Hier tu as dit qu’on irait au parc !

Acte I : Hier je t’ai dit que…

Primo : selon l’âge le « hier » veut dire « du 1er jour de ma vie à… hier ! », donc là faut absolument expliquer que « hier » ben c’était pas « hier », tu comprends j’espère cher lecteur/lectrice ? lol

S’il fait beau, au pire, direction le parc de suite, ça passera le temps. Sinon, hum… trouves la solution et viens me la poster ! mdr

 

Secondo : « Hier je t’ais dit que… » en effet. Mais Mr Grand (ou Mr Moyen selon) depuis, tu vois fiston, ton corps a subit une transformation à la X-Or (tu connais pas ? Essaies avec les Power Ranger Samourai ça passe aussi), sauf qu’au lieu d’avoir un chevalier de justice de l’espace, c’est le méga-monstre que j’ai eu !

C’est comme les Kinder Surprise (je parle des chocolats pas des femmes enceintes, bien que parfois c’est du pareil au même), on ne sait jamais ce qu’il y a dedans et le résultat est parfois… surprenant !

Donc oui « hier », nous aurions du/pu aller au parc… D’un autre côté, aller au parc aurait pu/du te défouler (au lieu de prendre ton frère comme cible de ta colère), mais dans mon état d’esprit déconnecté du monde réel de super-parent, j’ai préféré te punir de ta sortie pour te faire comprendre que… bah rien en fait. Je ne savias plus quoi faire, j’ai sorti « plus de parc » et hop, le monstre est passé en mode méga-casse-bonbon à la noix de pécan… j’aurais pas du ! Sigh !

 

Tertio : « oui, oui, j’ai promis, mais… » comment ça il n’y a pas de « mais », j’ai « promis » et « promis, c’est promis », et arrêtes de taper du pied veux-tu ?

Le monde est cruel ! La vie est si injuste avec nous, parents. Nos propres enfants nous mettent en face de la réalité : nous ne tenons pas nos promesses ! Argh, mon coeur est touché. Mon essence vitale s’échappe à grands flots sur le parquet lavé fraîchement le matin même…

Une montagnes d’excuses, de la plus réelle à la plus anodine ne peut remplacer une « promesse ». Oh oui je l’avoue Mr Grand, je te l’avais promis cette sortie, à toi, ton frère, ta petite soeur et, non pas le chien, c’est interdit au parc, même si les « autres » ne savent pas lire les panneaux… Le vélo ? Interdit aussi, si, si maintenant que tu sais lire, tu pourras voir la petite note du règlement, alinéa 47.2B… quoi les autres ? Bon ben d’accord, puisque j’ai promis… le vélo aussi pourras venir. Mr Moyen, tu veux le tiens aussi, celui que tu as désiré au point de nous casser les c… au Noël dernier pour faire comme Mr Grand ? Celui où je dois te pousser façon tricycle mais là il y a 4 roues, donc on appelle cela un « quadricycle » ?

Acte II : le parc

Même si tu as un jardin (petit ou grand) ta progéniture voudra aller au P.A.R.C !

Pourquoi ?

  • Parce que le parc c’est grand.
  • Parce que le parc il y a des jeux que t’as pas à la maison.
  • Parce qu’au parc, il y a les copains (anciens, nouveaux, inconnus, etc) qui passent de temps à autres. Ben oui, c’est bien d’avoir des relations et d’entretenir la convivialité intra-urbaine de notre quartier, non ?
  • Parce qu’au parc je peux courir et me rouler dans l’herbe (en faisant attenion aux crottes de chiens, si, si, c’est pas toi qui lave ensuite) comme je veux, ben oui là-bas je me défoule, j’ai le droit ET la permission !
  • Parce qu’au parc je peux me cacher dans les fourrés, les buissons, les bambous sans que tu puisses me suivre avec la poussette de Melle petite (si tu es seul).
  • Parce que le parc c’est gratuit et que tu me râles tout le temps que t’as pas assez de sous pour me payer tous les jouets chez Pic Wic !
Bref, le parc n’est ABSOLUMENT pas à critiquer, à éviter, à oublier ou encore à rétrograder dans la liste de tes sorties régulières pour défouler les mômes !
soleil ville

Mais alors pourquoi, réellement pourquoi n’y sommes-nous pas dès que le soleil pointe son nez ?

Ha ! Ha ! Bonne question. Le pire c’est que nous connaissons un groupe de mamans qui sont abonnées au parc. Discutant entres-elles tout en laissant leurs progénitures se défouler ici et là, hurlant au passage d’un coup bas ou râlant du énième « maman j’ai faim, soif, chaud, fatigué, etc… ».

Ce qui ne répond pas à la question alors...

La vérité ? Cela nous gonfle d’aller au parc tout le temps. Le jardin (ou la maison) c’est mieux, pas de route à faire, pas de sac à gouter à préparer, les toilettes ils sont là tout près, ben oui, ça ne vous ai jamais arrivé vous, d’avoir la phrase ultime « mama/papa je dois faire caca, c’est trop pressé, je sent que ça va sortir », à peine arrivé ? Alors qu’ils sont déjà passés par la case popo avant de partir ? Ajoutons à cela, le soleil, la crème à tartiner, la flotte oublié, les enfants à surveiller tout en s’occupant de la petite dernière qui « veut faire comme les grands », et le pire du pire « les enfants, on rentre c’est l’heure ! »

chemin maison

Acte III : le retour à la maison

Soupir… c’est à ce moment que « les enfants des autres » nous parraisent tout à coup absolument merveilleux et détestables à la fois. Les autres mamans « modèles », annoncent d’une voix claire est gentillette « Les enfants, nous rentrons » et hop, tel les 7 nains se déhanchant tout en sifflotant pour rentrer à la casa bouffer la bonne soupe de Blanche Neige, les marsupiaux en question suivent la maman distinguée sans une ombre de refus, marchandage, et autres incivilités du genre.

Et les notres (et ceux des autres aussi si on regarde bien en fait), c’est plutôt du genre :

  • Oh non, pas déjà !
  • Encore 5 minutes (message rediffusé à l’infini).
  • Je n’ai pas encore fait la balançoire, le garçon là-bas, il est messant, il veut pas me la donner !
  • Les enfants ? mais où sont-ils encore, grrr…
  • Je pars sans vous… ben non en fait, je dois vous attendre, ça le ferais pas du tout, même si j’en ai fortement envie !
  • etc…
Les solutions ?
  • Votre petite soeur à fait caca, faut rentrer, ça pû et elle hurle !
  • On passera pas la boulangerie prendre des petits pains.
  • C’est l’heure de [Champ à remplir] à la télévision (je sais c’est pas bien lol).
  • Il y a les devoirs à faire (c’est du 50/50, car l’enfant peut justement vouloir rester pour ne pas les faire).
  • J’ai [Lisiting à réaliser] à faire, comme personne ne m’aide faut bien que je le fasse tout seul / toute seule !
  • Le parc va bientôt fermer, vite, vite, revenez avant d’y être enfermé (hum, ne fonctionne plus lorsque les grands savent lire) !
  • Vous pourrez jouer avec vos Lego (ou autre jeu surper à la mode) à la maison.
  • Vous avez faim et soif, comme « j’ai oublié le goûter (hum! hum! », faut rentrer pour manger ! mdr
  • etc…

Nous, le parc on aime, mais à notre rythme. C’est comme la piscine, les enfants réclament mais ne comprennent pas que s’ils sont supervitamiés nous, nos piles, se sont vidées lors des nuits blanches à tenter de comprendre pourquoi le pleunichard il hurle la moitié de la nuit lors des premiers mois (et même plus tard) de sa vie…

 

Crédit photo : http://www.sxc.hu/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 comments

  1. Tout est dit dans cet article … Difficile de leur faire comprendre que n’avons pas forcément envie de les emmener tous les jours se défouler au parc. D’autant plus qu’ils veulent en plus que l’on s’assoit à côté d’eux pour jouer dans le sable avec la pelle et le râteau.

  2. Nous pour rentrer facilement on a trouvé: on fait un passage au Mac D. et ça sufiit généralement à la motiver:)
    Donc le plus dur c’est effectivement de trouver la motivation pour y aller:)

  3. maman tapotte

    ha le parc, une grande histoire d’amour pour les enfants !
    moi j’avoue qu’on y va régulièrement (genre 2/3 fois par semaine pdt les vacances) et pendant l’école on y va prendre le gouter de temps en temps quand le soleil est la 😉
    mais moi j’avoue que si j’y emmène grand shtrumpff, et shtrumpff râleur c’est pour avoir la paix !!! hé ui le parc sa les défoules, pendant ce temps je peux papoter avec mes autre copine maman, et pui il ne salisse pas ma maison pendant ce temps la (comment sa je suis maniaque ! non aspirophile !! )
    bref le parc chez nous c’est yeahhh
    mais j’avoue que ce n’est pas toujours une réel partie de plaisir, surtout au moment de partir …

  4. Excellent !!! j’ai l’impression de me retrouver … même si chez noous le parc ça le fait et qu’on y passe pas mal de temps ! j’avoue cependant qu’on a tous/toutes eu à un moment donné droit à la panoplie d’horreurs décrite au-dessus … !! quoi qu’il en soit ravie de découvrir ce blog.

  5. Halalala, le parc !
    Bon, j’avoue !
    Le parc, pour moi, c’est un cauchemar… je m’y ennuie c’est terrible…
    J’y vais quand même hein mais quand je peux, je délègue au papa.
    Je préfère de loin les balades sur le petit chemin de campagne, tranquille. Bébé peut courir, et moi je marche plutôt que de rester là, sans rien faire à les regarder !

    En plus, chez nous, y a jamais personne aux parcs … pas d’autres enfants. Et quand y en a, ils s’en vont dès qu’on arrive (va savoir pourquoi lol)