écouter les enfants

écouter les enfants

« Papa tu m’écoutes ? Papa je te parle ! », parfois Melle Petite me dit cela lorsque, à table, elle me parle et je n’écoute pas.

Pourtant c’est l’un des principes de base de l’éducation positive. Faber et Mazlish dans « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » y consacrent une bonne partie des pages sur le sujet.

Il n’y a rien de plus frustrant que de parler dans le vide, autant pour les parents que les enfants. Cela ne vous est-il jamais arrivé ? Surtout vous mesdames ? Les enfants concentrés dans leurs activités, focalisés sur ce qu’ils font, le mari plongé sur son smartphone et vous, un sentiment d’être ignoré à 200% et un pétage de plomb à la clé ?

Alors imaginez un enfant, petit, face à un monde d’adulte, qui parle et dont le parent répond « oui, oui » laconiquement tout en restant l’oeil fixé sur l’écran, sans fermer son livre ou son journal ? Quelle serait sa réaction ? Frustration, colère, laissé pour compte, ignoré ? Allez continuez la liste et vous verrez qu’il se sentira aussi rejeté, blessé, rabaissé, peur, abandonné, …

On pourrait dire, oui mais ce n’est pas grave, on pense que l’enfance est tout est rose licorne à paillette. On se dit que ce qu’il raconte n’est pas important du tout, ce n’est « qu’un enfant » ! Par exemple une petite embrouille avec ses copains ça se règle tout seul. Et puis il apprendra les choses à la dure, comme vous, hein ? Alors qu’en fait il y a racket et que sans écouter, on ne peut pas savoir, comprendre, agir.

C’est réconfortant d’être écouter

Ecouter c’est être actif, attentif, vigilant, attentionné. Il faut savoir laisser son activité, se mettre à hauteur de l’enfant, voire même à l’écart avec lui, et le laisser parler sans critiquer, sans montrer son savoir, sans lui forcer la main.

Des « humm », « oui », « j’écoute » sérieusement l’aideront à discuter avec lui, à entendre et comprendre ses sentiments. Nos enfants ont des choses importantes à nous dire. Il faut apprendre à être disponible même si le sujet nous semble léger, comme dirait l’autre, un train peut en cacher un autre !

Écouter, ce n’est pas donner des conseils et des solutions toutes faites !

L’écoute doit être active et surtout sans critique, sans couper l’enfant à tout bout de champs ou diminuer ses sentiments, bref écouter avec empathie, est un superbe cadeau que vous pouvez lui faire.

C’est à ce moment que l’enfant pourra nous dire ce qu’il a sur le coeur. Nous pouvons aussi lui demander quelle solution il peut trouver pour régler le soucis. L’important et de voir les choses ensemble et surtout de ne pas le juger. On écoute d’abord, on reformule, on parle,  on accepte l’autre et on trouve une solution au besoin.

Parfois simplement écouter suffit à détendre l’enfant. Il a passé un moment avec son parent et se sent rassuré, il sait qu’on l’aime et nous le retourne.

Apprendre à écouter un enfant de manière empathique l’aidera à s’écouter lui-même. Il se sentira important vis-à-vis de ses parents et des autres adultes aussi.

C’est une pratique de tous les jours, cela s’apprend et au début c’est dur je l’avoue. On retombe facilement dans le travers du « plus tard », « je suis occupé », « va voir ton père », etc. C’est alors qu’il faut se faire une auto-alerte, surtout si on voit que l’enfant passe en mode colère ou renfermement sur lui-même.

Bonus sur le gâteau, savoir écouter un enfant, c’est aussi savoir s’écouter soi-même. On peut apprendre beaucoup de nos propres sentiments et les extérioriser ensuite à son conjoint ou ses enfants. S’ils apprennent à parler et être écouté, ils finiront aussi par vous écouter !

 

 

Tous les jeudis (ou presque), ça causera « éducation » sur WonderMômes, c’est ma participation à son rendez-vous !

les jeudis éducation de Wondermômes

 

 

Crédit image : https://www.flickr.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

12 comments

  1. Mon fils quand je « l’écoute » sans le regarder et que ça le gave, il prend ma tête et la tourne vers moi 😀

  2. A 200% d’accord avec cet article!… Très clair et bien expliqué!… D’ailleurs ce livre devrait être offert dans chaque maternité 😉
    Et c’est encore plus dur pour les enfants quand ils sont « auditifs », c’est à dire que leur canal préférentiel pour percevoir le monde est d’écouter et de dire. Les visuels, « voyant » que vous ne leur prêtez pas attention, auront plus tendance à dire « regarde moi papa!! »…

  3. Pingback: Range ta chambre ! Habille toi ! Lave tes dents ! Comment le jeu remplace les ordres et les cris. | Les découvertes de petite lutine

  4. Ton billet illustre très bien la scène d’hier soir, quand je suis rentrée à la maison, que je parlais dans le vide puisque la Princesse et le Grand était sur leurs écrans respectifs et qu’ils n’avaient franchement rien à carrer de ce que je pouvais bien raconter.

  5. Oui c’est réconfortant d’être écouté même si on dit n’importe quoi et c’est ce qui se passe toujours avec ma fille. Quand elle me parle alors que je suis concentré sur mon écran. Papa tu m’écoutes et je réponds oui oui ma chérie, puis elle me demande de répéter ce qu’elle vient de te dire alors. C’est important de toujours leur prêter une oreille attentive.

  6. celine

    Comme je suis d’accord 🙂

  7. Pingback: Ma pédagogie..#jeudiseducation - Ma P'tite Tribu | Ma P'tite Tribu

  8. Pingback: Étrennes et moi - WondermomesWondermomes

  9. Pingback: Papa Blogueur Etre le parent que vous avez toujours voulu être

  10. Pingback: Étrennes et moi - Wondermomes