La plupart des parents fatigués, voire épuisés, montrent du doigt leur(s) enfant(s) comme cause ou excuse de leurs troubles du sommeil.
Certes, surtout lorsqu’ils sont petits, les enfants n’aident pas les parents à recharger leurs batteries. Mais ensuite plus grands ? Est-ce toujours le cas ?

Les risques d’un mauvais et d’un manque de sommeil à outrance peuvent provoquer les troubles suivant :

  • augmentation de risque de maladies cardiaques.
  • prise de poids
  • risque de diabète
  • accélération du vieillissement
  • risque de dépression, de stress et de mal-être
  • mauvais fonctionnement du système immunitaire
  • émotivité exacerbée

On le voit très bien déjà à court terme. Une mauvaise et courte nuit nous rend rapidement susceptible, fatigué, stressé, affamé, insupportable, … 

Comment bien dormir ?

Dans ce guide du sommeil trouvé sur Internet, il nous précise quelques trucs et astuces intéressants à étudier. De plus des études prouvent qu’il faut « bien » dormir plus de 5h00 par nuit et ce régulièrement afin d’être en forme et laisser son corps « récupérer ».

Le fait de « bien dormir » se résume facilement en 4 critères :

  • s’endormir facilement
  • faire des nuits complètes
  • éviter de se réveiller ou avoir des nuits fractionnées (difficile avec un enfant en bas âge)
  • se réveiller naturellement (dont se coucher plus tôt pour éviter les réveils mécaniques)

La preuve d’un bon sommeil est de se sentir bien, de bonne humeur et en forme pendant la journée.

Les causes d’un mauvais sommeil

Oui bon j’aurai du commencer par cela, mais autant être positif dès le début, non ?

Outre des problèmes « naturels » comme l’âge, la ménopause, le stress journalier (travail, …), les problèmes de santé ou cardiaques, l’insomnie ou la difficulté à s’endormir, le mauvais sommeil ou le sommeil hachés peuvent avoir de multiples causes :

  • le climat de la chambre à coucher, plus elles est encombrée et oppressante, plus il est difficile d’avoir un bon sommeil, parents ou enfants, même combat
  • mélanger sommeil et repos. Le repos (être allongé avec une activité restreinte ou même sans activité) ne permet pas de récupérer comme le sommeil
  • ne pas lutter contre l’envie de dormir
  • au contraire trouver une occupation si le premier cycle de sommeil est passé
  • garder des horaires constants de coucher et de lever
  • avoir une activité physique (sport) régulière, sauf le soir avant de se coucher
  • éviter les écrans (lumière bleue), le bruit et l’excitation aux heures proches du coucher
  • éviter le stress et la « rumination » au moment du coucher
  • éviter les chambres trop chaudes au moment du coucher, idem avec le nombre de couettes, couvertures, …
  • éviter l’alcool et les repas lourds le soir, digestion difficile = sommeil difficile
Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.