albator le corsaire de l'espace

Albator 2013 le film, je vous en parlais déjà début d’année dernière. Enfin sur les écrans le jour de Noël 2013, il a fait des émules parmi les puristes de la « génération Albator », comme lors de la sortie du Seigneur des anneaux et les fans des divers romans de Tolkien.

On aime ou pas, c’est selon, pour ma part, j’ADORE !

Albator 2013 VS Albator 87/84

Albator, de son vrai nom Captain Harlock (renommé en France pour éviter la confusion avec la capitaine Haddock), a été diffusé en France via 2 séries datées de 1978 puis 1984 (même si le premier manga papier date de 1969). Sans oublier plusieurs long-métrages disponibles en vidéos. Pour connaître tous les détails de ce phénomène je vous laisse lire l’article dédié sur wikipedia.

albator

Mais parbleu, nous sommes en 2013 ! Reprendre le design et les dessins colorés typiques du petits écrans du début de la série est pour moi complètement incongru, et je ne suis pas le seul à le penser. Au-delà de ça, oui le fond du gentil pirate qui défend la veuve et l’orphelin contre l’emprise de méchants vilains pas beaux, aurait pu être de mise. Car ici, tout au contraire, on rencontre un Albator sombre, mystérieux, l’âme déchiré, emplie d’une mission secrète qui… non je vous ne dévoilerais pas plus que cela, désolé ! ;-D

J’ai pu lire sur Facebook « Je n’aime pas, rien à voir avec l’histoire d’avant ! ». Mais durant le passage de la première série à l’autre (78/84), on notait déjà de nombreuses différences (sans compter les films et les mangas). Deux Arcadia, 2 types de méchants, certains personnages disparaissaient, d’autres se greffaient, un costume en deux tons qui s’assombrit totalement avec les versions, le tout avec une trame de fond que l’on retrouve encore comme dans L’Anneau des Nibelungen ou La Jeunesse d’Albator.

En effet, sous la direction de Leiji Matsumoto, créateur du manga et des séries, ici, on passe quasi l’éponge sur tout ce méli-mélo nostalgique de la « génération Albator ». Nouveau passé, nouveau vaisseau, nouvel équipage, plus sanglant, plus sombre, plus pirate, plus Space Opera sur un fond de dureté que l’on ne trouvait pas à l’époque.

Par ailleurs certains n’ont pas aimé le nouveau look de l’Arcadia, oubliant déjà que selon les séries, films et mangas, le fameux vaisseau d’Albator ne gardait pas les mêmes armes, pouvoirs, proportions et design :

Arcadia 78 :

atlantis albator 1978

Arcadia 84 :

atlantis albator 1984

Arcadia 2013 :

arcadia-2013

Personnellement, j’apprécie l’effort pour se démarquer d’un passif ayant fait son temps. Le navire est digne d’une création grandeur nature de H.R.Giger (créateur du design des films de la saga ALIENS). Sa puissance de frappe est monstrueuse, l’aspect réaliste des coursives, de la salle des moteurs (tout comme dans le premier Star Trek de J. J. Abrams), de la mécanique des canons est tout aussi jouissif !

Note : sur cette page fan, vous pouvez suivre l’évolution des différents Arcadia.

Je kiffe Albator 2013, le corsaire de l’espace

J’ai lu dans un article d’un grand journal que le film n’état pas pour les jeunes. Bon faudra alors m’expliquer pourquoi mon fils de 8 ans et demi (ayant vu les séries) ne jure que par ce film ? Pourquoi dans la salle il y avait autant de « Papa » que de « fistons » ?

Ce que j’ai vu moi ? Des quadragénaires (et plus) qui on eu l’occasion de montrer un aspect de leur enfance au goût du jour à leurs progénitures. Quels têtes auraient-ils fait s’ils avaient découvert un film d’animation façon Candy en 2013 alors que le film est prévu pour un public adulte (déconseillés au moins de 12 ans).

D’ailleurs pour les chanceux du câbles et satellite, pour la sortie du film, la chaîne télé Manga rediffuse la série Albator 78 depuis le 10 décembre dernier.

Un peu déçu quand même

Notons tout de même que l’adaptation façon jeux vidéos dernier cri très réaliste enlève tout de même le charme d’entant. Par ailleurs, je n ‘ai pas compris la scène de la douche et vous ?

Le scénario est un peu bizarre voire bancal et long à certains moments, les dialogues et flash-back nébuleux, il faudrait un second visionnage pour bien tout comprendre. Mais Leiji Matsumoto n’en est pas à son premier saupoudrage d’incompréhension dans ce monde qu’il a créé et qui a fait son renom. Déjà dans les différents manga il est de notoriété que la trame n’est pas réaliste.

Enfin, pour ceux qui ont loupé le coche et n’iront (ne pourront) pas voir le film et devront attende la sortie DVD, voici une petite vidéo des 12 premières minutes en japonais :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=-5EN1cPlyUU[/youtube]

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

« Albator, corsaire de l’espace » est un film d’animation en 3D japonais de Shinji Aramaki.
Durée : 1h50.

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles