Isabelle a les yeux bleux, les yeux bleux Isabelle a ! Isabelle du blog monblogdemaman.com

Isabelle du blog http://www.monblogdemaman.com, m’a invité (virtuellement) à visiter le salon de l’Agriculture de Paris qui s’est déroulé du 19 au 27 février 2011 à Paris (http://www.salon-agriculture.com/).

Isabelle y a déjà emmené ses enfants histoire de jouer au « centre aéré » durant les dernières vacances. Sorties, jeux, animations et autres amusements de son cru étaient prévus au programme pour la durée des congés scolaires, c’était sans compter l’ingratitude de ses mini-mois, vous en saurez plus ici : http://www.monblogdemaman.com/2011/03/01/vacances-avec-les-enfants.html, mdr !

L’ambiance du Salon est surprenante. J’aurais pensé y trouver l’idéal du terroir dans un microcosme de souvenirs et de clichés télévisés, en fait c’est plus un mélange géant de marchés, entrecoupé de nouveautés technologiques, de bruits et de senteurs de ferme qu’un village médiéval aux tonalités de fêtes d’été.

Isabelle est une maman surbookée, comme trop souvent d’ailleurs, « Rock’n Roll » et « à la page », c’est donc sur cette première remarque que je lui pose ma question :
« Es-tu heureuse de ta vie de Freelance ? Regrettes-tu ta vie d’avant ?

Ah non, jamais. Pourquoi je la regretterais ? Quand je veux prendre un café avec des collègues, je vais sur Twitter, quand je veux faire la sieste, je fais la sieste. Plus sérieusement, je suis freelance depuis un an et je n’ai jamais regretté ce choix. Mais je découvre peu à peu les points noirs du freelance, le stress du trop de travail (ou du pas assez de travail, c’est selon. Le stress quoi !), les horaires un peu décalées, l’absence de collègues à qui faire des blagues. Tu veux que je te raconte une histoire drôle ?

Oui pourquoi pas, je suis à ton écoute.
« C’est l’histoire d’un schtroumpf, il tombe, il se fait un bleu ! Dis mois que tu as souri !!!

No Comment !

Tout en parcourant les étales de produits régionaux, je continuais sur ma lancée :
« Est-ce que le passage d’une vie de salarié classique à celui de Freelance a été difficile ?

Pas vraiment, mais si on veut en profiter pour s’occuper plus de  nos enfants (puisque beaucoup de femmes se mettent à leur compte pour avoir plus de flexibilité), il faut s’imposer un rythme un peu soutenu finalement similaire à celui en entreprise. Je ne compte pas les fois où j’ai « oublié » de manger le midi !

« Depuis quand écris-tu ? Et plus particulièrement pour Internet ?

J’écris depuis que j’ai eu à Noël une machine à écrire avec des touches qui font du bruit comme dans Miss Marple. Et puis j’ai fait une école de journalisme et j’ai été journaliste informatique. En 2007, j’ai ouvert mon blog de maman et dès 2008, j’ai commencé à écrire pour des marques liées au domaine de l’enfance. C’est comme ça que je me suis lancée, de façon presque naturelle. Maintenant, mon blog me sert de vitrine pour mes clients alors j’essaye de soigner l’écriture de mes billets, quel que soit le sujet et de varier les styles.

« En effet, à ce niveau on peut dire que tu as les mots dans la peau. lol
Qu’est-ce qui te passionne dans l’écriture ?

L’infini pouvoir des mots qui permet de générer le rire, la nostalgie, l’agacement, la tendresse.

« Je comprend et j’adhère, certains de tes posts me font plus que sourire, d’autres sont très réalistes, le sujet du moment sur la contraception fait bien réagir quant à lui.
Pourrais-tu donner 5 conseils pratiques pour bien écrire aux lecteurs de Papa Blogueur ?

On va dire merci à mes profs de l’école de journalisme alors !

  • écrire des phrases courtes sinon on perd le fil (d’autant plus vrai pour le web)
  • éviter les verbes pauvres : être, avoir, faire (il faut bien montrer qu’on a du vocabulaire !)
  • soigner l’accroche et la chute
  • Les 5 W (qui, où, quand, quoi, comment ?) sinon on comprend rien
  • et puis, se laisser aller à l’écriture et corriger son texte en respectant les 4 premiers points !

Ah oui, et un de mes profs disait qu’on ne masquait pas le manque de style par plus de ponctuation. Ce me fait marrer aujourd’hui de voir des !!! partout.

Un « troupeau » familial pointa vers nous, la maman, seule, courant après ses 4 enfants tout en traînant le dernier par la main, fustigeant les plus grands de futures punitions s’ils ne se calmaient pas.
« Isabelle, est-ce que tes sorties seule avec tes enfants ressemblent à celles-ci ? Ou as-tu des secrets pour qu’ils soient sages comme des images ? (sourire)

En vrai, j’ai la chance d’avoir deux bras et deux enfants. Donc, je m’en sors plutôt bien avec un dans chaque main. Depuis peu quand même, je glisse mon numéro de portable dans leur poche dès qu’on va quelque part (au cas où !).

« Pas mal l’astuce, c’est mieux que le tatouage, on change si souvent de portable dans une vie ! mdr. Tes enfants savent-ils que tu blogues et plus spécifiquement sur eux ?

Maintenant qu’il sait écrire, mon grand vient me lire sur mon épaule et me demande une tribune libre sur mon blog. Nanmého c’est MON blog ! En revanche, plus ils grandissent et plus je fais attention de ne pas les piller en racontant des histoires trop perso sur eux.

« Je suis du même avis. raconter sa vie c’est bien, tomber dans le journal intime, très peu pour moi. Par ailleurs, je suis en congés parental à 80% depuis Janvier, je ne pourrais difficilement faire sans à l’avenir (le retour dans 3 ans sera dur dur), comment as-tu vécu tes 2 retours de CP ?

Je te comprends. J’avais aussi pris un congé parental à 80% après la deuxième et c’est un confort extrême même si on passe nos mercredis chez le docteur ou à faire le taxi. C’est le piège aussi parce qu’on passe rarement en premier pour une promotion quand on est à 80%.

« Tu travailles à la maison mais qui garde tes mini-mois lors des vacances, arrêts-maladie, et autres contrariétés du genre ? Qui va les chercher à l’école ? Etc.

Voilà l’avantage du freelance, on s’organise plus facilement pour les imprévus comme un enfant-malade (à moins que ça tombe LE jour d’un rendez-vous client important). En revanche, je n’hésite pas à les mettre au centre aéré pendant une partie des vacances (pour pouvoir en prendre un peu avec eux, justement) et à la garderie deux jours par semaine parce que 16h arrive décidément trop vite.

« Aïe, aïe, aïe, ça sent le vécu !
As-tu beaucoup de « Papa Blogueur » dans tes relations ?

Non, enfin si. Je connais des blogueurs qui sont papas mais qui préfèrent mettre leur vie privée de côté. Si on regarde bien, il y a peu d’hommes qui bloguent sur des sujets liés à la sphère privée. Ca reste un truc de filles.

« En effet, moi-même je me limite de ce côté là. Par contre je vais plus écrire du côté famille, mais sans pour autant rentrer dans les détails familiaux. Il ya tellement de sujets à aborder sans parler des boutons sur les mollets du petit dernier.
Comme à mon habitude, j’ai farfouillé sur le Web des infos sur toi, c’est fou le nombre d’interviews que tu as faites, dont une en vidéo, tu es une vraie star dans ton domaine, comment le vis-tu ? Cela te rend-il plus riche ?

Trois en vidéos, s’il te plaît ;-) Je suis surtout l’une des premières blogueuses à avoir ouvert un blog « de maman ». Cela m’a permis de me faire connaître plus vite dans le microcosme des mamans. Mais tu as vu, je ne suis même pas passée par l’entrée VIP du salon. Remboursez !

Ah la fameuse question sur les blogs et l’argent des blogs. J’aimerais te répondre que Crésus est mon copain mais mon blog est juste une vitrine (sauf les rares fois où je publie un article sponsorisé). Mais tant qu’il me permet de vivre de ce que j’aime, ça me va !

« J’ai vu que tu as été mise à l’honneur plusieurs fois pour ton travail et ton blog, pourrais-tu nous lister tous les oscars que tu as récolté et ce que tu en as ressenti ?

Tu fais bien de parler d’Oscars. C’est un peu ce que j’ai ressenti quand j’ai entendu mon nom et celui de mon blog au Grand Prix ELLE l’année dernière. Nous pensions toutes que les gagnantes avaient été prévenues avant. Ce prix était donc une vraie surprise et une reconnaissance qui m’a beaucoup aidée mentalement à sauter le pas vers le freelance.

« Je veux bien le croire. Il est très difficile de sortir du lot mais si en plus on te met en avant, c’est très reconnaissant. Au moins ça vaut toutes ces heures de travail “hors-horaires”. :-D
Penses-tu à TOI de tant à autres, ou es-tu esclave de ton travail/blog, de ta famille et tout et tout ? Si oui que fais-tu alors ?

Je suis de plus en plus à l’écoute de mes envies, à mesure que je prends conscience de mon esclavage. Une break de blog de temps en temps, ça fait du bien. Un week-end en amoureux aussi. Et une journée à Londres entre filles, alors là, ça booste pour des semaines !

Idem. Il y a des soirs, vu que c’est là que je bosses le plus sur Papa Blogueur, où je me dit “non pas ce soir”, parfois je craque car il faut bien avancer, d’autres fois non et en fait mon blog ne coule pas pour autant.

Merci encore à Isabelle se d’être prêtée à mon jeu de questions / réponses ! Ci-dessous, sa vrai photo, pas la vache ! lol

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

5 comments

  1. Pingback: Rester dans la course | blog de maman débordée : mon blog de maman

  2. La classe, tu as eu Uma Thurman en interview… ;)
    J’aime beaucoup son blog!

    • ;))… Y’en a qui chaume pas!
      Joli boulo. Moi aussi j’aime bien son blog!

  3. Judith

    Bonjour Papa-blogueur !

    J’ai découvert ton blog hier et je suis devenue complètement fan ! Je suis moi aussi maman de deux pioupious, travaillant à temps partiel et blogueuse. Alors, oui, j’adhère complètement à ton blog de papa qui blogge entre une réunion de boulot et une réunion de parents…

    Bonne continuation !
    Judith

  4. Pingback: Top 40 des blogs de maman | Papa Blogueur