Les études impliquent de nombreuses responsabilités pour les apprenants. En plus d’étudier, ils doivent faire certains choix obligatoires qui détermineront la tournure que prendront leurs études et leur futur. C’est dans ce sillage que le gouvernement a imposé le choix des spécialités aux apprenants dès la classe de seconde et avant le Baccalauréat. Une mauvaise orientation peut entraîner des conséquences désastreuses qu’il faut à tout prix éviter.

Choisir son orientation scolaire dès la seconde : une obligation

Les conseils en orientation scolaire sont destinés à tous ceux qui continuent d’étudier et qui sont confrontés à un choix de parcours. Ainsi, aussi bien les collégiens de la 4e que les lycéens sont concernés. Pour les premiers, cela leur permet de connaître les diverses possibilités d’études qui s’ouvrent à eux ainsi que leurs implications. Toutefois les enjeux de l’orientation à cette étape ne sont pas cruciaux comparativement au lycée.

Pour les lycéens en classe de 2de, avoir des conseils en orientation scolaire est fondamental. Le gouvernement français a en effet sorti une nouvelle réforme du Bac et du lycée. Cette dernière implique le choix de sa filière dès la classe de seconde. Celle-ci est prise en compte dès la première et permet de faciliter l’insertion universitaire.

Les implications de la réforme

Cette nouvelle réforme du bac général a supprimé les séries habituelles L, ES, et S qui ont été remplacées par de nouvelles spécialités choisies par les apprenants élèves eux-mêmes et par un tronc commun. Ainsi, les apprenants suivent des heures de cours en tronc commun pour certaines matières indispensables, et d’autres heures de cours en spécialités selon le choix de chacun. La réforme maintient donc trois types de baccalauréats à savoir : le bac général, le bac technologique et le bac professionnel. Chaque type de baccalauréat implique un nouveau processus d’étude et de nouvelles matières.

Le système du baccalauréat général

En classe de seconde, les apprenants élèves subissent passent un test de positionnement qui porte sur leurs connaissances en mathématiques et en français. Toute l’année, ils suivent des cours d’enseignements communs et quelques-uns optionnels avec des heures de séance d’orientation.

À la fin de l’année, ils ont à choisir entre 3 spécialités à poursuivre en classe de 1re. Ils y suivront un enseignement de 7 matières en tronc commun ainsi que 3 matières de leurs spécialités respectives. Le tout est réparti sur 28 h par semaine. Pour les examens, ils seront évalués sur toutes les matières même s’ils auront à choisir une spécialité qu’ils ne poursuivront pas en Terminale. Ainsi, en Terminale, il ne restera que le tronc commun et deux spécialités à suivre toute l’année. Les matières de cette spécialité seront Chaque spécialité sera enseignée 6 h par semaine. Pour le Baccalauréat général, les spécialités au choix sont :

  • Mathématique
  • Sciences de la vie et de la terre
  • Arts (comprends les Arts du cirque, la danse, le théâtre, les arts plastiques, le cinéma-audiovisuel…),
  • Histoire-géographie et géopolitique et sciences politiques,
  • Langues, littératures et cultures étrangères,
  • Numérique et sciences informatiques,
  • Physique-chimie.
  • Sciences de l’ingénieur
  • Sciences économiques et sociales
  • Humanités, littératures et philosophie
  • Littérature, langues et cultures de l’antiquité

Le système du baccalauréat technologique

Ce Bac ne vise pas l’insertion directe sur le marché de l’emploi. Les apprenants lycéens qui le choisissent seront plutôt dirigés vers l’enseignement supérieur. Dans ce cas, les enseignements généraux s’ajoutent aux enseignements techniques spécifiques à chaque spécialité. Ces spécialités séries du bac techno sont au nombre de 8 dont :

  • Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S),
  • Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A),
  • Sciences et technologies de laboratoire (STL),
  • Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG).

Le système du baccalauréat professionnel

Le baccalauréat professionnel vise à insérer directement les apprenants sur le marché du travail. Cependant, certains apprenants lycéens peuvent choisir de poursuivre leurs études supérieures en suivant des BTS, par exemple. Les familles de métiers proposées aux apprenants ici sont, entre autres :

  • Métiers de la construction durable, du bâtiment et des travaux publics,
  • Métiers de la relation client,
  • Métiers des industries graphiques et de la communication,
  • Métiers de l’alimentation,
  • Métiers de la beauté et du bien-être,
  • Métiers de l’aéronautique.

Bien choisir son orientation scolaire : la nécessité d’un accompagnement

L’orientation scolaire permet aux apprenants jeunes de choisir les spécialités qui correspondent à leurs aptitudes et affinités. Cela favorise l’obtention de meilleurs résultats scolaires, notamment dans les matières de spécialités. La conséquence directe est l’augmentation de leur chance d’accès dans les établissements d’enseignement supérieur.

L’enjeu est donc grand et il justifie de solliciter, s’il le faut, l’aide d’un conseiller en orientation. Une mauvaise orientation peut en effet causer un mauvais choix de spécialités. Un apprenant qui choisit une spécialité dans laquelle il n’a pas d’aptitudes ou de compétences risque fortement d’être médiocre dans les matières à suivre de la première à la terminale. Les notes qu’il obtiendra seront donc très basses et cela constituera un blocage lors de la constitution de son dossier Parcoursup.

Par ailleurs, un autre aspect très important de l’orientation est qu’elle permet d’éviter à l’apprenant au jeune de choisir à la rentrée scolaire une spécialité qui ne lui permettra pas d’être employé plus tard. L’objectif du choix des spécialités dès la seconde est en effet de permettre à l’apprenant de Il vaut mieux, en effet, s’orienter vers un domaine prometteur qui pourra lui fournir du travail au moment opportun. Les chargés de l’orientation sont des personnes formées pour guider chaque apprenant élève vers la bonne spécialité.

Le dossier Parcoursup : une étape cruciale

Parcoursup est la plateforme qui donne accès aux formations universitaires. Ainsi, toutes celles visées par la nouvelle réforme y sont disponibles. Parmi les pièces à fournir dans ce cadre figurent les notes du baccalauréat et les bulletins scolaires. Les critères de sélection, quant à eux, sont propres à chaque spécialité chaque établissement et les niveaux de flexibilité peuvent varier. Il est donc important de maximiser ses chances en choisissant les spécialités dans lesquelles on peut réussir déjà dès la seconde première.

L’aide d’un conseiller en orientation est d’ailleurs également requise à l’étape de Parcoursup. Cela vous permettra d’élargir votre vision sur les offres de formations au niveau national, de bien choisir ses 10 voeux Parcoursup, de mieux maîtriser le fonctionnement de la plateforme et d’être accompagné dans la rédaction de vos Projets Motivés.

L’orientation scolaire est ainsi un processus indispensable pour l’accompagnement des apprenants lycéens dans le choix de leurs spécialités. Elle doit donc être effectuée correctement. La nouvelle réforme du Bac et du lycée vise à faciliter l’acceptation des apprenants la réussite des jeunes dans les instituts établissement d’enseignement supérieur après l’obtention de leur baccalauréat. Vous pouvez lire aussi : pourquoi inciter son enfant à se mettre à la musique ?

Partagez cet article sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.