Il est rare de voir un père de famille prendre un congé parental dans une entreprise, personnellement je suis le seul dans ma boîte mais pas le seul dans mes relations.

A contrario, plusieurs collègues ont décidé de ne pas prendre de RTT et avec un arrangement d’horaires pour jeunes parents, ils terminent plus tôt le soir… c’est déjà un début.

Pourquoi tant de papa hésite à prendre un congé parental d’éucation ?

Pourquoi est-ce toujours à la femme de rester à la maison le mercredi (ou d’être mère au foyer)  ? Pourquoi les pères de familles ne s’investissent pas plus avec leurs enfants ?

Pour ma part, je pense que c’est dans les mœurs et les traditions. Même si la femme travaille la différence sociale reste tout de même visible, tant au niveau salaire que des postes. Le rôle de la mère de famille est toujours très encré dans notre société. Le père lui doit aller travailler pour ramener le salaire et donc le pain à manger. Et comme précisé plus haut, celui-ci a bien souvent le meilleur salaire, c’est donc à la femme à se sacrifier ou sacrifier sa carrière pour les enfants.

Heureusement, on est tout de même loin des clichés où à peine rentré du boulot, le père de famille s’affalait dans le canapé tout en se plaignant se sa journée sans réfléchir au travail fourni par une mère au foyer.

Pour en revenir à mon congés parental d’éducation, cela fait déjà un moment que j’y pense, bien avant l’arrivée du second mini-moi, mais après les 3 ans de mini-moi 1, j’avais tenté une approche pour modifier mon contrat de travail pour passer à 80%. Coup dans l’eau, refus total, trop compliqué.

Même si Madame est déjà présente le mercredi pour les minis-moi, il y a des moments où on doit se dire qu’elle a aussi le droit de souffler.

Le plus dur dans l’histoire est tout de même de passer le pas.
Mais pourquoi ais-je tant hésité ?

En voici les principales raisons :
– la peur des remarques des autres parfois amusantes, parfois blessantes, souvent critiques.
– bêtement, de se demander comment son boss va prendre cette demande, surtout pour un homme. D’ailleurs même s’il a accepté, je ne sais pas du tout ce qu’il en pense, peut-être rien après tout.
– la baisse de salaire et des dividendes. Forcément, je bosserais moins dans la boîte, j’aurais moins de revenus et moins de RTT aussi sigh !
– penser que Madame pouvait se débrouiller seule le soir en rentrant de son boulot, puis passage à la nounou et l’école, et s’occuper des monstres jusqu’à mon retour, idem le mercredi, etc. Non, elle n’est pas superwoman, moi non plus, à deux c’est mieux, tout simplement.
– peur d’avoir un refus alors que « logiquement » il ne peut pas y en avoir.

Pour beaucoup, ce n’est que de fausses raison, mais que voulez-vous, je suis comme ça… D’ailleurs c’est exactement la même chose que pour lancer un blog ou n’importe qu’elle autre projet. Combien de personne ont stoppé leur rêve pour des raisons futiles, des peurs et des « on dit » ?

Et vous, prendrez-vous un congé parental d’éducation une fois que vous serez parents ?

Crédit photo : http://www.sxc.hu

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles