Le saviez-vous ? La prime de naissance a vu le jour avant la Seconde Guerre mondiale. Si de nos jours cette prime est devenue aussi courante que la prime de la rentrée scolaire, ce n’était pas du tout le cas il y a moins d’un siècle.

 1939, la naissance de la Prime à la Naissance

C’est en juillet 1939 qu’une tentative de création d’une véritable politique familiale française a vu le jour. L’objectif est clair, renforcer la natalité en France. Sans savoir que peu de temps après, la France souffrirait durement pendant plusieurs années.

C’est alors qu’a vu le jour la “Prime à la naissance” légitime pour le premier enfant (l’ancêtre de notre prime de naissance). Cette prime est alors versée à condition que l’enfant naisse dans les deux ans après le 1er mariage. Et oui à l’époque, il était mal vu de fonder une famille sans être marié ou remarié. Cette prime était versée en deux fois à la naissance de l’enfant viable puis à ses six mois révolus s’il est toujours en vie.

Selon les départements, les zones urbaines ou rurales et certaines activités la somme versée aux parents tournaient entre 2 000 et 3 000 (anciens) francs. C’est en moyenne le double du salaire d’un Français de classe moyenne  de l’époque.

De plus, l’enfant doit être né Français sur le sol Français, les colonies d’alors ne comptant pas.

Dans les années qui suivirent, plusieurs modifications ont eu lieu telles que :

  • 1942 : suite à un décès précoce, si dans les deux ans qui suivent le mariage les parents ont un autre enfant, ils auront droit à la Prime à la Naissance.
  • Avec l’arrivée de la Seconde Guerre Mondiale, le délai de 2 ans est accru d’une durée égale à la durée de mobilisation éventuelle du mari.

La prime à la naissance a bien évolué alors jusqu’en 2003.

La prime de naissance de 2003 à nos jours

Il faudra attendre 2003 pour connaître La Prime de Naissance (ou prime à l’adoption) plus évoluée. Cette prime de 800 euros est versée au 7ème mois de la grossesse (qui doit être déclarée au préalable auprès de la CAF) et au plus tard au 2ème mois après la naissance de l’enfant. Cette prime à la naissance est proportionnelle au nombre d’enfant attendu.

La refonte de cette prime en 2015 aboutira à celle que nous connaissons tous dorénavant. Actuellement, son montant dépend de nombreux critères et des ressources des parents, elle s’élève en moyenne à 950 euros (prix indicatif).

Comparé à 1939, la prime de naissance de la CAF est versée à chaque nouvelle naissance, quel que soit le nombre d’enfant dans la famille, tant que les parents respectent les critères et conditions de ressources.

Partagez cet article sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.