Encore assez discrète et rare, la chemise en chambray japonais tend à devenir un indispensable de notre vestiaire. Simple, brute et authentique, elle s’adaptera parfaitement à ces week-ends d’automne, souvent rythmés par une balade en nature ou un café à la terrasse de votre bistrot favori. Boutons fermés, manches retroussées, ou encore en surchemise, voilà tant de façon d’aborder la chemise chambray japonais. 

Le chambray : Genèse française, héritage américain et adaptation japonaise

Vous l’avez peut-être déjà vu sur Steve McQueen, Elvis ou encore Paul Newmann. Des personnages bien différents, mais tous vêtus d’une chemise en chambray. Mais, avant de traverser le monde et de voir des dérivés débarquer, c’est bel et bien en France que le chambray a vu le jour. En revanche, le succès et la popularisation du chambray ne sont pas dus à un Français. Vous vous en doutez, c’est encore un coup de nos amis les Américains.

À l’origine porté par les marins de l’U.S. Navy, c’est au final après la Seconde Guerre mondiale que ce tissu a été adopté par l’ensemble de la classe ouvrière américaine. Aérien, robuste et facile d’entretien, le chambray était ainsi le partenaire idéal de la classe ouvrière dont le quotidien nécessitait des vêtements d’une grande polyvalence. La suite, vous la connaissez, le chambray est aujourd’hui un tissu phare pour les chemises.

C’est au final au Japon qu’une nouvelle interprétation du chambray est née. Mêlant beauté imparfaite et perfectionnisme japonais, le chambray japonais est une denrée rare, dont raffolent les puristes.

Chemise workwear, chambray selvedge et col mao

La chemise chambray japonais The Nines est une chemise workwear à col mao. Au-delà de son aspect décontracté et confortable, elle possède de nombreux détails intéressants. Un liseré selvedge rouge vient finir cette chemise en beauté tout en lui apportant une micro touche de couleur.

Ces coutures anglaises de 7 points au centimètre lui apportent une résistance supplémentaire tout en restant dans l’élégance. Un autre détail qui fait la différence ? La dernière boutonnière est à l’horizontale ce qui évite les ouvertures inopportunes. Pour finir dans les détails, les boutons sont en résine végétale éco responsable afin de transmettre les valeurs de la marque jusqu’au bout (des boutons).

Autant de détails que de compliments que je puisse faire à cette chemise. J’aime la porter autant en surchemise décontractée le week-end qu’en chemise boutonnée la semaine. Une chemise pour différents looks, n’est-ce pas inspirant ?

Partagez cet article sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.