Mr Grand est en 6ème Anglais – Allemand, et cette année ils ont déjà eu un déplacement en Allemagne à l’occasion du marché de Noël. Mais d’ici quelques années, en 4ème de mémoire, un séjour linguistique dans une famille d’accueil sera proposé.

Mais dans le contexte actuel de violence, notamment terroriste, il y a de quoi avoir les boules non ?

Pourtant des parents espagnols, dans un autre cas de figure racontés par des amis, se voyaient refuser la venue de leur fils en France, par la propre famille d’accueil !

Etrange non ?
Et pour quelles raisons ?
Tout simplement parce que cette famille n’avait que des filles (3 en l’occurrence) !

Bon, l’ado a tout de même pu venir en logeant dans une autre famille. Mais dans un monde où nous pensons plus au danger extérieur, c’est à la fois étrange, rassurant, et bizarre d’avoir des craintes potentielles sur la venue d’un « mâle » dans un cocon féminin.

Pourtant les parents étaient au courant du programme bilingue de ce lycée, et pourtant, c’est au dernier moment qu’ils ont refusé la venue de ce petit espagnol. Il serait facile d’imaginer les raisons ou les craintes qui ont poussé à une telle décision, ou voir du côté d’une punition, suite à une dérive des filles, etc. Mais nous n’en saurons jamais rien.

Quoi qu’il en soit, devons-nous punir son enfant et/ou son correspondant linguistique, pour des raisons diverses et variées, alors que les bases de cet échange sont établies bien à l’avance ?

En fait, je ne saurais pas répondre à cette question. Car l’inverse peut tout aussi bien se produire. La famille étrangère pourrait refuser le départ de son enfant ou l’arrivée du notre et dans ce cas, que faire à part espérer une solution à l’amiable comme ici !

Pour ma part je n’ai jamais eu la chance de partir à l’étranger pour mes études ou de recevoir quelqu’un. Dans une filière scientifique ce n’était pas la priorité. De plus, mes parents n’avaient pas les moyens. Ensuite avec les études universitaires il n’en était plus question. Par contre je rêvais de discuter par courrier avec des étrangers à l’époque, Internet n’existait pas comme nous le connaissons aujourd’hui, il n’était pas si facile de se lier d’amitié avec quelqu’un à l’autre bout du monde.

Et vous, avez-vous tenté les échanges linguistiques avec vos enfants ? Qu’en avez-vous retenu ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

4 comments

  1. maman est occupée

    Tant que les échanges s’arrêtent à la langue, tout va bien… 🙂

  2. lacoste violetta

    Bonjour, mes enfants sont encore trop petits pour partir en échange linguistique.
    Cependant, j’ai eu la chance en 4ème de pouvoir partir en Ecosse grâce à un échange. Je n’en garde que de très bons souvenirs (famille d’accueil, enfants, échange, découverte). Cela était bien encadré et j’ai bien conscience que les temps ont changé. Alors pour mes enfants, je ne sais pas encore…
    Merci pour cet article.
    Bonne journée.

  3. Coline T.

    Je garde un souvenir indélébile de mon voyage de 4ème! Deux semaines chez une famille (adorable) à Stuttgart. Sans aucune hésitation il faut saisir l’opportunité, c’est une expérience tellement enrichissante…