Mr Grand est au collège, ça vous la savez déjà si vous me suivez, au lieu de livres, l’établissement a choisi l’option Ipad pour toutes les sixièmes, après un test mi-livre/mi-tablette les années précédentes.

Rassurez-vous, il possède encore une pléthore de cahier 24×32 et 96 pages qui font que son sac pèsent parfois une tonne !

Les avantage après plusieurs mois d’utilisation ?

  • Mr Grand est super autonome sur un Ipad (plus que moi O_o), c’est un atout précieux pour son avenir.
  • Mr Grand a accès à une brouette d’applications (limitées et suivies par le collège, c’est un outil de travail) qui l’aide à travailler
  • Mr Grand publie une partie de son travail directement dessus (sinon sur cahier ou feuilles de classeur), et le professeur a les infos directement chez lui s’il le veut ! Et je ne vous parle pas de la vitesse de correction. ;-)
  • Mr Grand n’a plus de livres à porter, ce n’est pas négligeable. ;-)
    Et encore la liste est longue, mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Si les bénéfices sont nombreux, il y a tout de mêmes quelques points noirs :

  • Le risque d’aller se balader sur le Net sans Contrôle Parental, c’est aux parents de surveiller
  • L’absence de livres et donc de références pour les parents.

Et c’est là que le bas blesse (pour le moment). Je fais parti de l’APEL de l’établissement et certains parents ont remonté être complètement à l’Ouest lorsqu’ils voulaient aider leurs enfants en difficultés. Déjà il y a ceux qui ne captent rien à l’Ipad et donc ne peuvent strictement rien faire et les autres ne trouvent pas les références nécessaires à comprendre eux-même le programme pour aider leurs progénitures.
En effet, les livres ne sont pas enregistrés dans la tablette, seulement les cours sous forme d’exercices mais aussi sous forme d’intelligence multiples. Certes il y pas mal d’applications pour aider l’élève, mais pas le parent !

Une demande à donc été faite pour incorporer les références dans l’Ipad, mais pour cette année cela sera sûrement assez dur, le budget n’étant pas à l’ordre du jour. Une des solutions seraient que les parents achètent à leurs frais, et certains l’ont même proposé, des livres de sixième. Mais le souci est que chaque collège choisit son propre éditeur et sa propre collection mais en plus il arrive souvent que le professeur fabrique son propre cours !

Et dans ce cas les parents font quoi ? Et bien il y a une solution, l’application ProfenPoche ! D’ailleurs je vais en faire la remontée lors de la prochaine cession de l’APEL.

Avec Prof en Poche, aidez votre enfant en difficulté ou à la recherche de l’excellence

Que cela soit périodiquement ou tout au long de l’année, ProfenPoche est une solution en ligne et sur mobile d’accompagnement d’élèves en difficulté. N’ayons pas peur d’avouer que le mot “difficulté” peut tout s’associer autant aux enfants qu’aux parents. Comme je l’ai fait remarquer plus haut, les parents qui veulent aider leurs enfants n’ont pas toujours forcément les moyens ou les compétences à leur portée.

A savoir : 87% des élèves suivis par Prof en Poche ont vu leurs notes augmenter au bout de 2 semaines seulement. Les enfants sont épanouis, les parents gagnent du temps et sont assurés d’un suivi de confiance avec des professeurs certifiés de haut niveau (doctorants, agrégés, capésien, normaliens, …), ou des partenaires et experts renommés tels que NUMA Paris ou IBM et j’en passe (salut Jean !).

Mais pourquoi une application ?

En plein boom des nouvelles technologie, ce genre d’initiative est à prioriser dans un contexte pour/où l’éducation change de fusil d’épaule aussi souvent qu’une mouche de vache.

De plus, comme c’est une application, le parent comme l’élève peuvent trouver réponse à leur question n’importe où, à la maison comme coincé dans les bouchons, dans les transports en commun, voire même dans la salle d’attente du docteur de famille ou le banc de sport en attendant la fin de la séance du grand. Et ce même en vacances à l’étranger, il n’y a pas de mauvais moment pour réviser !

Comme je l’ai expliqué plus haut, les jeunes sont à la pointe de la technologie, comme nous à notre époque, mais évoluent encore plus que nous (sigh !). Les écrans font partie de leur vie et il n’est pas rare qu’une maison possède une dizaine d’écrans tout confondu (télévisions, tablettes, téléphones, …) sans oublier les objets connectés. Les smartphones ne nous quittent plus et pour les collégiens ou lycéens c’est du pareil au même, voire plus. Donc il était logique qu’une telle application voit le jour. Là où les cours à domicile, puis le téléphone, enfin les réseaux sociaux pouvaient aider l’élève comme le parent, maintenant le chat mobile remplace tout ce beau monde.

D’ailleurs ce n’est plus le passage de classe que les parents recherchent pour leurs enfants, c’est la mention ! Donc au delà de la simple aide ponctuelle, Prof en Poche peut aussi aider l’élève lors de son cursus pour devenir le meilleur !

L’application ProfenPoche en quelques points

Vous pouvez visiter leur site sur https://profenpoche.com, et les contacter, un responsable pédagogique reviendra vers vous dans les 24h.

Le menu en haut à gauche (avec les petit traits ou dénommé “sandwich”) permet de gérer son compte, son profil, et de contacter Prof en Poche lorsque le chat n’est pas ouvert.



Mais le gros focus est tout de même le chat de discussion. L’application est d’un simplissime extrême ce qui rend son utilisation ultra-basique et donc à la portée de tout le monde, élèves compris. Au fait, celle-ci est dédiée du collège au lycée, donc n’espérez pas passer vos partiels de maîtrise avec. ;-)

Il suffit de poser une question et le correspondant “au bout de la ligne” répond avec politesse et rapidement.

La politesse est de mise autant de la part de l’utilisateur de l’application qu’au niveau du professeur répondant.

En test, j’ai posé la question suivante : “Pourrais-tu m’aider sur les divisions euclidiennes”

Attention le professeur n’est pas là pour répondre à la question/faire les devoirs à la place de l’élève mais est là pour aider à comprendre le cours !!!

J’ai discuté ensuite avec le professeur que j’avais en ligne. Celui-ci m’a expliqué qu’ils connaissent le pseudo, la classe et l’établissement de l’élève, puisque ces informations sont demandées lors de l’inscription. Ce qui permet d’adapter tout de suite la réponse au niveau de l’élève sans perdre de temps à lui demander son nom, son niveau, etc.

Un budget limité une sécurité maîtrisée

Tout cela n’est pas gratuit, forcément, il faut rémunérer les professeurs et autres collaborateurs de Prof en Poche. Mais comparé à des cours personnalisés, avec ses 19€/mois, toujours intéressant, mais l’offre est à 60€ jusqu’à la fin de l’année 2017, et une utilisation illimitée, l’application permet aux parents de diviser jusqu’à 5 fois le coût d’une assistance classique.

L’autre aspect important du chat, c’est l’anonymat. Il n’y a pas de questions bêtes à poser, pas de timidité à avoir, si on ne sait pas, on pose sa question, on attend la réponse et la discussion se fait au fur et à mesure.

Des photos de l’exercice ou du problème peuvent être envoyées et des documents sécurisés peuvent être reçus aussi, tout cela pour mieux comprendre les notions abordées.

Avec le Brevet des collèges et le Baccalauréat qui approchent, c’est le moment de mettre les bouchées doubles et d’aider vos enfants à dépasser leurs soucis scolaires et à progresser dans les autres matières. Alors si ce n’est pas déjà fait, cliquez vite sur Prof en Poche (https://profenpoche.com) pour vous inscrire ou simplement.

 

{Article sponsorisé}

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply