Dyson à la mode design

C’est au début du mois de juin que s’est tenue à Paris la 12ème édition des Designer’s Days, un parcours du design au sein de notre capitale. Avec cette année pour thématique : identité(s) et pas moins de 95 lieux à découvrir. Papa Blogueur fut convié chez Dyson, rue de la Boétie dans le 8ème arrondissement, pour assister au vernissage de la scénographie « Je suis l’air » réalisée par Julien Bergignat avec la collaboration de l’école de Design Nantes Atlantique.

 

dyson

Le commun des mortels connaît la marque Dyson pour ses aspirateurs sans sacs, alliant puissance et qualités esthétiques pour une clientèle plutôt haut de gamme. Ou pour celles et ceux qui peuvent se permettre de dépenser quelques centaines d’euros pour acquérir un aspirateur. Mais ils ne font pas que des aspirateurs, mais aussi des supers sèche-mains futuristes comme on en voit dans les toilettes de certains restaurants fast-food ou sur les aires d’autoroute. Autre produit ultra branché made in Dyson : le ventilateur qui fait de l’air sans une grosse hélice qui tourne et qui, même protégée par une grille, attire systématiquement des petits doigts boudinés d’enfants. Le ventilateur idéal quoi !

 

dyson-ventilateur

 

Alors la question qu’on est en droit de se poser ici est la suivante : c’est quoi une scénographie ? Notre ami commun Wikipédia indique qu’il s’agit de « l’art de l’organisation de l’espace scénique, grâce à la coordination des moyens techniques et artistiques. » Concrètement, et puisque la thématique était liée aux identités et à l’air, c’était une invitation à découvrir l’air et ses applications dans notre quotidien. Enfin, c’est ma théorie. Me voilà donc devant le lieu du rendez-vous et je me trouve face à une installation circulaire faite de ventilateurs Dyson avec un ballon qui passe au milieu. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous.

dyson-effet-venturi

 

Et je dois avouer que visuellement, c’est original et qu’il régnait dans cette pièce une température ambiante rafraîchissante totalement en contraste avec la température extérieure, caniculaire. Le visiteur pouvait ensuite expérimenter l’air sous différentes interprétations comme une bulle d’air ou pour tenter de comprendre ce qui peut bien se passer dans la tête d’un designer. Notamment par le biais de divers objets présentés, tels que la lampe Wind Up pensée par Julien Bergignat qui s’allume quand on souffle dedans. Ici, « l’ampoule symbolise l’inspiration du disegner, s’allume dans un souffle. C’est l’ampoule d’Edison, celle-là même qui n’a cessé d’inspirer James Dyson dans la mise au point de sa première révolution : l’aspirateur sans sac. (…)  c’est l’histoire d’une innovation toujours remise en cause, constamment améliorée, dans laquelle l’air a été exploré, apprivoisé, maîtrisé pour une seule et même quête : la performance et l’amélioration du quotidien. »  Voilà une phrase extraite du fascicule édité par Dyson pour l’occasion et qui résume à merveille l’état d’esprit de cette manifestation.

 

kerio

 

Et comme le design doit servir notre quotidien en l’améliorant, voilà donc une application très concrète, du moins pour moi, mère de famille ! Il s’agit d’un objet sobre qui est sensé remplacer notre machine à laver. Baptisé Kerio, cet objet a pour but de soigner le linge par le vide d’air et la vapeur. Et si je ne remet pas en cause son design épuré et discret, je me pose des questions quant au résultat car cet appareil doit redonner un « coup de frais » au linge en quelques minutes, par l’élimination des odeurs et un lavage délicat. Deux techniques sont combinées : un traitement par le vide d’air et par la vapeur, pour offrir à la fois un lavage rapide, à la demande, adapté à la vie contemporaine et un traitement en douceur pour le linge le plus délicat. Kerio est un projet de fin d’étude de Paul Vaugoyeau, diplômé 2010 cycle master option Innovation responsable. Et je le soupçonne d’être lui aussi bien exaspéré par le boucan pas possible que font nos machines à laver, et à la quantité d’eau gargantuesque qu’elles utilisent.

Bon évidemment, ce n’est pas demain que nous retrouverons ce projet dans nos grande surface mais qui sait, peut-être s’agit-il de la machine à laver le linge du futur !

 

scénographie-dyson

 

 Ndlr : Merci à Karine de http://www.backtothegeek.com/ de m’avoir remplacé, comme d’habitude, sur cet évènement parisien. Cela avait l’air assez intéressant au niveau technologie. Merci aussi pour ces photos.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

5 comments

  1. Laurent

    Hello,
    J’ai un aspirateur Dyson moi même et c’est une bonne petite bête, j’aime beaucoup cette marque, je pense que ça devait être chouette à voir cette scénographie (je suis content j’ai appris un nouveau mot ^^)

  2. Ostéototo

    Je ne savais pas du tout que Dyson avait diversifié son activité de la sorte. Les prix sont aussi très élevés pour le reste des produits ? Personnellement je trouve ça très joli !

    • Les créations présentées avaient été réalisées par des étudiants, et effectivement c’était super joli. Et pour être passée à côté du ventilateur sans hélices, je peux témoigner : on est bien rafraîchie quand on passe à côté. Bon, ensuite, il faut résister à l’envie de lancer des ballons dedans !

  3. Lucile

    En plus d’être un aspirateur efficace c’est un objet design limite de collection… Avec un prix design aussi, fatalement… ;)

  4. Pingback: Papa Blogueur Dyson DC62 Animalpro Aspirateur Balai