• Le Signal
  • De : Maxime Chattam
  • Lu par : Julien Chatelet
  • Durée : 21 h et 38 min
  • Version intégrale Livre audio
  • Date de publication : 16/01/2019
  • Langue : Français
  • Éditeur : Audiolib

Description
La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Jusqu’ici, tout va bien. Un vrai paradis. Si ce n’étaient ces vieilles rumeurs de sorcellerie, ces communications téléphoniques brouillées par des cris inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents, et ce shérif dépassé par des crimes horribles. Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Mon avis sur « Le signal » de Maxime Chattam version audio

Alors avant tout un grand « +1 » sur le lecteur, Julien Chatelet qui a su donner une ambiance « mortelle » à ce livre. C’est l’un des comédiens Audible que j’apprécie le plus.

Mon avis sur « Le Signal » de Maxime Chattam. A vrai dire, en lisant la description, je n’étais pas du tout chaud pour le lire. Mais comme souvent, j’ai lu des avis et des commentaires sur le livre et je me suis laissé tenté, et j’avous ne pas avoir été déçu au final. Ecouter jusqu’au bout « Le signal » c’est comme sortir d’une salle de cinéma où l’on test resté scotché sur son siège pendant tout le film. On l’a encore dans la tête et dans les tripes un petit moment. On réfléchit, on se demande comme on aurait pu réagir, etc. Et surtout, est-ce vraiment possible? 😉

Petit côté négatif tout de même, Maxime a peut-être un peu trop appuyé sur la touche hémoglobine. Les descriptions à rallonge de l’atrocité morbide des décés des « vivants » jusqu’au tiers final très explosif sont un peu trop. Mais bon, le suspens est là tout le temps, présent et de plus en plus prenant. On pourra être déçu par certains revirements de situation très tristes mais dans un film ou lire d’horreur, il y a toujours des survivants certes, mais aussi des victimes… Je n’en dit pas plus, par contre écoutez/lisez bien jusqu’à la fin, car au moins il y a une conclusion à ce livre, pas comme parfois où tout est laissé en suspens et c’est au lecteur de se faire une idée de la suite.

Pour conclure, je dirais que Maxime Chattam nous a pondu un roman dans la lignée des Stephen King avec un poil de Lovecraft, saupoudré de Strangers Things avec des briques souvent usités mais encore solides des films d’horreurs américains propres aux petites villes américaines. Sans oublier un léger rapprochement avec les courses poursuites que l’on peut retrouver dans The Walking Dead ou tout autre séries/films/romans de monstres & zombies où des survivants font leur possible pour ne pas finir dans des gueules bardées de dents pointues…

Comme Maxime le précise à la fin du livre, les personnages sont attachants car empruntés à des souvenirs réels de l’auteur. Cela donne une consistance à cette famille que l’on suit du début à la fin du roman, espérant à 3000% qu’ils s’en sortent tous parce qu’il sont les « gentils », et surtout que cela pourrait être nous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.