Maman Anonyme, dans son article “coup de gueule” du 30 juillet dernier, nous explique avec belle éloquance, que ses collègues la prennent gentiment pour une buse à son boulot. Dès que son niveau de connaissance high-tech est atteind, malgrè ses efforts pour se dépatouiller toute seule, elle demande alors conseil auprès des “mecs qui savent”… Et ces fameux informaticiens qui la cotoient régulièrement à son travail l’abreuvent de termes les plus techniques qu’il soit, histoire de la faire passer pour une lapine crétine, le sourire aux lèvres, l’humour flottant dans la pièce. Mais peut-être pas que…

En effet, je trouve très amusant, voire affligeant le comportement des messieurs vis-à-vis des femmes lorsque l’environnement est chargé en testostérone.

Chez maman anonyme, l’humour prédonyme en général, même, si de manière sous-jacente, on sent une certaine irritation percer dans ses propos. Ici aussi d’ailleurs, dans ma boîte, c’est un peu le cas, encore faut-il que les damoiselles aient de l’humour, sinon ça s’arrête vite fait et ça passe à autre chose.

Ce que je voudrais surtout mettre en avant dans cet article, c’est un autre comportement des hommes vis-à-vis des femmes dans un monde d’homme… le regard !

Le mot est faible, dès qu’un bout de chair est visible, une mini-jupe de sortie, un soutif en dentelle perseptible sous un t-shirt, un décolleté plongeant ou encore des sandalettes aux pieds, ça MATTE ! Bon ce n’est pas du harcèlement, loin de là, enfin pas chez nous, mais quand même. D’ailleurs, il suffit que tout ce beau monde ait l’esprit assez ouvert pour que les blagues explosives volent à tout va. Dès l’heure de la pause, c’est un attroupeemnt qui se fait autour de la table où se sont assises les damoiselles… pire que des mouches à miel ;-D

Maintenant je me pose la question, humour, relucage et paroles sexys, où est la limite ? Les femmes sont-elles gênées par ce traitement ? Ou au contraire, le prennent-elles bon enfant et s’amusent avec, voire aiment-elles cet esprit masculin qui n’a rien à voir avec la cohabitation féminine et tous les embrouilles associées (je sais que cela existe) ? Doivent-elles faire attention à leur habitudes vestimentaires et se restreindre sous peine que des regards insistants les déshabillent de loin ? Doivent-elles faire attention à leur paroles sous peine d’être mise en boîte au moindre défaut ?

En étant homme, je ne sais trop que penser. Je n’ai pas l’habitude d’agir de la sorte, blaguer, charier oui cela m’arrive, mais de manière correcte, éducation oblige peut-être…

Alors mesdames qui lisez mon blog, comment cela se passe chez vous ? Comment le viviez-vous ? Comment réagissez-vous ?

 

Crédit photo : http://www.sxc.hu/photo/744186

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

10 comments

  1. klod

    aaah c’est un véritable sujet.

    je me rappelle déjà que vers 25 ans j’ai changé de milieu pro, donc suis passée par la case apec pour demander conseil et là on m’a dit : ça risque d’être long et difficile, là où vous inscrivez “Melle xxx-25 ans” les employeurs lisent “pas encore mariée, pas encore de gosse, la galère à venir”
    c’est rassurant quand tu es jeune & naif, que tu crois en la société, l’ascenseur social tout ça…
    Si tu es une femme, t’as le droit de prendre les escaliers. ça monte aussi, mais moins vite!

    maintenant je teste : être une femme (plutôt jeune) dans un milieu pro masculin (plutôt d’âge mûr) – concrètement, je travaille dans une “grosse” entreprise, j’ai pas encore 35 ans, suis chef, mes autres collègues “chefs” ont dans les 45-55 et il y a une seule autre femme de 55 ans (célibataire, no kids). pour finir de planter le décor, il faut bien comprendre que nos aspirations & obligations personnelles, familiales ne sont bien sûr pas les mêmes. et bien : j’ai de la chance d’avoir un mari – qui un peu comme toi ;) – est multi-tâches à la maison, s’organise avec mes contraintes pro et PARTICIPE à tout !

    il faut effectivement prêter une attention particulière aux tenues vestimentaires : déjà changé le matin avt de partir de chemisier#réunion-non compatible – mais aussi dans l’autre sens jupe#réunion-plus appropriée ;)
    le plus difficile est le non-dit, les remarques issues des mentalités….
    réunion planifiée à 18h, tiens je ne suis pas sur l’invitation : “on s’est dit que vous ne pourriez pas venir” (??!)
    réunion non planifiée à 18h, à mon arrivée : “si vous devez partir, allez y on fera sans vous” (non merci)
    pas de système de garde lundi dernier, j’emmène mon grand avec moi (système d!), blague vaseuse : “le périscolaire est fermé en aout, aaaah. j’ai eu le même pb, mais avec ma voiture, pas de garagiste cette semaine ah,ah,ah” (mouais…)
    je passe la période de ma seconde grossesse (je pourrais écrire un livre!) réunion fixée à Paris 10j après mon accouchement, donc je décline, mon chef refixe la réunion 1 semaine après… :D
    mais finalement, on se fait sa place & on fait avec, qlq non sourires à des blagues déplacées ou remarques douteuses, un peu de répartie, et bcp de professionnalisme.

    • arf, que dire, merci pour ton expérience et aussi qu’il y a des cons sur terre

  2. Sophie Rififi

    Ton article me plait et m’interpelle, je pensais justement écrire sur ce sujet: je bosse dans un environnement exclusivement masculin, je suis la seule femme sur une équipe de 12… mais je suis aussi la patronne… Ça fausse peut-être un peu la donne.
    Quoi qu’il en soit, j’aime travailler avec des hommes. J’ai auparavant pratiqué le bureau plein de nanas, et je me suis vite enfuie! J’aime beaucoup les relations boulot avec des hommes, mais comme l’ambiance est très bonne, je savoure aussi leur humour “brut de décoffrage” et leurs blagues de cul (ils ne s’encombrent pas de principes avec moi et je leur en suis reconnaissante).
    Après, je reconnais que j’en joue aussi: certaines tenues attirent le coup d’oeil… mais je ne tombe jamais dans l’excès… et inversement: je ne me gêne pas pour leur faire des remarques quand je vois un caleçon qui dépasse ou une nouvelle façon de se raser le bouc… Bref, tout cela se fait dans la bonne humeur et dans un esprit de camaraderie… et j’avoue apprécier! Après, cela ne m’empêche pas non plus de pousser un coup de gueule quand il y en a besoin…
    Je suis curieuse de lire les autres témoignages que tu vas recueillir.

    • n’hésites pas ç écrire un article “réponse” à partir du mien, on pourra ainsi voir ton point de vue et celui de tes lecteurs / lectrices en commentaire

  3. Je pense qu’on est dans une société qui nous bombarde à travers les pubs de sexe à longueur de journée et ça se ressent après dans les comportements.

  4. Effectivement les gros clichés sont parfois vrais : à mon boulot, les commerciaux regardent les filles avec beaucoup d’instance et de lourdeur !

    • c’est le pire cela ensuite tous les autres ont la casquette “obsédés” même si ce n’est pas vrai

  5. mamananonyme

    Merci !!!

    Alors, ici, les hommes ne sont pas présent physiquement, ou juste 1 jour de temps à autre ET j’avoue que nous en jouons +++…

    Etrangement, nous sortons les robes, les décolletés … ces jours là…

    Mais nous le faisons parce que nous avons à faire à des messieurs respectueux. Oui, ils regardent, mais ils sont humains après tout… nous mattons aussi nous ;-)

    Il n’y a jamais de blagues graveleuses, de gestes déplacés… cela reste bon enfant…

    En tout cas bravo pour ton article… suis fan comme d’hab’

  6. Pingback: La où on parle des femmes qui travaillent (ou pas ) | Cocoon et Moi