web analytics
Famille

Pourquoi la Nouvelle Année commence le 1er janvier ? Et bonne année !

Meilleurs voeux à tout le monde et petit note ce culture aujourd’hui. Je vous propose donc un voyage captivant

Pourquoi la Nouvelle Année commence le 1er janvier ? Et bonne année !

Meilleurs voeux à tout le monde et petit note ce culture aujourd’hui. Je vous propose donc un voyage captivant à travers le temps pour comprendre pourquoi, de nos jours, le 1er janvier signe le début de la nouvelle année. Pour la petite histoire, c’est un mélange d’influences romaines, de réformes politiques et d’ajustements astronomiques qui ont sculpté notre perception du temps au fil des siècles. Installez-vous confortablement, c’est parti !

Les racines romaines

Les Romains, maîtres dans l’art des calendriers, ont lancé le bal avec une année de 355 jours basée sur les cycles lunaires. Numa Pompilius a introduit ce calendrier lunaire en débutant l’année en mars, en l’honneur de Mars, le dieu de la guerre. Des petits souvenirs de cette époque persistent dans les noms de certains mois.

Jules César et le calendrier Julien

C’est là que ça devient intéressant ! En 46 avant notre ère, Jules César a secoué les choses en déplaçant le début de l’année au mois de Janus, janvier. Le calendrier julien voit le jour, basé sur le cycle solaire avec une année de 365 jours. L’Église saute à bord en 352, liant le 1er janvier à la circoncision de Jésus.

La réforme grégorienne et les années bissextiles

La Réforme grégorienne en 1582 a fait son entrée en scène pour corriger le retard du calendrier julien par rapport au Soleil. Les années bissextiles ont été introduites pour ajuster ce décalage et garder tout synchronisé avec les équinoxes.

bonnes fêtes à tous

Transition et répercussions

Imaginez-vous vivant le jeudi 4 octobre 1582, puis soudain, c’est vendredi 15 octobre 1582 ! La transition du calendrier julien au calendrier grégorien a fait quelques vagues, mais l’édit de Roussillon en 1564 a rendu le 1er janvier officiel comme début de l’année en France.

Perspectives culturelles

Bien que le 1er janvier soit devenu le champion incontesté du Nouvel An dans de nombreuses cultures, d’autres traditions maintiennent des dates différentes. Le Nouvel An chinois, par exemple, a sa propre fenêtre entre le 21 janvier et le 20 février. Et ne parlons même pas de Roch Hachana, la fête juive qui se déroule en automne !

Conclusion

En résumé, notre choix actuel du 1er janvier pour inaugurer l’année résulte d’une danse historique complexe entre religion, politique et astronomie. Comprendre ces origines, c’est comme ouvrir une porte sur la façon dont notre perception du temps a évolué au fil des siècles. Qui aurait pensé que le simple fait de tourner une page de calendrier avait autant de profondeur ?

Crédit image ; depositphotos

Partages moi sur tes réseaux sociaux !
About Author

Papa Blogueur

Père de trois enfants, blogueur depuis 1996, je suis tombé dans la marmite Internet. Ma philosophie : des conseils francs et naturels. Mon but ? Vous donner des infos de qualité pour naviguer dans mes passions. Geek, amateur de dessin et cuisine, je partage conseils mode, voyage et lifestyle. Rejoignez-moi dans cette aventure de vie quotidienne.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.