L’an passé, ma fille a été invitée à un anniversaire pas comme les autres. Au lieu de s’amuser avec ses copains/copines avec un kit d’anniversaire concocté par les parents, l’anniversaire à eu lieu dans une salle d’escalade indoor pas loin de chez nous. Et franchement nous avions un peu peur car elle n’en avait jamais fait de la sorte. Elle est revenue super contente et prête à recommencer ! Je me suis alors un peu documenté sur le sujet grâce à mon partenaire vertical-art et franchement, ce genre de sport muscle tout aussi bien l’esprit que le corps…

L’escalade en salle, un sport à part entière

Trouver une salle d’escalade à Paris ou en province est assez simple. Il suffit de faire quelques recherches géo-localisées sur Internet pour trouver chaussure à son pied.

L’escalade est un sport à part entière qui s’est démocratisé ces dernières années. D’autant plus qu’il est accessible à tous, aux enfants comme aux parents. En effet, on peut pratiquer l’escalade dès 2 ans. Cette activité est alors essentiellement axée sur le jeu afin de développer les capacités motrices et l’équilibre de l’enfant. L’enfance est d’ailleurs la meilleure période pour apprendre l’escalade, en plus ils ont moins peur que nous, les adultes.

Mais c’est surtout à partir de 7 ans environ que l’escalade sera la plus productive. Les enfants vont acquérir les bases de ce sport et pourront s’entraîner avec une coordination étonnante.

Ensuite, l’enfant devient ado et sa croissance pourrait perturber la pratique de l’escalade. Les entraînements physiques à côté pourront néanmoins aider à corriger certaines mauvaises postures.

Ensuite, ados comme adultes pourront profiter de ce sport pour ses bienfaits physiques comme mentaux.

Tout le monde est le bienvenue dans ce type d’activité, grimpeurs confirmés, athlètes du dimanche, curieux ou encouragés. Mais munissez-vous tout de même d’un avis médical. En effet, certains sports ne sont pas recommandés en cas de problème de santé.

Si vous pensez que c’est un sport masculin, détrompez-vous ! Les choses changent et la grimpette est ouverte à tous et à toutes. Et si pour certains le sport en salle est à but unique, pour d’autres ce n’est qu’une étape pour aller ensuite taquiner les parois naturelles en extérieur.

Réfléchir avec son corps

La grimpette ne se fait pas qu’à la force des poignets. Tout le corps est mobilisé pour arriver en haut d’un bloc, mais cela ne se fait pas en un jour non plus.

Comme précisé plus haut, les accros de l’escalade fortifient leur corps à côté avec du gainage par exemple, mais pas que. Les bras, les jambes, les pieds, le dos et les abdominaux sont mobilisés ! Sans compter une réflexion constante pour garder son équilibre, trouver les bons points d’appui, ne rien lâcher (ça c’est le mental), et se dépasser régulièrement pour progresser. Si le grimpeur tombe il doit recommencer tout de suite, c’est la persévérance.

Chaque geste est important, chaque initiative ou tentative. C’est une véritable stratégie globale pour arriver au résultat souhaité. Et dans ce genre de challenge, il faut sans cesse se remettre en question pour progresser et évoluer. 

Partagez cet article sur :




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.