Avec plus de 15 milliards d’objets connectés dans le monde, ils font partis de notre vie autant au niveau grand public que professionnel.

Le contexte actuel technologique favorise leur expansion : Internet Haut-Débit, Smartphones et applications dédiées, technologie Big Data, …

C’est un marché en pleine évolution, entre géolocalisation, protection et localisation d’équipements, suivi de santé hospitalière ou personnel (via les montres), grande distribution, sécurité, tout y passe ! Du plus simple gadget (intitule ?) aux équipements les plus pointues des entreprises, on en retrouve partout.

Un objet connecté, c’est quoi ?

C’est un produit auquel l’ajout d’une connexion permet d’apporter une valeur ajouté à son usage. Au contraire des technologies de connexion au Web (ordinateur, smartphone, tablette, …), ces objets n’ont pas pour but premier d’accéder au Net.

Par exemple un thermostat connecté optimisera la consommation en gaz et électricité d’un foyer en fonction des variations de la température ambiante ou de l’absence prolongée du propriétaire, et le tout à distance, même à l’autre bout du monde !

Tous ces objets collectent des données permettant ainsi un usage supérieur à un modèle équivalent classique. Les informations transitent par Internet sur des serveurs clouds puis sont renvoyées sur des applications mobiles. D’autres réseaux comme le Bluetooh (en autre) favorisent une utilisation plus sécurisée ne passant pas par le Web.

Alors on fonce ? Oui mais…

La peur de ce transit de données freine encore leur utilisation pour certaines fonctions. Mais au regard de tous nos données sensibles et personnelles déjà disponibles sur Internet, les objets connectés ne sont qu’une extension de plus de leur stockage et utilisation.

Quelques soient le type d’informations (médicales, bancaires, habitudes de vie, consommation, …), le vol de données (cybercriminalité) est un marché très lucratif pour qui sait les revendre (usurpation d’identité, cambriolage, interactions frauduleuses, détournement, utilisation malveillante, …).

Il est d’ailleurs recommandé d’utiliser des services, des applications et des objets hautement sécurisés pour alléger ce risque, même s’il ne sera jamais égal à zéro (à part vivre sur une île déserte). D’ailleurs c’est même devenu un marché parallèle très lucratif, les services Web sont de plus en plus sécurisés autant au niveau high-tech que juridique. Les connexions tiers (comme précisées ci-dessus) sont de plus en plus privilégiées. La pédagogie autour du phénomène évolue aussi. Outre les conseils encadrés par des tiers, c’est notre rôle de parent d’éduquer nos enfants sur ces dangers !

Personnellement, nous en avons aucun pour le moment. Mais plusieurs de mes collègues ont déjà remplacé une partie de leur installation thermostatique par une domotique connectés. D’autres suivent leur santé par des montres très en vogue actuellement, etc.

Et chez vous, objets connectés ou pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 comment

  1. lanouvellemamansolo

    Excellent article sur un sujet très impactant dans notre quotidien. Merci pour ce contenu utile 🙂