A l’école de Mr Grand {Edit : à ses 5 ans et demi, grande section de maternelle en 2011}, la maîtresse de cette année-là a (ré)instauré la technique fabuleuse du « bon point » ou de l’image. En bref de la valorisation de l’élève par un cadeau quelconque, en fonction du bon comportement de l’enfant.

A la fin de la journée, si l’élève a réussi un sans faute pour chaque paramètre prédéfini antérieurement pour la remise des bons points (rester sage, pas de bavardage, son travail bien accompli, pas de violence, etc.).Il récolte alors fièrement ces petits bouts de papier (sans aucune valeur réelle) qui le différencie du reste de la classe. Seule méthode d’avancement à ses yeux cette année-là.

Le bon point : l’apprentissage de la carotte commence alors…

Méthode du bon point , système d'éducation français
Ce système de récompense au mérite dans les système scolaire français en maternel et primaire est-il réellement fiable ?

Dès son plus jeune âge, on moule l’enfant dans le cycle infernal du « si tu travail bien tu auras un cadeau ». C’est un sorte de chantage émotionnel et instinctif. Ceci afin de le prévenir d’une société qui fonctionne à la prime. Et non à la valeur de son propre travail. Il ne pensera plus à lui-même et aux efforts qu’il pourra produire pour lui-même et l’accomplissement de soi.

L’impact à long terme sur les enfants qui sont victimes des récompenses

Voici ce que l’on pourra observer au bout de quelques années de ce rythme :

ceux qui ne suivent pas ces règles et ne récoltent pas de bons points sont nargués par les élèves les plus studieux (pas tous heureusement),

les meilleurs élèves se sentent supérieurs aux autres parce qu’ils sont bien vus par la maîtresse. Réciproquement, un sentiment d’infériorité s’installent chez ceux qui échouent ou ne suivent pas les règles selon les principes du bon point. Avec toutes les conséquences pour la suite de leur scolarité,

l’enfant travail et fait des efforts pour faire plaisir à un tiers pas pour lui-même,

certains se rebellent ou deviennent frustrés. « Pourquoi moi je n’ai jamais de bon point, pourtant je termine mon travail à temps maman ! ».Suivis d’une brouette de larmes à fendre le cœur…

– à terme, s’ils ne gagnent jamais de bons points. IIs ne seront pas enclin à faire plus d’effort pour progresser. Ado ils seront démotivés par l’école,

l’enfant ne travaillera que s’il y a une récompense à la clé et privilégiera ce système de pensée !

La carotte plutôt que le bâton ?

L’un ne va pas sans l’autre. Les bons points récoltés le matin seront supprimés l’après-midi parce que l’enfant n’aura pas suivi les règles instaurées.

A lire aussi :  Grand oral du Bac : comment choisir les deux questions à présenter ?

Il est certain que la peur de perdre les récompenses va le forcer à terminer son travail dans les temps. Et de ne pas bavarder en classe ou tout simplement de plaire à la maîtresse.

Et les parents là-dedans ?

Ils ne peuvent que subir même s’ils donnent un avis négatif (ce qui est rare) à la maîtresse qui use des bons points et autres récompenses (image, grande image, etc.). Souvent, comme la maîtresse ne connait pas d’autres méthodes qui ont donné leurs preuves, elle se cantonne à celle-ci.

Par ailleurs, il suffit de voir les visages tout sourire qui annoncent fièrement à leurs parents qu’ils ont récoltés 1, 2 ou 3 bons points pour se la fermer gentiment. Comment annoncer à un enfant de 5 ans que les bons points et les images ce n’est pas le meilleur outil pour les valoriser ?

Dans l’instant présent ils sont fiers de leur réussite, ils pourraient l’être tout aussi bien sans le fameux bon point !

Certes, on pourra toujours trouver un discours moralisateur plus tard. Par exemples, que leur effort à la maison leur a profité à eux sans récompense… Peut-être feront-y le rapprochement avec l’école ? Qui sait…

Et moi ce que je pense quoi du bon point ?

On pourra se dire « oui à 5 ans tu sais, ils ont besoin d’être moulé, etc. ».

Je suis conscient qu’à environ 5 ans il y a une belle crise de pré-pré-pré adolescence (si si, ça existe !). Que les belles paroles et les discours sorties des bouquins ne valent pas plus qu’un pet de lapin. Parfois il faut bien les recadrer avec des récompenses malheureusement.

A lire aussi :  {Test} Geomag Classic Panels 78 pièces

J’ai tenté la discussion, le compromis, ça ne marche PAS ENCORE. J’ai de gros espoirs pour plus tard. On sème les graines pour le moment. Enfin parfois il y a des efforts.

A cette âge ils ne comprennent pas encore la valeur de l’auto-satisfaction, j’ai donc du aussi ressortir la notion de récompense/punition à la maison. MAIS cela ne m’empêche pas d’y aller en douceur.

{Edit printemps 2011} Nous sommes proche des vacances de pâques. J’ai discuté avec la maîtresse de Mr Grand, elle a avoué, avec sa classe, les bons points ça ne marche pas  ! mdr

Certains n’en avaient cure et les autres les échangeaient contre bonbons et jouets. Qu’a-t-elle fait ? Pensant les motiver encore plus, elle a récompensé ceux qui ont le plus de bons points contre des grandes images et autres goodies… #soupir

Réaction de Mr grand :

« Papa aujourd’hui la maîtresse va donner un « bracelet forme » à ceux qui ont le plus de bons points. Moi je n’en ai pas passez. Je n’aurais pas de bracelet forme !  »
Suivi d’une crise de larme et d’une déception réelle.

Et pendant ce temps-là d’autres font déjà des échanges sous le manteau… Affligeant !

Le bon point : l'impact à long terme sur les enfants qui sont victimes des récompenses

Et quelles méthodes utilisent les maîtresses pour optimiser le travail et leur envie de travailler de vos enfants ?

Envoi
User Review
( votes)

Étiqueté dans :

, ,

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles