En discutant l’autre jour avec Madame maman, j’ai avoué être resté dans le Nord après mes études universitaires surtout pour ne pas laisser ma mère toute seule. Certes j’avais un peu peur et des craintes de parcourir la France pour trouver un job, même si mes CVs de l’époque avaient été envoyé un peu partout, dans le doute…

Par chance, de petits boulots en petits boulots, j’ai fini par trouver un CDI pas loin de chez moi, et donc par conséquence, pas loin de la famille directe (mère, frères et soeurs).

Mais si c’était à refaire, garderais-je les mêmes choix ? Aurais-je du faire du forcing et avoir plus de motivation pour m’expatrier de ma région voire même de ma communauté urbaine ?

Avec les facilités d’aujourd’hui pour choper des annonces (INTERNET QUOI !), trouver du boulot « ailleurs » et quand même plus facile.

Ensuite, partir ou pas ? Oui, je pense que j’oserais, comme quoi on évolue.

L’avenir professionnelle de mes enfants : où, quand, comment ?

Déjà, je ne sais même pas quand ils quitteront la maison, Tanguy sort de cet article. 😉

Mais nous les avons déjà prévenu, sauf en cas de nécessité extrême, nous ne les enfermerons aucunement dans un carcan émotionnel et géographique.

Si demain, ils doivent déménager à Paris, Nice, Bordeaux ou encore au fin fond de la Bretagne, qu’ils tentent leur chance ! Et pourquoi pas même à l’étranger : Allemagne, Espagne, Etats-Unis ou Japon, du moment qu’ils aiment leur travail et leur situation familiale (femme – enfants).

De toutes manières la vie étant ce qu’elle est, chacun de nous faisons nos expériences !

Si le boulot de suit plus (si ce n’est le couple ou le travail du chéri) qui reviendra vivre dans la maison familiale ? MOUAHAHAHA

De plus l’éducation actuelle n’est plus celle de notre enfance et encore moins celle de nos parents (et je ne parle pas de nos aïeules). Le collège du grand en est déjà un beau exemple : passage à la tablette (Ipad) au lieu des livres, certains profs ne donnent même plus de notes mais des évaluations, etc. Et surtout focus sur les langues : Anglais et Allemand dès la sixième malgré la réforme du gouvernement (c’est du privé) et troisième langue possible dès la quatrième.

Si ce n’est pas dans le but de leur donner un point d’encrage pour le futur et l’international, que cela soit dans un boulot en France ou à l’étranger, je ne sais pas ce que c’est !

 

Crédit image : https://pixabay.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 comments

  1. Line

    Je suis de Franche-comté (plus pour très longtemps, je cherche à quitter ma région natale) et je vois le nombre d’enfants qui restent ici pour être avec leurs parents. Par éducation, par peur, je ne sais pas. Ce que je sais c’est qu’ils veulent rester ici et ne jure que par cette région (chauvinisme, vous avez dit ?). On dirait que le fait de dépasser les frontières du département fait peur, perte de repères,…
    J’aime profondément mes parents, ils m’aiment profondément et ils m’ont éduquée libre. Libre de partir, libre de faire mes choix sans culpabilité, de revenir si je me plante et je leur en remercie 🙂
    http://la-parenthese-psy.com/

  2. maman est occupée

    Moi qui répète aux loulous que je tiens à ce qu’ils choisissent un métier qui leur plaît, je me prépare déjà à ce genre de situation.