Il est rare d’avoir un jeu de ce type à la maison, mais les garçons grandissent et leurs goûts aussi. La série des Warriors Orochi réunit les personnages de Dynasty Warrior, Samurai Warriors, Ninja Gaiden, Dead or Alive ou encore Bladestorm.

Une petite vidéo de Warriors Orochi 4 avant d’aller plus loin :

  • Titre japonais : Musou Orochi
  • Console : Nintendo Switch
  • Date de publication : 19/10/2018
  • Classe d’âge : 12
  • Développeur : Omega Force
  • Editeur : Koei Tecmo Europs
  • Manette : Manette Nintendo Switch Pro
  • Langues : Anglais
  • Prix indicatif : 69,99 €

Test de Warriors Orochi 4 sur Nintendo Switch

Avec ce jeu en japonais sous-titré anglais à la maison, au début cela a bien surpris, mais ce côté nippon est assez amusant à écouter en fin de compte. Bref, cela ne gêne en rien, puisque le but du jeu est tout de même de taper sur tout ce qui bouge dans des combats de plus en plus endiablés !

Avec ces 170 personnages jouables, dont de petits nouveaux dans cette saga (Zeus, Athéna, Arès, Persée et Odin), les plus grands héros de la Chine et du Japon se soudent les coudes pour se rebeller contre les Dieux grecs (en autre).



Les graphismes sont beaux de notre point de vue, certains les classifient que d’honorables, mais pour une Switch moi j’aime bien. Nous ne connaissons pas les épisodes précédents ni les autres titres associés. De ce que j’ai pu lire, Warriors Orochi 4 suit les événements liés aux différents opus, mais je ne m’avancerai pas plus sur ce terrain.

Chaque joueur possède une équipe composé de 3 personnages qu’il peut faire évoluer grâce aux différents combats. Il est possible d’en choisir d’autres entre les différents chapitres et ainsi varier les plaisirs et les attaques. Il est possible de passer d’un des 3 personnage à l’autre sans difficulté lors des batailles, ce n’est pas difficile. D’ailleurs la jouabilité n’est pas très compliquée. Il faut taper les méchants, les big boss en prime. En mode 2 joueurs l’écran de divise en 2 horizontalement et une carte permet de voir où se trouve chacun des deux joueurs.

Peu habitué des combos, j’ai cliqué un peu partout sur les boutons pour prendre en main les actions. Avouons que le but du jeu n’est que de frapper et tuer inlassablement les ennemis de la dizaine, à la centaine voire à un (ou 2 joueurs) contre des milliers… L’intérêt donc, sinon cela devient vite lassant, et d’utiliser les pouvoirs magiques, les combos et autres effets d’armes afin de bien rigoler devant les explosions et feux incandescents qui déciment par rangées les adversaires sous fond de phrases types japonaises avec postures associées ! Et plus les personnages montent de niveau, plus c’est explosif, et comme la magie est de la partie, je vous assure que cela détonne, le tout sur une musique très énergique.

Ce Muso fut assez attendu par les accros de la saga. Mais tout comme nous, il est possible de le prendre au vol sans connaître les détails des épisodes précédents. D’ailleurs le scénario n’a que peu d’importance, il semblerait même qu’il soit abracadabrantesque ! Et comme c’est en japonais sous-titré anglais, les garçons en ont vite assez que je leur traduise, il ont cliqué sur « passer » et hop directement rentrer dans les combats ! mdr

Pour conclure, Warriors Orochi 4 est donc à la portée de tout le monde. Il ne semble pas être le jeu tant attendu des fans, mais ne déçoit pas pour autant. Les combats sont certes rébarbatif, mais prenant. On a envie de connaître ce qui se passe après, même si on ne comprend pas tout, et surtout s’amuser à tester tous les personnages. D’ailleurs pourrait-on me dire pourquoi les filles qui combattent ont toujours une grosse poitrine ? mdr

{Jeu reçu en test}

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.