Le manga fait partie de l’héritage culturel japonais. Il trouve ses racines dans les esquisses traditionnelles japonaise. Aujourd’hui, le manga est devenu très populaire à travers le monde et la France est l’un des pays d’Europe le plus féru envers cette BD venue du Japon. Mais d’où vient cette forme d’art graphique qui a conquis tant de générations ? Qui a créé le premier manga et surtout quand ?

Signification du mot « manga »

Le terme «manga», en japonais, fait référence à une «bande dessinée» ou une «caricature».

La définition au sens strict : manga (nom masculin), du japonais, manga (« dessin sans but »). Bande dessinée japonaise, souvent en noir et blanc.

Qui a créé le premier manga et quand ?

Qui a créé le premier manga ? Sur ce point, plusieurs hypothèses sont possibles.

Les premières esquisses japonaises de type « manga » (selon la définition ci-dessus) trouvés sous forme de parchemins, datent du XIIème siècle. Définies sous le nom de « Caricature de personnages de la faune », c’est la plus ancienne source narrative séquentielle de l’art graphique japonais.

1814 : les oeuvres de Katsushika Hokusai

D’autres affirment que la première utilisation connue du mot manga est attribuée à l’artiste japonais Katsushika Hokusai. Vous le connaissez sûrement pour l’une de ses oeuvres les plus connues « La Grande Vague ».

Il l’aurait utilisé pour décrire ses carnets de croquis en 1814 « Hokusai manga ». Ces oeuvres montraient des scènes de la vie quotidienne japonaises, des paysages, la nature et les esprits japonais.

les oeuvres de Katsushika Hokusai

1902 : le 1er manga « moderne »

Mais historiquement, le premier véritable manga (dit « moderne ») aurait été publié en 1902 par l’artiste Kitazawa Rakuten. Ces oeuvres furent éditées sous forme de cases avec des textes dactylographiés. Il se définiera même sous le terme de « mangaka »

Ce manga fut publié dans le journal « Fiji Shinpo » et s’inspira des oeuvres des frères Lumière.

L’influence occidentale du XXième siècle

L’influence occidentale a par la suite atteint le Japon. Vers les années 20, les éditeurs japonais ont édités mensuellement des périodiques (recueils d’histoires) avec les premiers mangas.

C’est surtout lors de la période d’occupation après-guerre que la bande-dessiné japonaise a explosé. L’occupation américaine a eu un effet marquant avec l’importation des comics, des oeuvres de Disney mais aussi du cinéma.
En raison du succès croissant de cette industrie nouvelle, les éditeurs amorçaient l’expansion vers l’occident après 1945 (Mori 2009).

Mais il a fallut attendre la moitié du 20ième siècle pour voir apparaître le premier manga d’action : « Astro Boy » d’Osamu Tezuka. Il rencontra un succès immédiat ! Ce fut le départ d’une explosion artistique ! Cet artiste révolutionnera cet art graphique en s’inspirant du cinéma (plans, cadrages, angles de vue, expressions faciales, …). Depuis lors, Tezuka est surnommé comme le dieu du manga au Japon !

Les recueils de mangas devinrent hebdomadaire, et sous la pression de la demande d’un nouveau public, les mangakas professionnels durent produire des oeuvres quasiment à la chaîne.

Comment l’histoire culturelle et sociale du Japon a-t-elle influencée le développement des mangas ?

Les influences culturelles sur la forme originale des mangas modernes font partie intégrante de la discipline artistique. Les grandes estampes Ukiyo-e produites par les artistes japonais classiques à partir du XVIIe siècle représentaient un genre d’arts visuels traditionnels japonais (Shimizu 2019).

Ces images étaient généralement simples et exprimaient des idées en utilisant peu de mots, ce qui est très similaire à la manière dont les mangas modernes sont présentés.

Quel impact cette forme de divertissement populaire a-t-il eu en Occident ?

Avec l’adoption croissante des mangas dans le monde, les fans devinrent de plus en plus nombreux et les ventes d’exemplaires des publications continuèrent d’augmenter.

Les éditeurs français se sont rapidement adaptés à l’essor du manga (mais aussi des Manwas – bande-dessinée corééene de type manga – et des Webtoons de nos jours).

Quels sont les principaux genres de manga et quelles sont leurs caractéristiques?

Sans rentrer dans les détails, le manga est généralement divisé en trois grandes catégories :

  • Shonen (manga destinés aux jeunes garçons),
  • Seinen (manga destinés aux jeunes hommes),
  • Shojo (manga destinés aux jeunes filles)

Chaque catégorie se caractérise par son propre style visuel et par un type spécifique d’histoire qui est suivi par la majorité des lecteurs associés.

Comment est-ce manga a évolué au cours des année ?

Les progrès technologiques ont ouvert la voie à de nouvelles opportunités pour les mangakas.

Grâce à l’arrivée de l’informatique, les artistes individuels peuvent produire plus facilement (et plus rapidement) des œuvres complètes.

succès du manga en France

Les réseaux sociaux et les sites Web spécialisés (Twitter, YouTube, DeviantArt, TikTok, …) sont devenus d’excellents outils pour promouvoir le travail des artistes (par eux-mêmes et par leurs fans).

Grâce à cette visibilité grandissante (et gratuite), la popularité et le succès des mangakas (pour ne citer que le Japon) ont continué de s’accroître depuis l’aubre d’Internet et ce jusqu’à nos jours.

Finalement, le succès croissant du monde du manga (et ses versions coréennes et chinoises) montre qu’avec le temps, cette forme de divertissement populaire s’étend de plus en plus dans notre culture occidentale.

Crédit image : pexels.com et pixabay.com

Envoi
User Review
5 (1 vote)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles