J’ai pratiqué le Jeu de Rôles pendant des années, depuis le lycée jusqu’à ma rencontre avec ma femme (enfin elle ne l’était pas à l’époque) donc sur plus de 10 ans. Je ne me souviens même plus comment cela à commencé réellement, avec Heros Quest un jeu de plateau aujourd’hui disparu et collector, puis avec des copains au lycée et enfin en club plus structuré, etc.

Jeux de Rôles, jeux de plateaux, jeux de société, jeux de cartes et jeux de figurines, j’ai testé un peu de tout. Pendant des années j’ai fait vivre mes personnages dans différents monde allant de l’Héroic Fantasy, au Cyberpunk, à Star Wars et aux vampires, et j’en passe (salut Jean !). Je dessinais déjà aussi, personnages, cartes, armes, je maîtrisais et je jouais, à tour de rôle. Les samedis et parfois même les week-end je vivais jeu de rôles, sans compter les vacances avec du rhab en semaine.

Puis un jour, la flamme c’est éteinte, vie de couple puis vie de famille. Mais cela reste toujours au fond de moi, alors lorsque Larousse a lancé ses coffret de jeu de rôle pour débutant, je ne pouvais pas passer à côté (merci encore Larousse Jeunesse).

Présentaion du kit : Soirée jeu de rôle / La quête du dragon d’or de François Yvon

Soirée jeu de rôle – La quête du dragon d’or

kit complet pour s’initier aux jeux de rôles et organiser des soirées réussies en famille ou entre amis avec :

  • Un livret maître du jeu, avec les règles, le principe du jeu de rôle, les conseils pour bien animer la partie.
  • Un scénario « Enquête fantastique » pour plonger dans l’univers de Lovecraft : disparitions inquiétantes, phénomènes surnaturels…
  • Un scénario « Heroic Fantasy » avec des chevaliers, des dragons et des trolls…
  • 40 fiches personnages
  • 4 plans avec les « trésors » affichés pour le maître de jeu.
  • 1 paravent « maître de jeu » : pour dissimuler les actions du maître de jeu, avec un graphisme qui met dans l’ambiance.
  • 1 dé 10 faces : incontournable pour introduire du hasard dans les jeux de rôles.

Présentation du kit : Le maître du Donjon de François Yvon

Soirée jeu de rôle – Le maître du Donjon

Un kit complet pour organiser des soirées « jeux de rôles » réussies en famille ou entre amis avec :

  • Un livret pour le maître du jeu, avec des conseils pour bien animer la partie.
  • Un scénario « Enquête médiévale » pour plonger dans l’univers du médiéval fantastique
  • 40 fiches personnages
  • 4 plans avec les « trésors » affichés pour le maître de jeu.
  • 1 paravent « maître de jeu » : pour dissimuler les actions du maître de jeu
  • 1 dé 10 faces : incontournable pour introduire du hasard dans les jeux de rôles.

Mon avis sur les kits de découverte de Jeu de Rôles de Larousse Jeunesse

A vrai dire je pensais que le jeu de rôles était enterré peu ou prou. Aux tout débuts de cette activité ludique, les gens en avaient peur. Cela rendait fou les enfants ou le ados, ils s’enfermaient dans un monde imaginaire, ils ne savaient plus faire la part des choses et j’en passe des inepties.

Puis ce fut la grande gloire des JDR partout dans le monde, moi-même y ai goûté plus que de raisons. Mais avec l’arrivée des consoles et des ordinateurs de plus en plus évolués, les jeu de rôles ce sont peu à peu édulcorés. Pourtant, leur application c’est multipliée jusqu’au monde de des grandes écoles et de l’entreprise pour des recrutement, des mises en situation, de l’apprentissage, etc.

J’ai donc été ravi de voir que certaines maisons d’éditions comme Larousse Jeunesse reprennent le flambeau ! Grâce aux deux kits présents, et sûrement aux autres à venir, les enfants, les ados et même les adultes, pourront (re)découvrir le plaisir de jouer des personnages de vive voix autour d’une table.

C’est ce que nous avons fait en famille il y a peu.

Il y a Jeu de Rôles et jeu de rôles

Tout d’abord pour les puristes qui voudraient s’y remettre comme moi, ou les ados qui pourront comparer avec leurs lectures romans, novels, mangas ou comics, les kits Larousse sont prévus pour de la découverte ! Les règles sont simplifiées, les personnages aussi, et je dirai même que parfois c’est du prémâché voir trop détaillés.

Sans non plus spoiler, certains points sont assez poussés, le guide de présentation propose et suggère même de chercher de la musique pour chaque scène afin de fixer une ambiance, de lire tel ou tel roman pour s’immerger dans le monde d’Héroïc Fantasy (Le Seigneur des Anneaux, Games of Thrones, …) ou les BDs à lire (La Quêtes de l’Oiseau du Temps, Lanfeust, …), etc.

Mais d’un autre côté les règles sont simplissimes à souhait. Un jet de dés additionnés à 1 ou 2 caractéristiques ou un objet, on ajoute des bonus/malus et hop au-dessus de 6 c’est gagné, dessous c’est raté !

L’un dans l’autre je dirais que c’est à vous de gérer comme vous le sentez. Vous pourrez subjuguer votre auditoire par une préparation très poussée et réaliste ou alors se la faire fun et découverte juste avec le minimum syndicale.

Mise en situation

Tout d’abord il faut le maître de jeu, celui qui doit connaître les règles, le monde, le scénario, les personnages joueurs ou non joueurs, etc. Evitons de donner cette charge à un enfant trop jeune. Si le kit est offert pour des ados, c’est à eux de choisir qui tiendra cette charge, sinon préférez un adulte, encore mieux si c’est un ancien joueur ou un gamer.

Ensuite celui-ci doit bien s’imprégner du contenu des fascicules et diverses notes, quitte à les relire au besoin. Enfin, la partie peut commencer…

Le début fut laborieux car il a fallut expliquer les règles, même si elles sont simples, et plus ils sont jeunes, plus le blablas techniques et barbant. S’en vient ensuite le choix du personnage. Il est indiqué de laisser les joueurs choisir parmi les fiches, les niveaux 1 pour les plus expérimentés, les niveaux 2 pour les autres. J’ai fait autrement, j’ai proposé d’abord les races, tout le monde voulait jouer un elfe, donc la sélection se réduit, ensuite homme ou femme et enfin le métier, guerrier (peu ou prou), magicien ou lanceur de sort et ensuite archer ou équivalent. Le choix c’est donc fait rapidement puisqu’il n’y a plus alors 36 solutions par rapports aux critères demandés.

La mise en route dans l’aventure aussi fut dure. Dans les règles il est expliqué que les joueurs ont tout ce qu’il faut pour entamer la mission. Sauf que les garçons eux, voulaient savoir s’ils ont ceci ou cela, etc. D’où la limite parfois de la simplicité du jeu, comparé aux détails des lieux, cartes et événements. C’est pour cette raison qu’il faut absolument bien s’imprégner du kit avant de se lancer et non pas le lire par dessus la jambe et se dire « je verrais bien en chemin ».

Je n’ai pas fait d’ambiance plus que quelques voix, cela a suffit, en soirée après le repas avec les deux derniers fatigués, vaut mieux ne pas perdre trop de temps à gérer musiques, bruitages et Cie. Bon une fois que la mayonnaise à pris, ma femme et les enfants ont commencé à prendre des décisions, parfois absurdes ou en échec à cause des jets de dés. Comme c’est un kit pour débutant et que les fiches de personnages sont assez légères, autant s’adapter et garder le sourire. Un sort pour couper une corde qui a gravement raté n’a tué personne, juste coupé la corde de l’arc de l’elfe qui se défendais d’agresseur justement.

Ensuite, autant en rire qu’en pleurer. Ma fille de 7 ans qui se bat contre des brigands en agitant les bras comme un poulet a bien fait rire tout le monde, donc je l’ai intégré dans le jeu, le brigand fut surpris et n’a pas agit à ce tour là, et c’est pris un coup d’un autre joueur, etc.

Le but ici n’est pas de démoraliser et tuer les personnages. A deux reprises j’aurai pu en dégommer mais autant leur dire qu’ils sont bien blesser et fatigués et les pousser à fuir, que d’insister et se faire zigouiller par manque d’expérience… C’est à ce moment-là qu’il est possible de dire « et le héros dans tel film, il ferait quoi dans cette situation ? ». L’enfant voit donc l’absurdité de ce qu’il veut faire et agit avec plus d’intelligence. C’est du jeu de rôles certes, pas de la l’absurde en boite !

Au final, ils ont bien aimé, la dernière partie n’est pas terminée, il faudra trouver un autre créneau horaire pour cela. Car oui il faut bien 2 à 4 heures par scénario et par kit pour bien avancer. On peut ensuite inventer ses propres histoires avec le contenu des cartes, pourquoi réinventer le fil à couper le beurre ?

Pour terminer, je dirai qu’au niveau âge, 7 ans c’est déjà pour moi la limite inférieure pour y jouer. Ma fille a parfois décroché et j’ai du simplifier quelques descriptions ou demandes de réactions. Par contre le grand de 13 ans, accros aux mangas et romans, voulait que ça aille plus vite, plus de descriptions, plus de détails, un inventaire, des compétences, etc… Comme quoi il faut s’adapter pour tout le monde.

{Kit reçu en test par Larousse}

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 comments

  1. Pingback: {Test/Avis} Soirée Escape Game Minecraft Larousse : le dragon de l'Ender

  2. Pingback: {Test / Larousse} Les DEFIS 100 % Minecraft / Tu es le héros de la forêt ensorcelée