le rituel du couché chez l'enfant

Si vous suivez, moi j’ai trois enfants, 2 garçons et 1 fille, 14 ans, 11 ans et 8 ans aujourd’hui (attention si tu lis cet article dans 10 ans lol). Lorsque je regarde mon grand d’1m92 j’ai l’impression de l’avoir toujours connu comme cela.

Il y a quelques jours, ma femme, en faisant des recherches pour sa généalogie (elle a reprit son dada d’il y a 20 ans passés avec les enfants), elle m’a demandé de lui retrouver des infos sur les vieux disques durs de sauvegardes. ce que j’ai fait assez rapidement.

De répertoire en répertoire, je suis retombé sur les photos de 2001, de notre mariage et notre voyage de noces en 2004, puis la naissance du premier en 2005. Quels moments de nostalgie !

Maintenant qu’ils sont plus grand, surtout l’ado avec ses 1m92 (à 14 ans et demi), j’ai vite oublié qu’il portait les couches bébé de la marque Little Big Change, qu’il buvait son biberon avidement, ou encore qu’il nous faisait tourner chèvre avec quelques nuits blanches. Enfin à ce niveau, c’est surtout sa petite sœur, la petite dernière, qui a gagnait haut la main se super « challenge ». Si au début, elle dormait super bien, de la fin de sa première année jusqu’à la fin se ses 3 ans, elle nous a fait de nombreuses terreurs nocturnes. On ne savait plus quoi faire, le change, le biberon, le câlin, l’histoire, faire du cododo et j’en passez (salut jean !), il a fallut juste patienter…

Que de temps passé depuis lors. A la grille de l’école, pour la petite dernière en CE2, on croise des jeunes parents avec des tout petit entrant en petite ou moyenne section de maternelle. Le grand comme le moyen y sont passés 8 ans là-bas, et Melle Petite 2 ans de plus puisqu’elle était au jardin d’enfant avant (au sein des murs de l’école). Bref, lorsqu’elle sera au collège cela sera une nouvelle page qui se tourne et ça va nous mettre une claque dans la tête puisque le grand sera en Terminal, le second en troisième et elle en sixième la même année.

J’anticipe, mais j’ai peur de les voir encore grandir, quitter la maison, revenir avec un/une chéri(e) et ensuite plein d’enfants. Cela me fait penser à cette chanson de Benabar – Quatre Murs et Un Toit :

Si vous écoutez bien la musique c’est un coup de nostalgie qui vous frappe. Un jour notre maison sera aussi vendue parce que plus personne de la famille y vivra. C’est le cycle de la vie. Dommage pour nous que ceux de notre famille proche (ma mère, mon beau-père) ne sont déjà plus là pour en profiter.

Bon j’arrête là mon moment nostalgie et je vous souhaite une bonne journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.