hopital

Je me suis cassé la main !

J’étais très en colère contre lui et au dernier moment je me suis retenu.

J’ai frappé violemment l’accoudoir du canapé à la place…

Je vous raconte ?

L’histoire remonte à plus d’un an et je n’y pensais plus, lorsqu’elle m’est revenue en rêve récemment, allez savoir pourquoi.

Mon grand de 8 ans a un foutu caractère, on ne peut le nier. Les gênes de sa famille ? Oui sûrement un peu lol. Un héritage d’éducation très « classique », sans aucun doute, et plein d’autres choses sûrement.

Dans notre parcours (chaotique, ce n’est pas facile) pour progresser vers une éducation sans violence et sans cri (c’est dur !), l’un des principes pour se vider de sa colère (et ça vaut autant pour les enfants que pour les parents) et de se défouler sur autre chose, comme un coussin par exemple.

Le coussin il s’en fiche, il est mou, il est doux, il s’en prend plein la figure pour pas un rond et on lui demande rien d’autre, sauf caler son dos dans la canapé en regardant la télé le soir (ou en projectile par les enfants aussi lol).

Pour l’avoir déjà fait et je pratique encore, frapper violemment un coussin ça défoule du plus gros stress d’une situation très tendue. En plus, l’enfant voit que son parent est en colère et (normalement) il descend d’un niveau de sentiment violent afin de pouvoir, ensemble, tenter de régler la situation avec des mots et non pas des cris !

Mais ce jour là, le bouchon avait été poussé un peu (beaucoup) trop loin ! J’étais en noir (cf les niveaux d’émotion). La petite soeur sur les genoux, et sans coussin à proximité, j’ai frapper du poing très violemment l’accoudoir du canapé avec un grand cri, style karatéka !

Rhaaaaaaaaaa et pan !
Rhaaaaaaaaaa comment ça soulage !
Rhaaaaaaaaaa mais comment ça fait mal ! P… de m… de (bipp !)

Pour la petite histoire, notre canapé n’est pas récent, un achat Confo moyen prix qui subit régulièrement les affres de nos 3 enfants. L’accoudoir, entre-autre, sert aussi de siège et à force, le rembourrage n’existe plus beaucoup, dont il reste quoi dessous ? Allez, devinez, LE BOIS !

Effet douche froide garanti ! Même si la situation ne fut pas réglée, cet entracte impromptu favorisa une fin beaucoup plus paisible pour le grand que la violente pensée qui m’avait traversée l’esprit.

La douleur en sourdine n’augurait rien de bon et le gonflement de la main non plus. Une heure plus tard, une fois ma femme revenue des courses, j’ai pris le volant vers les urgences, ouep car avec 3 enfants dont un bébé, c’est pas le pied, hein ! Et puis, sur le moment, avec un doliprane et un peu d’arnica, je pensais que je m’en tirerais avec un beau bleu seulement.

Verdict, un os latéral de la main droite cassé net et un plâtre pour un mois, le reste des doigts de libre, juste suffisant pour revenir 2h00 plus tard.

Depuis, je vise les endroits plus mous du canapé pour me défouler (ou alors je quitte la pièce), mais avec le recul, n’est-ce pas aussi une leçon ? Tenter de résoudre les situations sans colère est tout de même moins douloureux !

 

Crédit image : http://www.sxc.hu

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Étiqueté dans :

, , ,

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles