maman

La plupart des papas sont pénards à leur boulot (faut qu’on se repose quand même) pendant que beaucoup de mamans ont la lourde tâches de garder les enfants à la maison… Parlons ici de la période variant de quelques jours à plus ou moins de 2 mois !

Deux longs mois à trouver des occupations à Tibout, Marmot, Mr ou Melle et j’en passe (salut Jean !). A feuilleter toutes les revues du buraliste qui s’inquiète que la monnaie ne soit toujours pas aligné sur son comptoir, c’est pas une bibliothèque chez lui quand même. A trouver des tutos potables, faciles à faire et « à la mode » pour occuper les enfants de 3 mois à 23 ans. A user son pouce et le moral de ses amies à force d’envoyer des sms de demande d’aide plus ou moins visible (faut être poli quand même) mais dont les destinataires font semblant de ne rien capter, répondant par politesse que l’eau de la piscine privative du club où chéri-chéri les ont emmener (elles et ses enfants « parfaits ») est trop bonne et qu’elle doit la laisser.

Quasi 10 semaines à pester et trucider virtuellement les autres copines (bientôt des « ex » ?) qui postent des photos de plages, montagnes et moulte paysages où la môman au foyer ne mettra jamais les pieds et même au cas où, il faudra encore s’occuper des gosses là-bas ! A chercher le câble (ou le téléphone dans le frigo ? lol) pour recharger le téléphone toujours en rade quand on en a le plus besoin pour se vanter que ses enfants AUSSI peuvent faire des trucs bien, tant pis, c’est le pipi par terre qu’elle a pu prendre, par le super câlin entre le chat et le grand…

62 jours (à quelques poils près) à suer sang et eau pour éviter la crise de nerfs, tout en gardant un simili de calme devant le facteur déposant un colis, le sourire aux lèvres face à la maman coiffée de la couronne de Princesse de la dernière, 18 bracelets Loom aux bras, les cernes sous les yeux et bonus, toujours vêtue de son pantalon de pyjama tâché et moulant qu’elle n’a jamais eu le temps d’enlever lors de la tentative d’habillage 4h00 plus tôt, mais avec un haut de type tailleur car tout le teste est tâché (et la lessive hyper en retard) ! Bonus, celle-ci entouré de sa marmaille qui hurle « c’est kouAAAaaAAA » avec quelques variantes type « C’est pas pour toi gros cul, c’est à moi » attrapant le paquet avant même que la porte se soit refermée… Tant pis c’était les Sloggi taille XXL de la mamie d’à côté.

A peu près 1500 heures à éplucher les comptes pour rêver de les fourrer au centre aéré l’année prochaine, mais sachant que ça ne sera toujours pas possible. Ou rêver qu’elle gagne au Loto pour avoir une nounou privative, dommage elle a oublié de valider son ticket et ses numéros fétiches viennent de tomber, la corde ou le couteau ? A hacher durement les tâches ménagères (et c’est autre chose qu’elle voudrait hacher menu) entre deux demandes expresses façon Marie Poppins, la magie en moins, la poussière en plus !
Supportant Mr Mari qui hurle de désespoir le matin, voulant mettre absolument une paire de chaussettes appareillées taille 28/45 ! Ah oui l’idée d’acheter à fiston les mêmeux motifs que Papa, c’était une rude belle idée, hein ?

90 000 minutes plus ou moins (surtout moins hein) à décompter les semaines, jours, heures puis minutes sur les différentes horloge de la maison, jusqu’à les retirer pour ne plus entendre ce tic-tac obsessionnel ! A attendre fébrilement le retour du conjoint espérant qui prenne le relais sans vous abrutir de sa réponse classique de macho de bas étage « mais enfin chéri, j’ai bossé toute la journée, je peux avoir un peu de repos, non ? ».

Et le COTE POSITIF dans tout cela ?

Y a quand même de bons moments à avoir ses enfants à côté de soi durant cette période pas toujours fringante pour les parents « at home ». A vous de me les compter ci-dessous !

Mais pour avoir été en Congé Parental et m’occupant des enfants en rentrant le soir, je peux vous dire que voir le visage de Madame s’ouvrir pour prendre un peu de temps seule, même simplement pour ranger le linge, c’est pas du luxe !
Par ailleurs, cela offre aussi aux enfants voir l’autre parent, celui qui est là moins souvent, « au travail » et de lui raconter toutes les belles choses qu’il a fait en son absence. C’est à nous alors de reprendre le relais, d’écouter, de faire prendre le bain du soir, etc.

La vie de parent ne se limite pas à jouer avec le enfants, mais aussi à prendre le relais dès qu’on peut car l’autre peut-être aussi crevé que soi-même. Etre à la maison n’est pas synonyme de farnienter toute la journée en laissant les gosses devant la télé…

Sur ce, merci à ma maman qui nous a gardé toutes ses années se privant de beaucoup de choses afin que nous ne soyons pas triste… Si seulement tu étais encore là pour écouter mes mots.

Et pour terminer félicitions à vous, les mamans, qui vous vous pliez en quatre pour vos enfants… Kiss à tout le monde ! ♥

Envoi
User Review
0 (0 votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles