Nombre des copains copines de nos enfants ont des parents divorcés. On ne sait pas pourquoi, ce n’est pas notre problème. Parfois même on l’apprend d’une année sur l’autre. Avant le couple semblait bien fonctionner, la rentrée suivante, il n’y a plus que la maman ou la mamie qui ramène l’enfant dans la cour de l’école et puis l’année suivante suite à un déménagement parental, l’enfant n’est plus là du tout. C’est arrivé avec un des camarade de Mr Moyen qui fut très déçu de perdre ce copain…

Notre oeil d’adulte nous fait regarder les choses bien autrement que celui des enfants. Pour nous, s’ils sont divorcés c’est que le couple n’allait plus, amour absent, crises parfois violentes, nouvelle personne dans la vie de l’un ou de l’autre, etc.

Le plus souvent, d’un point de vue extérieur, nous voyons les inconvénients en premier : le budget qui se restreint, la gestion alternative des gosses, le planning chamboulé, le vide lorsqu’on est seul, l’état des lieux et la location d’une maison ou d’un appartement tout seul par manque de moyen au lieu de sa maison tout confort quasi terminée d’être payée, devoir faire avec le conjoint lorsque la rupture est houleuse, voire même avec la belle-famille qui avoue soudainement ne jamais vous avoir aimer !

Mais les enfants eux racontent toute une autre histoire ! Les autres (enfants de divorcés) ont 2 maisons, 2 chambres, 2 fois plus de jouets, 2 fois plus d’activité, 2 fois plus de sorties, 2 fois plus de vacances, 2 fois plus de belle-famille (parfois), etc. Ils voient leurs parents à tour de rôle sans dispute, sans guerre à la maison, sans cris constants…

A lire aussi :  Education positive : retour sur le livre "Crier moins s'aimer plus"

Mais je me demande si les enfants divorcés ne se la pètent pas à l’école pour ne pas montrer qu’ils peuvent être malheureux. Les parents qui se déchirent, même si c’est de plus en plus courant, laissent des traces dans la vie d’un gosse. Car eux ont des sentiments pour chacun de leur parent, même si ceux-ci se détestent.

Parfois tout se passe bien, d’autres fois non. La guéguerre ouverte, les pensions impayées, les planning non tenu, les papiers laissé à l’autre, etc. Madame Maman connait ainsi une ex-belle-mère qui met des bâtons dans les roues de son ex-belle-fille au point de la dénoncer à la CAF, aux impôts, etc. Quelle tristesse… Sans compter les parents qui se recomposent, nouveau « beau-papa » ou « belle-maman », voire l’intrusion dans leur vie des enfants des autres, et là ça fout un bazar pas possible. Et imaginez les familles plusieurs fois recomposée, si, si ça existe !

Mes parents ont divorcé lorsque j’étais déjà adulte, mais mon père ayant fait le con bien avant à partir de mon adolescence, je ne le voyais plus beaucoup, pour mon frère plus jeune de 9 ans ce fut pire… J’en ai déjà fait état des lieux dans un autre article, ils auraient du se séparer bien avant. Ma mère ayant patienté le plus possible pour éviter l’éclatement familiale avec les mineurs, et nous garder ainsi dans une sécurité relative. Cela lui a coûté sa santé, sa carrière et en compensation, elle a terminé sa vie avec un cancer qui l’a bouffé de l’intérieur. Et mon père dans tout cela ? Je ne sais même pas s’il est au courant, et je m’en fiche !

A lire aussi :  DIY, Printable et activités de Noël à imprimer

Sur ce, parents divorcés ou non, on n’est pas forcément heureux dans sa famille, c’est pour cela qu’il faut apprécier les petits moments qui font que la vie est tout de même belle.

Envoi
User Review
( votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles