buzzoole code

Lettres de poilus, récits de guerre et témoignages de vie de soldat au front 14/18

Je n’ai pas l’habitude de parler de choses aussi tristes, mais récemment j’ai écouté en livre audio “Un long dimanche de fiançailles”. Je n’avais vu que le film, qui avait fait un tabac lors de sa sortie en salle (je n’avais pas réellement accroché à l’époque), mais dont l’ambiance et le fond du livres sont différents du film.

Dans le livre, on table beaucoup plus sur les correspondances entre soldats, les lettres de poilus, les lettres que Mathilde reçoit et envoie durant son enquête dans le but de retrouver son amoureux perdu à Bingo Crépuscule… La lecture des acteurs sur un fond de violons assez tristes et des bruitages bien adaptés m’ont plongé dans une réflexion profonde sur cette première guerre mondiale. Lorsqu’on réfléchit à notre mode de vie actuel, comparé à celui des soldats dans les tranchées de la première guerre mondiale, on ne peut qu’en être attristé, affligés et plus encore.

La guerre est atroce, ce genre de guerre encore pire.

Je me suis donc penché, nostalgique sur le coup, sur ce que pouvait ressentir un PAPA, un MARI, UN FRÈRE ou un FILS. Loin des siens au front, sa famille en retrait languissant son retour autant que lui.

Suite à quelques requêtes sur Google, j’ai lu et écouté des lettres de soldats, de poilus, des récits envoyées aux leurs, du début de la guerre jusqu’à la fin dans les tranchées, vivant dans des conditions de vies de plus en plus dures.

Contrairement aux livres d’histoire, aux articles des journaux ou des blogs parlant de cette triste période, ces lettres et récits de poilus donnent le ton, le vécu, les sentiments, le courage, l’héroïsme, la naïveté de certains, les appels à l’aide ou encore le désespoir des autres les mois passant, tout un panel de sentiments qui ont fait de ces soldats des héros.

Des lettres de poilus à écouter…

> Une compilation de plusieurs lettres d’un père de famille envoyé au front entre 1914 et 1915.
Parti en guerre bardé d’une humeur de champion, malaxé par les propagandes anti-allemand dont le ton montre le désespoir grandissant dans la vie des mois passés dans les tranchées, sous la pluie des obus et en compagnie des morts.

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/jacqueau-alexandre-lettres-de-guerre-1914-1915.html

> Plusieurs lettres éparses du début à la fin de la première guerre mondiale, tristes et prenantes de vérité, à écouter !
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/lettres-de-soldats-de-la-grande-guerre.html

> À sa Pauline par l’écrivain du Grand Meaulnes qui sera porté disparu au combat en septembre 1914. Il n’avait pas encore 28 ans.

> 25 décembre 1914. Le froid, les tranchées et une conversation de Noël qui s’installe de part et d’autre de la ligne de feu.

> Récit d’un soldat, 12 août 1914. « Ma chérie, Je ne peux exprimer combien je pense à toi. Malgré la longue distance qui nous sépare, j’ai le sentiment de ne faire qu’un avec toi ».

En vidéo, des témoignages de poilus sur leur vie passée dans les tranchées

  • «Cela ne s’oublie pas, j’y pense encore par moment… La nuit…»
  • «A l’époque on était jeune, on ne savait pas…»
  • «J’ai perdu mes frères, j’ai perdu mes cousins…»

 

A lire : des récits de soldats, des lettres de poilus pendant la première guerre mondiale

http://1ere-guerremondiale.xooit.com/t198-Lettres-de-poilus.htm

http://argonne1418.com/category/temoignages-de-soldats-francais/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

10 comments

  1. je suis d’accord avec toi, lorsque je l’ai est écouté cela m’a tellement chamboulé, je ne pouvais pas faire autrement qu’en parler

  2. coucou, oh que oui il faut se souvenir !!!! quelle jolie note tu as fait là.
    j’ai essayé moi même de filmer mon grand père qui a été résistant, prisonnier de guerre en Italie, soldat…. bon en même temps notre famille est juive…. je vous laisse imaginer. Ca Me touche d’autant plus…. je pense aussi à la chanson de Goldman, né en 17….

    • Papa Blogueur

      récemment j’ai écouté les livres audios de lettres de poilus lus, et je ne retrouve pas la même chose que celles listées sur l’article, trouvées sur le net, car elle ne font pas partie d’une sélection, je sais pas, ça fait pas pareil, ici c’est plus prenant dans les tripes, car cette première guerre mondiale a été rudement meurtrière !

  3. Je suis tellement touchée par ces récits, quand j’étais ado j’avais acheté un bouquin de je ne sais plus quelles éditions qui s’appelait “lettres de poilus” … Ce sont des écrits poignants …. Je suis passionnée des guerres, de l’Homme traversant les conflits … et ces témoignages me touchent, parce que comme toi je me mets à la place de ceux-là, ceux qui reçoivent, et ceux qui écrivent … Dopée aux sentiments humaines, férue d’histoire, je ressors complètement chamboulée de ces témoignages ….

  4. Effectivement on ne peut pas rester insensible à tous ces témoignages. Moi-même je travaille dans un musée 14-18 et je suis plongée depuis 6 ans dans cette ambiance. D’ailleurs j’ai été obligée de prendre du recul par rapport à ces événements pour ne pas me laisser submerger par l’émotion. Cette guerre (comme toutes les guerres en fait) a été une vraie boucherie, un sacrifice de millions hommes.

  5. Pingback: Papa Blogueur Commémorations seconde guerre mondiale : le 8 mai 1945

  6. Ce soir on a regardé un doc sur le récit d’un médecin dans les tranchées, c’était juste atroce…. Les conditions d’aujourd’hui sont tout autres, heureusement, mais je crois que les ressentis sont toujours un peu les mêmes au fond…. Ces hommes ont vécu l’enfer, le vrai, et je pense qu’en effet il est important de ne pas l’oublier….. Même si bien sûr les années passant ça finira bien sûr par s’estomper, qui s’émeut vraiment des guerres d’avant celle-ci? En attendant, essayons de maintenir la mémoire auprès de nos enfants…..

    • Oui l’oublie arrive vite avec le temps. Mon grand-père avait fait la seconde guerre mondiale, il n’a jamais voulu en parler.

  7. laura

    bonjour,
    pouvais vous m’aider pour ma lettre en français
    je doit faire une lettre sur un soldat qui écrit à ses enfants mais le soldat sa doit être moi.
    merci de bien vouloir m’aider svp