Des protéas à l’aloe vera, en passant par la vigne, le sucre et le café, les îles Canaries sont la destination idéale pour vivre une expérience « nature » hors des sentiers battus.

« Tout en cueillant des fleurs et en admirant les reliefs de la chaîne de montagnes de la Caldera de Taburiente, la brise me libère l’esprit de tous mes soucis. Cultiver des protéas à La Palma est un choix très intéressant : elles se commercialisent facilement car nous sommes le seul endroit, en dehors de l’Afrique, où ils poussent ! ».

La production d’aloe vera dans les îles est bien connue de tous

Eduardo Cabrera explique comment l’agriculture est devenue une fenêtre sur une vie différente pour lui et son associé, Pino Ramón Pérez. Contremaître agricole, Pino Ramón Pérez a vu son rêve se réaliser en cultivant et en choyant la fleur la plus convoitée d’Europe en raison de sa longue durée de vie ainsi que son aspect exotique et vulnérable. Eduardo et Pino ont leur plantation de protéas juste à côté de la route qui mène les visiteurs au parc national de Caldera de Taburiente. Grâce à cet emplacement idéal, le site est devenu un arrêt obligatoire lors des excursions dans la région d’El Paso.

« Nous expliquons aux visiteurs comment se réalise la culture et nous leur offrons une fleur… ce verger est une expérience d’apprentissage pour développer davantage le marché des protéas canariennes en Europe et sur d’autres continents. Ici, le climat est idéal pour cultiver cette plante qu’il est difficile de se procurer, même en Afrique. » explique Eduardo.

Comme on peut le constater, les terres de l’archipel ne sont pas seulement riches en beauté, mais cette nouvelle agriculture respectueuse de l’environnement présente de nombreux attraits pour ceux qui veulent changer leur mode de vie en se rapprochant de la nature et d’une agriculture plus responsable. L’archipel leur permet également d’en apprendre davantage sur les cultures de nouvelles variétés, et de celles ayant des racines historiques dans les champs et les vergers des îles.

La production d’aloe vera dans les îles est bien connue de tous. L’aloe vera des Canaries présente l’un des meilleurs pourcentages de vitamines et est certifié « biologique » par l’Institut de qualité agroalimentaire du gouvernement des îles Canaries. Ricardo Javier Lima est passé d’une consommation régulière avec sa famille à l’acquisition d’une ferme à Valverde sur l’île d’El Hierro.

« Nous veillons à ce que notre production soit toujours de la plus haute qualité. Nous nous assurons également que les produits destinés à être consommés par voie orale ou par voie cutanée répondent aux normes sanitaires et écologiques. », explique Eduardo.

Les visiteurs qui se rendent dans les zones agricoles des îles Canaries ont la chance de découvrir des restaurants locaux proposant une cuisine qui réinvente les plats traditionnels avec de nouvelles saveurs tout en gardant celles des plats typiques canariens. Les fromageries et les restaurants abondent dans les communes dédiées à l’agriculture. Ces endroits offrent la possibilité d’échanger avec les locaux qui sont passionnés par l’alimentation et l’agriculture. Eduardo affirme que « les habitants savent comment tirer le meilleur parti de la terre, en la gardant fertile car c’est notre principale source de vie et de richesse. »

Pendant des années, les îles Canaries ont été le verger de l’Europe pour les cultures agricoles et les espèces végétales tropicales qui ne peuvent être cultivées que dans les conditions climatiques des îles. La canne à sucre continue d’être cultivée aujourd’hui afin de produire le savoureux rhum des îles Canaries. À Tenerife et à Grande Canaries, des kilomètres de cannes à sucre sont récoltés une fois par an et transformés en cette boisson traditionnelle très prisée puisque les secrets de sa culture ont été apportés des Caraïbes il y a plus de 400 ans.

Ainsi, à l’ombre du parc national du Teide, à Tenerife, dans les montagnes sacrées de Gran Canaria , reconnues avec le Risco Caído comme patrimoine mondial de l’UNESCO, il est possible de réapprendre à extraire de la terre les produits que l’on consomme avec des garanties de santé et de respect de l’environnement.

Voyage à travers les vignobles

Les îles Canaries ont également une longue tradition viticole et vinicole ; les vins canariens se trouvaient déjà dans les caves des caravelles qui ont découvert le nouveau monde en 1492. En effet, depuis des siècles, ils sont la marque du travail reconnu des viticulteurs des îles, qui effectuent actuellement une transition vers la viticulture biologique dans les vignobles de Gáldar, à Gran Canaria, de La Villa de La Orotava et de Güimar, à Tenerife. Le vin Momentos de la vallée de Güimar D.O. a d’ailleurs récemment reçu la médaille d’or du meilleur vin biologique des îles Canaries au concours Agrocanarias.

FERIA DE GANADO Y ARTESANIA EN TEROR. C280811

L’archipel des Canaries compte dix appellations d’origine contrôlée, dont cinq sont situées à Tenerife (Abona, La Orotava, Tacoronte-Acentejo, Valle de Güímar et Ycoden-Daute-Isora) et une dans chacune des île : une à Gran Canaria, une à La Gomera, une à El Hierro, une à La Palma et une à Lanzarote. Des visites sont organisées dans ces vignobles, qui présentent tous une solide garantie de qualité et une structure parfaite pour la culture et le commerce du vin. Leurs racines historiques ainsi que la variété et la richesse de la combinaison des cépages, dont beaucoup sont endémiques, en sont la preuve.

Le relief accidenté de Lanzarote n’a pas empêché ses vins d’être parmi les plus primés d’Europe. Ils sont cultivés principalement dans le parc naturel de La Geria, qui comprend des terres dans les municipalités de Yaiza, Tías, Tinajo, San Bartolomé et Teguise. Plusieurs caves de cette région ont été récompensées lors du concours international The World of Malvasía, organisé en Croatie en 2015.

La Geria est une forme de culture de la vigne qui relève presque du miracle quand on sait qu’elle s’est développée sur un terrain volcanique. De nombreux visiteurs viennent dans la région pour découvrir comment l’humidité des alizés permettent le développement des plantes.

Les plantations de café canarien

Le café est une autre culture particulière des îles qui attire de nombreux visiteurs, notamment dans la vallée d’Agaete, à Gran Canaria, « un lieu magique qui réunit les conditions idéales pour obtenir l’un des meilleurs cafés gourmets du monde », affirme Víctor Lugo, fier propriétaire de l’une des exploitations les plus traditionnelles de la région. Ce café est cultivé à une altitude de 200 mètres au-dessus du niveau de la mer et est produit et récolté à la main. La tradition de cultiver cette terre fertile au microclimat très similaire à celui de la Colombie, « sinon meilleur », explique Lugo, « remonte à quatre ou cinq générations, lorsque les graines sont arrivées dans le port d’Agaete en provenance d’Amérique du Sud. Aujourd’hui, nous sommes plus de vingt familles à avoir fait de notre passion pour cette culture notre gagne-pain ».

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles