Dernièrement j’ai été contacté par les éditions DUPUIS pour tester leurs nouveautés BD. J’ai accepté tout de suite. A la maison on lit beaucoup et les BDs moi j’en dévore depuis tout petit.

Je me rappelle de ces gros formats Pilote ou Spirou que nous empruntions à la « bibliothèque pour tous », lorsque j’étais petit. On n’en retrouvait avec ces recueils super lourds et qui font passer le temps dans la voiture sur les trajets des vacances. Sans compter les BDs franco-Belge de tous horizons. #nostalgie

Je lisais aussi beaucoup de livres de poche comme Blek le rock, Apaches, Kiwi, Swing, etc. C’est là que j’ai appris que certains grands dessinateurs avaient fait leurs armes sur ce genre de BD avant de partir sur du grand format.

Ensuite, je me suis mis au Marvel français avec Strange, Nova, Supernova, Spidey, … Puis l’import US pour certains comics introuvables en français à l’époque.

Enfin je me suis tourné vers les mangas que je continue à lire encore maintenant.

Et depuis qu’ils sont petits, j’emmène mes enfants à la bibliothèque tous les mois. On a le droit à une carte par personne et 20 documents par carte (BD, roman, revue, livre, etc.). Il fut un temps où on revenait avec 60 à 80 documents tout confondus pour toute la famille ! Maintenant qu’ils sont plus grands, ils sont passés sur la lecture en ligne ou les liseuses. Les temps changent, on d’adapte mais on lit toujours autant.

Mais revenons à nos moutons avec le dernier tome de DAD : Cocon familial !

« Cocon familial », tome 8 de la série de BD Dad, de Nob

DAD, la BD, c’est quoi ?

Quatre fille du tonnerre, un Dad en galère !
Père célibataire au foyer, c’est un boulot à plein temps, et ce n’est pas Dad qui va prétendre le contraire !

Surtout avec quatre filles au caractère bien trempé, et pas vraiment du genre à s’écraser devant leur éternel ado de père… Ce comédien au chômage a trouvé le rôle de sa vie : celui de s’occuper de sa famille sans rien perdre de sa propre jeunesse.

Une chronique moderne et des tranches de vie pleines d’humour et de vécu loin des idées reçues.

LA SÉRIE AUX PLUS DE 3 MILLIONS DE LECTEURS !

Le résumé du tome 8 de DAD

Papa solo, c’est pas si facile ! Surtout quand on doit cohabiter avec des filles aux caractères aussi trempés que Panda, Ondine, Bébérénice, Roxane et Mouf ! « Mouf » ? Ah, oui, on ne vous a pas dit : Mouf, c’est la chienne que Roxane a recueillie en secret, et qu’elle cache dans sa chambre, en attendant de savoir comment l’annoncer à son père… Ce n’est pas comme si Dad détestait les chiens, dont les poils le révulsent… Un souci de plus pour notre papa grognon mais tendre comme tout, qui revient avec toute sa petite famille pour de délicieuses tranches de vie qui nous ressemblent, menées par un Nob au meilleur de son dessin, de son humour et de sa sensibilité. Gags au poil assurés !

  • Langue : Français
  • Couleurs : Nob
  • Dessin : Nob
  • Scénario : Nob
  • Colorisation : Couleur
  • Broché : 48 pages
  • Poids de l’article : 370 g
  • Dimensions : 21.7 x 1.1 x 30 cm
  • Date de sortie : 22/10/2021
  • Prix indicatif : 10,95€
  • Url du produit (lien non commercial) : https://www.dupuis.com/dad/bd/dad-tome-8-cocon-familial/89385

4 filles dans le vent

Pandora
L’intello et l’ainée des sœurs. Les études, sa (future) carrière, c’est son crédo ! Quitte à devenir hystérique si la première place ne lui revient pas à chaque fois !

Ondine
La cadette en pleine adolescence ! Son look, les réseaux sociaux et les garçons sont ses principales préoccupations (avec son Dad quand même !)

Roxane
L’espiègle et la sportive de la bande. Véritable pile électrique, elle fait courir Dad dans tous les sens et pas seulement sur les terrains de sport.

Bébérenice
La petite dernière. D’ailleurs on se demande quand elle va commencer à marcher comme une grande… où plutôt quand Dad le verra !

Mon avis de Papa sur DAD

DAD est une très bonne BD humoristique où l’on retrouve un près de famille face à 4 filles à gérer aux caractères bien différents. Et même pas (encore ?) un garçon dans la famille, dur pour lui quand même, non ?

Différente des autres BDs familiales humoristiques, DAD ne tombe pas dans les gags à cent sous de l’heure. Il y a une histoire derrière, une évolution de la famille, les enfants grandissent avec DAD et ça c’est cool. Les 4 filles du Dr… euh non de DAD lui en font voir de toutes les couleurs et lui doit se mettre en quatre pour elles, mais c’est ça aussi la famille et l’amour qui va avec.

Même si à la fin du volume l’appartement se fait vide avec le départ des trois plus grandes, DAD ne reste pas seul puisque Bérénice est encore là et que son téléphone sonne tout le temps pour lui rappeler que même en distance, ses filles l’aiment toujours. Dommage pour sa belle amie doctoresse, elle aurait bien aimé avoir un peu de temps avec de DAD trop affectueux.

{Produit reçu en test}

Partagez cet article sur :




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.