buzzoole code

Top 10 des dessins-animés des années 70/80 qui nous ont fait pleurer

L’autre jour avec ma tendre moitié nous évoquions les dessins animés qui vous donnent le cafard pour 15 jours. Et même avec le Prozac de la grand-mère oublié sur sa table de chevet (mdr), certains nous ont empêché de dormir pendant un petit moment.

Mais avant toutes choses, j’aimerais savoir pourquoi ces scénaristes se sont mis en tête de nous traumatiser ? Certes, c’est hyper émotif, plein de sentiments, on voit la vraie vie à travers le fils des épisodes, etc. Mais bon, lorsqu’on est bambin, généralement on aime bien regarder la télé pour s’évader, pas pour apprendre la dure loi de la vie à 5 ans et demi. :-(

Voici mon TOP 10 des dessins-animés au pouvoir dépressif incommensurable !

1/ Rémi sans famille

Sans conteste le dessin-animé le plus dépressif de tous les temps à mon sens !

Dessin animé japonais en 51 épisodes de 24 minutes, adapté en 1977 du roman francais « Sans famille » d’Hector Malot et produit par TMS.

A savoir qu’il existe une version japonaise récente de Rémi sans famille datant de 2009. J’espère qu’elle est plus positive.

2/ Belle et Sébastien

Je le met dans le même sac que Rémi, un dessin-animé dépressif à jamais !

« Belle et Sébastien » est un dessin animé produit en 1981, en 52 épisodes, d’après le roman de Cécile Aubry.

3/ Princesse Sarah

Ma sœur adorait, donc je n’ai pas pu éviter de le voir (et le revoir sigh !). A la fin je n’en pouvais plus. O_o

Anime japonais en 46 épisodes de 24 minutes, créé en 1985 par Ryūzō Nakanishi d’après le roman A Little Princess de Frances Hodgson Burnett.

4/ Bouba le petit ourson

Idem, un dessin-animé plutôt orienté fille, à croire qu’elles adorent ce qui fait pleurer. lol

Cette série destinée aux enfants met en scène les aventures du petit ourson Bouba et de sa sœur Friskette, tous deux recueillis par Moy, un petit garçon indien dont le père a tué leur mère.

5/ Candy

Qui n’a pas été ému par les passions et les tragédies qui ont traversé la vie de Candy ?

L’histoire commence à la toute fin du XIXe siècle, à La Porte, dans l’Indiana aux États-Unis, dans un orphelinat situé non loin du lac Michigan. L’établissement est tenu par une vieille demoiselle, Miss Pony et une jeune religieuse…

6/ Le petit lord

Le héros de l’histoire est un petit garçon américain nommé Cédric, qui apprend qu’il est l’unique héritier d’un comte anglais. Il quitte New York avec sa mère pour aller vivre dans le château de ses ancêtres.

7/ Tchaou et grodo


Tchaou, un petit chien, dérive sur une rivière dans une caisse, alors que celle-ci va chavirer, un chien errant du nom de Grodo le sauve de la noyade, le nourrit et lui apprend que la caisse n’est pas sa maman et qu’il est un chien errant comme lui.

8/ Les animaux du bois de quat’sous

Les Animaux du Bois de Quat’sous (The Animals of Farthing Wood) est une série télévisée d’animation en coproduction allemande-britannique-espagnole-française en 39 épisodes de 25 minutes, inspirée des livres pour enfants de Colin Dann.

9/ Un chien des Flandres

Sans conteste le dessin-animé le plus dépressif de tous les temps à mon sensNello est un petit garçon qui habite avec son grand-père dans un village. Ils sont pauvres mais heureux. Nello aime peindre et son rêve est de devenir peintre comme Rubens. Un jour, il rencontre Patrash, un chien qui a été battu et abandonné. Nello décide de s’en occuper. Petit à petit, ils deviennent inséparables.

10/ L’oiseau bleu

Un frère et une sœur, Tyltyl et Mytyl, pauvres enfants du bûcheron, regardent par la fenêtre le Noël des enfants riches lorsque la fée Bérylune leur demande d’aller chercher l’Oiseau bleu pour guérir sa petite fille qui est malade (elle voudrait être heureuse).

Une palme spéciale pour un film d’animation japonais, qui engrange tous les suffrages des résidents de l’hôpital psychiatrique des quartiers nord de notre ville : Le Tombeau des Lucioles ! Je n’ai pas réussi à le regarder en 1 fois ! Il m’a fallu 3 rendez-vous avec mon magnétoscope (à l’époque) pour enfin réussir à le terminer, plus par curiosité que par courage.

Nous penserons aussi à la fin du film d’animation hyper extra génial « Les Maîtres du Temps » ou du début très sentimental de « Bambi« .

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

18 comments

  1. Et puis il y a les films… je n’ai jamais autant pleuré que devant E.T !

  2. Les dessins animés, c’est comme les contes classiques (Grimm etc) qui ont la particularité de faire mourir tes parents, qu’ils t’abandonnent au fin fond d’une forêt, qui disent que les familles recomposées c’est trop nul (cf Blanche Neige, Cendrillon)…après, faut pas s’étonner si on fait dès 30 ans notre crise de la quarantaine vu ce qu’on a regardé petits lol

    Certains dessins animés que tu cites, je ne m’en souviens pas en revanche (Un chien des Flandres, Tchaou et Grodo…). Mais j’adorais Candy…ah le bel Anthony lol

    • Après on sème des cailloux partout pour retrouver son chemin en route, on tombe sur une maison en pain d’épice, on loge gratis, on mange comme 4 sans payer et on met au feu la proprio… franchement pas très moral tout cela ! mdr

  3. et les 4 z’amis, çà parle à quelqu’un avec Fabrice !
    c’était pas un dessin animé mais j’adorais !

  4. Michèle

    Suis d’accord avec ta liste mais je mettrai Princesse Sarah en pole position, 25 ans plus tard suis toujours pas remise…

  5. J’ajouterai Clémentine et aussi Gwendoline !

    Mais Rémi sans Famille, est incontestablement vainqueur !

  6. Simon de Toile-filante.com

    Ah oui, Clémentine ça manque dans les top 10 et il est vrai que le chien des Flandres… inconnu au bataillon.

    Bon tout ça pour dire que le niveau de qualité émotionnelle et artistique des DA a terriblement baissé aujourd’hui… Même si l’animation et les dessins sont bien meilleurs… tout dans la forme pas grand chose dans le fond…

  7. Simon de Toile-filante.com

    Ah zut, on a aussi oublié « Georgie » !! (spécialement pour ma chérie ;-) )

  8. Bien d’accord, Rémy top déprime!

    Sinon Clémentine aussi!

    Je ne connaissais pas le petit lord et chiens des flandres!

    D’autres en vue?

  9. J’ai beaucoup aimé belle et sébastien

    merci papab pour la selection cela me fait revivre des moments forts de l’enfance innocente.

    IL m’est arrivé de pleurer seulement parce que l’époside est terminé sans qu’une jolie biche arrive à retrouver son petit.

  10. Aie, tu as oublié Jeanne et serge, mais tu te rattrapes avec Rémi sans famille qui a sa place dans le top.
    A quand un top 10 des dessin animé des années 90 (plus dans ma génération)?

  11. rolly974

    J’en connais quelques-uns, mais aujourd’hui j’ai eu le malheur de regarder ceux que je ne connaissait pas, surtout le tombeaux des lucioles, je suis marqué à vie, je plus arreter mes larmes….. J’en peux plus, surtout que je suis un très gros sentimental depuis ma tendre enfance…. Pourquoi le monde est si horrible.

  12. Pingback: La belle invention que le sèche-linge | Papa Blogueur

  13. phb26

    J’ai revu récemment l’épisode 5 de Bouba, celui dans lequel Daklahoma tue la maman de Bouba et Frisquette. Ca a eu un effet terrible sur mon équilibre psychologique. Peut être qu’est remonté à la surface le traumatisme que j’avais vécu à 4 ans en visionnant ce même épisode. Dur dur de prendre conscience que nos parents sont mortels.

    Depuis je suis vraiment déprimé et je dois aller voir un psy !

    Ma fille ne regardera pas Bouba avant qu’elle ait 8 ou 9 ans, c’est certain !

    J’avais vu princesse Sarah quand j’avais 7-8 ans et je l’ai revu récemment : ça allait, ça ne m’avait pas mis dans un tel état…

    Donc Bouba est numéro 1 de ma liste personnelle.

  14. Pingback: L'apocalypse, la fin du monde, en 2012 serons-nous encore là ? | Papa Blogueur