C’est la phrase choc que m’a sorti Melle Petite l’autre soir au moment du coucher…

Les signes ne trompes pas, la vieillesse me gagne !

  • Barbe et cheveux qui virent au gris/blanc sans oublier l’apparition de plus en plus prononcé de mon crâne ! mdr
  • Rides sur le visage
  • Apparition de bajoue (si si)
  • Cernes sous les yeux,
  • La peau moins élastique
  • On voit mes veines sur les mains, accentué depuis Weight Watchers et ma perte de poids,
  • La fatigue… dur dur de se coucher hyper tard le soir

Maintenant comment faire comprendre à nos enfants que le temps passe même sur nous !
Eux grandissent, passent joyeusement du stade du bébé à celui de l’enfant et ne s’en plaigne pas. Ils évoluent, apprennent, s’épanouissent, deviennent des personnes à part entière !

Et nous, nous devenons des vieux c… croûtons, et un jour, pfiouuut, on sera avec les anges à jouer du banjo à droite du Père (ou toutes autres versions de l’après le « Couic »).

En fait, en fonction de l’âge de l’enfant, il est plus ou moins facile de leur parler du vieillissement (voire de la mort). A partir de 6 ans, l’enfant appréhende mieux la notion du temps qui passe et qu’il est irréversible. On ne peut pas revenir en arrière, défaire ce qui a été fait. Il peut lui arriver de penser au futur et des conséquences que cela impliquent. Il imagine parfois un monde sans nous (je sais je l’ai fait et j’ai eu très peur à l’époque) et là c’est la catastrophe. Il ne faut donc pas le rejeter si l’enfant pose la question du vieillissement et de la mort.

En effet, à partir de 5/7 ans, la notion de mort s’implante en eux. La mort signifie la séparation, ne plus voir papa et maman, c’est une frayeur assez courante à cet âge (la peur de l’ABANDON) qui peut amener au rapprochant de l’enfant vers ses parents style « pot de colle » ou « je ne veux pas être tout seul », et j’en passe (salut Jean !).

Alors comment gérer alors la notion de vieillissement avec l’enfant ?

Première méthode :
L’avouer de but en blanc.
« Tu sais papa un jour il ne sera plus là pour te faire un câlin le soir ! Un jour je serais au ciel et toit toute seule. »
Vous le prendriez comment si vous aviez 4 ans ? …
MAL, très MAL !

Seconde méthode :
Discuter avec des mots d’enfant
Quelque soit la méthode utiliser, comparer avec les héros qu’ils aiment, lire des livres et des histoires sur le sujet, mettre des gants, ou écouter l’enfant en premier et répondre en fonction de ses interrogations, tout est possible en mettant des gants du moment qu’on ne lui mente pas et qu’on soit à l’écoute de ses sentiments !

C’est ce que j’ai fait, cela a rassuré ma fille et depuis elle ne m’en parle plus.

Question livre, il existe de nombreuses références dont ceux de Dolto, une très belle collection adaptée à quasi tous les cas des questions existentielles des enfants.

 

Et vous quelles sont vos méthodes pour parler du temps qui passe sur vous, le vieillissement ou la mort avec eux ?

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes, c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

Les autres participations :

WonderMômes : une seconde, une minute, un siècle (apprentissage du temps)http://www.wondermomes.fr/une-seconde-une-minute-un-siecle-apprentissage-du-temps

Parent Ultime : Apprendre à vivre dans le moment présent

Une maman, un blog : Le temps qui passe … : http://unemamanunblog.com/2015/09/24/le-temps-qui-passe/

Une Pomme dans la vie: L’apprentissage du tempshttp://unepommedanslavie.over-blog.com/2015/09/l-apprentissage-du-temps.html

Papa Blogueur : « Papa, je ne veux pas que tu deviennes vieux ! » https://www.papa-blogueur.fr/papa-je-ne-veux-pas-que-tu-deviennes-vieux

Bulles de Plume: C’est quand qu’on arrive?! http://bullesdeplume.blogspot.fr/2015/09/cest-quand-quon-arrive.html?spref=fb

Ma p’tite tribu : L’automne http://wp.me/s3o6Bl-automne

 

 

Crédit photo : http://www.freeimages.com

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles