fete des mères triste

Certaines fêtes, comme la fête des mères, sont purement commerciales. Mais on se prête quand même au jeu car s’est l’occasion de réunir la famille, de faire plaisir autrement qu’avec un collier de nouilles à l’âge de 6 ans. Mais les meilleurs cadeaux ne sont-ils pas, justement, ceux des enfants ?

La fête des mères, souvenirs d’enfance

Je me souviens, étant jeune, peut-être à 12 ou 13 ans, il y avait une tombola dans la classe de mon collège pour la fête des mères. Chacun de nous devions ramener un truc de la maison en lot. Ensuite c’était la vente des tickets réservée qu’aux élèves de la classe, l’argent récupéré était, il me semble, pour une sortie prévue en fin d’année.

J’étais tout excité, j’avais repéré un pot à rillettes en terre cuite avec couvercle vachement beau à mes yeux d’enfants. Sans compter d’autres babioles pour la cuisine de ma maman. J’avais donc dépenser mes quelques économies à l’achat de plusieurs tickets pour me donner plus de chance.

D’ailleurs elle fut avec moi car je réussi à avoir ce pot et mon coeur se gonfla de joie à l’idée du sourire de ma mère lorsque je lui donnerais à mon retour à midi, c’était un mercredi.

Durant tout le trajet de retour dans le bus, je faisais très attention à ce pot, comme à le prunelle de mes yeux. Et à peine arrivé à la maison, je lui offris… Son regard, ses mots doux de remerciement et le gros câlin qui en suivit me touche encore maintenant. Un simple pot en terre cuite qui ne valait pas grand chose en fait, mais un instant de bonheur qui vaut des barres en or !

Peut-on encore célébrer la fête des mères sans sa maman ?

En 2003, 9 mois avant mon mariage, on diagnostiqua un cancer des ovaires phase avancée à ma mère… notre médecin de famille m’annonça brut de fonderie « il ne lui reste que 5 mois, soyez fort ! ». A l’hôpital, on nous avait prévenu, mais à ce moment là je m’étais mis des œillères. Cette phrase me fit l’effet d’un électrochoc, 5 mois, c’est beaucoup et si peu en même temps.

Lorsqu’on parle de « 9 mois », cela fait plutôt penser à l’arrivée d’une vie, à de la joie, à un amour sans borne qui changera l’avenir d’un couple. Mais là, j’ai un souvenir d’une vie avortée avant l’heure, d’une fin prématurée d’une mère qui a tout donné pour nous élever.

Le docteur n’avait pas menti, 5 mois plus tard à une brouette de jours près ma mère quitta ce monde. Elle n’assista pas à mon mariage, ni à la naissance de mes enfants, ni à tout ce que nous avons fait ensemble, ma femme est moi.

Depuis, la fêtes des mères n’est plus pareil car je n’ai plus de maman. Et j’ai perdu petits cadeaux d’enfants que je lui faisais, à part quelques souvenirs qui me reviennent à l’esprit dans ces moments là.

Avez-vous déjà pleuré en écrivant un article ? Car là c’est bon… je suis parti.

Maman, où que tu sois, je te souhaites une bonne fête des mères ! Tu me manques et aussi à mes enfants que tu n’as jamais vu. Mr Grand nous demande parfois comment tu étais, et la dernière fois que nous avons été te voir ensemble, j’étais content qu’il pleuve car ses questions qu’il te posa directement m’ont ému jusqu’au fond du coeur.

[quote align= »center » color= »#999999″]Mais la fête des mères, c’est maintenant la fête de ma femme pour moi. Chérie, de la part de nos enfants, à toi je souhaite la meilleure fête des mères possible, tu le mérites plus que tu ne le crois, car tu es une épouse merveilleuse et une mère attentionnée ♥[/quote]

 

Crédit photo : http://www.morguefile.com

Étiqueté dans :

, , ,

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles