Accrochons le tableau tout de suite, le syndrome du chépfaire est l’apanage des mini-nous ! (Bien que certains adultes n’ont jamais réussi à se soigner de ce côté là… no comment, mdr)…

feignantise enfant

Situation 1 : le feignant dans son canapé… donnant l’exemple à petit-mini-moi !

– Papaaaaaaaaaaaa !
– Qu’est-ce qu’il veut encore ? (Ça fait 5 mn qu’il ne m’a pas appelé, depuis le « j’ai soifffffffffff ! »)

Tout en râlant dans sa barbe, Papa Blogueur arrive sous les cris insistants du lapin égorgé, cris qui érodent à chaque fois un peu plus la sérénité toute relative du père de famille surbooké en plein semi-couvade !

– Voui, que veux-tu grand-mini-moi ?
– Tu peux changer de chaîne, je n’aime pas ce dessin-animé là. Lance-t-il avec un grand sourire, confortablement installé dans le canap (il a rejeté petit-mini-moi dans le fauteuil en face), sous sa couverture « Pluto » (souvenir de Disney) en fausse imitation de pelouse toute douce.
– Mais la télécommande est juste là, juste à côté de toi, sur l’accoudoir !

Petit tressaillement du sourcil sur le front de Papa Blogueur, qui pense que le dîner est encore à faire.

– Je sais, mais maintenant tu es plus près de la télécommande que moi, donc c’est à toi de changer de chaîne !

Logique implacable… mais tellement irritable ! Tel un Terminator, les différentes réponses s’incruste dans l’esprit du Papa Blogueur :

Choix 1 : faire ce qu’il demande (avec politesse en plus) pour avoir la paix…
Mauvais choix, dans 3 minutes il rappellera.
Choix 2 : l’envoyer bouler plus ou moins (surtout moins) gentiment, qu’il tende le bras après-tout !
Mauvais choix, ça sent la dispute à plein nez !
Choix 3 : prendre la télécommande et choisir un dessin-animé qui plaira aux 2 mini-moi ET déposer en évidence la télécommande juste à côté de la main du grand-mini-moi !
OK, adopté !

Morale : le grand a le pouvoir sur la télécommande, petit-mini-moi en a eu marre de Bob l’Eponge, il est venu casser le c… de Papa Blogueur dans la cuisine ! On ne gagne pas à tous les coups ! (Avez-vous déjà cuisiné avec un mini-moi sur un bras ? lol)

Situation 2 : régression pathétique du grand-mini-moi ! Une logique à la mode « mini-moi ».

– Papaaaaaaaaaaaa !

Ragnagnagnagna : « Oui, quoi encore ? Je fais à manger là !  » (Ben oui c’est moi qui cuisine à la maison).
Oups , le ton monte déjà tout de suite.

– Tu peux me sortir du bain ? tu peux m’essuyer ? Tu peux m’habiller ? (L’ordre n’est pas important, la demande insistante si lol).
– Non, mais ça va pas, tu as presque 6 ans, je vais pas tout faire quand même.
– Oui mais (le grand-mini-moi aime bien argumenter), petit-mini-moi lui, tu lui fais tout ça !
–  Il n’a que 2 ans et demi lui, pas toi !

La discussion est (presque) close… Deux minutes plus tard.

A lire aussi :  {CONCOURS} Du champagne à gagner avec la Maison de champagne GREMILLET

– Papaaaaaaaaaaaa !
– Quoi encore ?
– Tu peux me sortir du bain, m’essuyer, m’habiller ?
– Qu’est-ce que je t’ai déjà dit tout à l’heure, sort du bain tout seul ou on commence à manger sans toi (l’heure du bain au soir précède le dîner) !

La sérénade des « faux-pleures » commence alors, suivit de la crise de « colère » qui passe par le stade du « je redécore toute la salle de bain avec l’eau du bain », s’en suit l’énervement ultime du Papa qui arrive en trombe (c’est prévu dans le plan du mini-moi) !

– Grand-mini-moi ! Cri le Papa ultra-énervé (c’est prouvé, le cri du mâle en colère aide à asseoir son autorité), 1/ tu sorts tout de suite du bain, 2/ tu te sèches et tu t’habilles, 3/ tu nettoie tout ton bazar !
– Ça fait 4, pas 3 ! Sur le même ton de décibels.
– Hein ! Quoi ?
– Le séchage et l’habillage ne compte pas pour la même chose… ça fait 4 !
– Oui c’est pareil, ne discute pas…

Intervention au loin de la mama ronde comme un ballon les nerfs à fleur de peau :
« Arrêtez de crier, ça fait bouger le bébé !

(Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaa, gros effort pour ne pas répondre, la femme enceinte est TRES susceptible.)

– Allez sort, je t’essuie et tu t’habilles !
– Tu m’aides pour le pantalon… (une affirmation, pas une question).
– Ouiais, ouais, allez, dépêches-toi ! (
le papa à cédé)

Intervention au loin de la mama ronde comme un ballon :
– On ne dit pas « ouais », on dit « oui », comment veux-tu qu’il apprenne à bien parler si on ne lui apprends pas !

A moitié essuyé, s’enfuyant avec le haut du pyjama pour ne pas louper la énième rediffusion de Bob l’Eponge (dommage c’est Mickey en ce moment et petit-mini-moi regarde studieusement en faisant câlin à Maman), Papa lui recrie dessus.

– Et le bain, faut le vider, les jouets faut les ranger et faut laver tout ton bazar !
– Naaaaaaaaaaan, tu m’as dit « sorts du bain, tu ne m’as pas dit de ranger ! »

Morale : il y a des moments où il vaut mieux mettre ses principes dans sa poche et prendre le mini-moi comme il est.
Le reste de la soirée a été pourri !

Situation 3 : Papa je t’ai eu !

Au bout de 3 ans de combats, Papa Blogueur a perdu, il a acheté une balançoire !
Exit les légumes depuis 2 ans (plus le temps), exit la table de jardin et ses chaises (trop vieilles, non renouvelées), exit les plans « chaînes de déco/jardinage télé », notre cour/jardin ne ressemblera jamais à un coin paradisiaque de 20m2 !

A lire aussi :  {Test} Bee Simulator sur Nintendo Switch

feuille du montage à plat, sous un soleil de plomb, chrono en main, faut 2h00 pour monter la bête ! C’est bon, pour le goûter Papa Blogueur à terminé…

2h30 plus tard, 2 démontages entre-deux (la notice ne précise pas que certaines barres doivent avoir un sens précis), loin d’avoir fini, l’heure du goûter arrive à grands pas !

Grand-mini-moi a donné un sacré coup de main à Papa, du haut de ses (presque) 6 ans, il a vissé, dévissé, tenu, commenté (beaucoup commenté) le travail de son Papa. Là il est rentré et s’écrie depuis la cuisine :

– Papaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
– Je peux pas je suis occupé ! (Saleté de p… de visse !)
– Papaaaaaaaaaaaaaaaaaa, c’est quand l’heure du goûté ? (On est un peu forcé de donner des horaires, sinon il mangerait tout le temps).
– C’est maintenant (Oups ! Erreur fatale !)…
J’ai faimmmmmmmmmmm !
– Prends ce que tu veux peux, je suis occupé ! (Mais où est passé ma clé ?)
– Nannnnnnnnnnnnn, je veux que tu le fasses.
– Il y a des yaourts au frigo.
– Je veux une cracotte à la vache qui rit !
–  Prépares-là toi-même !
– Y en a plus et je sais pas faire (menteur !).
– Attends un peu, Maman ronde comme un ballon va descendre bientôt
(Surtout avec nos cris dans le jardin, pourquoi les femmes enceintes ont le droit de faire la sieste ? mdr).
– Naaaaaaaaaaaaaaaan, c’est maintenant que j’ai faim !

Deux minutes plus tard, grand-mini-moi revient voir son Papa chéri.

Une poignées de secondes plus tard, il repart en cuisine…

– Papaaaaaaaaaaaaaaa, j’ai faim !
– Je suis occupé ! (P… de… m…, mais où sont mes visses ?)
– T’aurais pas vu mes visses et mes écrous pendant qu’on y est ?
– Si… ici !
– Mais… non !

Papa qui court alors à la cuisine…

– Maintenant que tu es là, tu peux me faire à manger ? Mode yeux du petit chat à la Shrek !
– Rhaaaaaaaaaaaaa, tu m’as eu !
– Ouééééééééé, j’ai eu Papa ! (en remix pendant 2 minutes ! mdr)

Morale : Heureusement que j’étais bien luné et qu’il m’avait bien aidé, parfois il est en mode c… couille alors c’est non directement !

Et vous, vos mini-vous sont-ils parfois (souvent) en mode « chépafaire » ?

 

 

 

Envoi
User Review
( votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles