Les crèches d’entreprise ou inter-entreprise accueillent les bébés à partir de 10 semaines et jusqu’à 3 ans, tout comme une structure traditionnelle. Mais les places sont exclusivement dédiées au personnel de ces entreprises. Quels sont les avantages d’une crèche d’entreprise ? C’est ce que nous allons voir dans cet article partenaire.

Ces établissements se multiplient de plus en plus…

Quels sont les avantages d’une crèche d’entreprise ?

Les crèches d’entreprises sont une solution salvatrice pour les parents à la recherche d’un mode de garde pour leurs enfants. Les crèches d’entreprise ou inter-entreprise représentent en France environ 9% des places d’accueil pour la petite enfance. Elles peuvent accueillir de 10 à 60 berceaux selon leur taille et leur statut (micro-crèche ou structure multi-accueil).

Leur méthode d’éducation positive, leur proximité du lieu de travail, leurs horaires liés à ceux de la société et leurs avantages fiscaux (crédit d’impôt lié à la garde de ses enfants) sont de véritables atouts pour les jeunes et futurs parents.

Ce qui rassure aussi, c’est l’engagement de longue durée de l’entreprise. La création d’une crèche privée d’entreprise coûte cher. Les parents sont donc assurés que la structure restera en place longtemps. Car la société qui investit dans ce genre de service, doit s’assurer de retomber sur ses pieds et donc de rentabiliser la structure.

Dernier point, une crèche d’entreprise valorise l’image de celle-ci et montre qu’elle est soucieuse du bien-être de ses salariés. Ceux-ci se trouvent donc plus impliqués dans la vie de la société, sont plus engagés et rassurés.

Comment fonctionne une crèche d’entreprise ou inter-entreprise ?

Ces structures s’adressent uniquement aux salariées d’une ou des entreprises dont elles dépendent. Elles sont créées en partenariat avec ces sociétés et souvent les collectivités (Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole). Et ces établissements sont plus que plébiscités par les salariés, parents ou non.

Le coût d’une place est calculée à partir de différents facteurs donc les ressources du foyer. Mais ne vous y trompez pas, le prix est le même que pour une crèche municipale.

De plus, les crèches d’entreprises sont soumises à la même réglementation que leurs homologues municipales. Son personnel est composé obligatoirement d’un(e) directeur(rice) de crèche et de professionnels de la petite enfance (puériculteurs(trices), auxiliaires de puériculture, éducateurs de jeunes enfants, infirmiers(ièeres), psychomotriciens(nes), employé(e)s qualifié(e)s CAP Petite Enfance ou BEP Sanitaire et Social, …).

Comment demander une place en crèche d’entreprise ?

Comme partout, il faut prévoir cela en avance. Déjà, il faut s’assurer que l’entreprise possède ce genre de strcuture où est affiliée à un strucutre inter-entreprise. Dans ce dernier cas, la crèche inter-entreprise peut se situer dans un établissement tiers au croisement des différents investisseurs.

Le nombre de place étant limité, encore plus pour une micro-crèche, il est courant de devoir passer par une commission d’admission. Le salarié doit donc faire une demande à son service RH afin de réserver une place pour son bébé ou son futur enfant. Certains critères peuvent être en faveur ou en défaveur du salarié pour lui dédier une place : ancienneté, statut familial, revenu de salaire, etc.

Crédit image : pexels.com et pixabay.com

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles