. La confrontation est constance, nos valeurs et la société qui nous a moulé ne leur conviennent pas.

Internet c’est tout pour eux : lieu d’échange, de culture, de découverte, de passion, micro-société alternative et virtuelle assurant leur appartenance à un monde connecté ou de futur connectés.

Leur culture littéraire et cinématographique c’est Hunger Games / Divergente / Le Labyrinthe et autres blockbuster à tendance dystopique (contre-utopique) prouvant que même (et surtout ?) des ados peuvent sauver le monde.

Belle exemple en vogue de comment affronter les règles et grandir sur les braises du passé…

 

Et dans 20 ans, comment seront nos petits enfants ?

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes, c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

Les autres blogs qui participent :
Génération Z, peut-on encore grandir sans écrans ?,
Quelle pédagogie pour mon enfant ?,
Suivre sa propre voie éducative,
désamorcer un conflit en riant de soi et des autres,
quelle éducation pour mes enfants ?,
remise en cause de la notion d’autorité,
activités Montessori,

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

18 comments

  1. Pingback: No stress à table avec Disney {parentalité ludique} - WondermomesWondermomes

  2. Vanessa Mère Debordée

    En même temps, le monde sera de plus en plus au service des machines, et des gens qui ne sauront pas s’en servir ne trouveront pas de travail.
    C’est dommage dans un sens. On a perdu, par exemple, le goût d’écrire du vrai courrier, le plaisir d’en recevoir. Ca me manque.

    Chez moi, les écrans sont en accès libre (ou quasiment). Je me suis rendue compte que les interdire ou les cadrer engendre plus de demande.
    Depuis que je laisse faire, les enfants les utilisent moins.
    Je m’inquiéterais certainement plus si, à côté, ils ne faisaient plus rien.

    Pour le moment, ils adorent encore découvrir, courir, aller au parc, voir des choses dans la vraie vie. Donc, je considère que ma méthode est plutôt pas mal ^^

    • on a déjà vu aussi cela chez d’autres parents, mais on connait les garçons, la console fonctionnerait 24/24 si on limitait pas, mais c’est un autre sujet.

  3. Pingback: [Les jeudis éducation] Suivre sa propre voie éducative | Poucelimama

  4. Pingback: Désamorcer un conflit en riant de soi-même (et des autres)Drôle de Maman

  5. Une génération d’internet et d’écran, l’information arrive aux enfants facilement. Je me rappelle quand j’étais enfants je cherchais dans les livres de la bibliothèque des heures et des heures pour faire mes devoirs. Espérant qu’ils utiliseront correctement cette technologie. merci pour cet article bien intéressant.

  6. Je me suis rendue compte l’autre jour que ma fille n’avait jamais encore regardé « la télé », mais seulement des replay, alors elle n’a pas compris quand je lui ai dit qu’on ne pouvait pas mettre le film qui passait en ce moment sur pause ou le regarder plus tard… C’est en effet une nouvelle génération, avec d’autres habitudes, d’autres modes de comportement… mince, ça file un coup de vieux 😉

    • Oui entre mes 3 enfants, ils n’ont pas les mêmes connaissances informatiques ou hight-tech, c’est fou comment ça change vite

  7. Je dois être restée un peu bloquée à l’adolescence parce que Internet ou les dystopies, c’est vraiment ma came ! Du coup je ne sens pas vraiment le décalage dont tu parles entre les enfants et moi, c’est plutôt moi qui leur montre des trucs sur le net. Mais comme je connais, je peux aussi les prévenir des méfaits et des risques.
    Sinon les miens sont tout sauf silencieux, ils commentent tout ce qu’ils font et voient, et parfois j’aimerais bien qu’ils soient un peu plus alpha ^-^

    • oui c’est bien aussi d’avoir des parents à la page, ça aide à leur développement

  8. Pingback: {les jeudis de l'éducation} ou les pédagogies alternatives - fannyfans

  9. Pingback: Remise en cause de la notion d'autorité - Blog pro allaitement maternel et maternage

  10. J’apprécie beaucoup votre article ! D’ailleurs, il sera dans la prochaine revue de presse sur la génération Z (je sais j’ai du retard pour celle là !)

    En réagissant à chaud je me disais qu’il ne fallait déjà plus parler d’ordinateur lorsque vous avez employé le mot… car ils disparaitront rapidement de notre environnement et d’ailleurs la génération Z n’en veut plus !

    Mais la souris préhistorique m’a rassuré 😉

    J’ajouterai que c’est la même chose pour les réseaux et médias sociaux : ne pas savoir se servir de ces services devient un handicap… j’ai eu des exemples en classe de seconde par exemple d’exclusion du à cette absence de présence !

    • Merci pour les compliments, je l’ai vu, commenté et partagé 😉
      Effectivement on part de plus en plus sur les tablettes, et si tu suis mon blog tu verras qu’il y ont chacune la leur (reçu en test ;-D) Storio, LeapPad, etc. Mais pour le grand c’est « nul » comparé à sa 3DS et notre propre tablette Archos !
      A quand les table tactile pour bosser en entreprise ? Cela arrivera un jour, déjà aux US dans certains grands groupes. Les rêves des séries télés nous rattrapent bien vite.

  11. Pingback: génération Z : la revue de presse de rattrapage ;-) - Génération Z, qui sont-ils