L’autre jour je me suis remémoré mes vacances petits, en famille, en Normandie. Nous partions tous les étés à cet époque, 5 semaines de suite c’était comme ça, mon père prenait tout d’un coup ! Du camping, d’une région à l’autre, avec une caravane double essieu, on nous prenait parfois pour des gens du voyages lol.

Cet été là, je devais avoir 7 ou 8 ans car je ne me souviens pas de la présence de mon frère, 9 ans plus jeune que moi, donc c’était avant sa naissance. Ma famille tournait assez bien à l’époque, une période idéale pour grandir dans un foyer rempli d’amour, pas comme ensuite, si vous le lisez vous savez l’histoire…

Bref, un beau matin, alors que le soleil dardait déjà ses rayons sur nous, mon père nous avoua mi-sérieusement qu’il avait rêvé du numéro 6 ! Juste un seul numéro, pas de la formule magique du Loto, cela aurait bien mieux (ou pas). Cette histoire aurait pu en rester là, jusqu’au moment où faisant les courses au village, il se prit dans l’idée d’acheter des jeux de grattage, insistant sur le fait que le numéro de série devait se terminer par un 6 !

Croyez-le ou non, les trois tickets furent gagnants ! Bon, pas des sommes mirobolantes, sa mise multipliées faiblement, mais assez pour le mettre en confiance et se venter à la buraliste de son rêve.

A cette époque, il jouait beaucoup au PMU, claquant plus d’argent qu’il n’en gagnait sans nous ruiner pour autant, il faisait tout de même attention. Achetant moult revues comme le Tiercé Magazine, bref fan d’Omar Sharif, le tiercé c’était son dada ! mdr
Cette après-midi là, feuilletant ses journaux et préparant ses pronostics, il me demanda quel cheval je verrais à l’arrivée, lui miserait sur le… 6, of course !
N’y connaissant rien, d’ailleurs je m’en fichais royalement, j’annonçais un chiffre au hasard et il compléta avec un autre pour former une combinaison de choc.

Nous devions partir le lendemain pour passer par la Loire, couper la France en 2 jours, faire une pause de 3 jours en Champagne faire le plein de vin, avant de remonter dans le Nord.

Hésitant jusqu’à la dernière minute, il finit par jouer sa grille juste après avoir accroché la caravane à la voiture, et en avant la musique ! Quelques heures de routes plus tard, nous arrivions dans un autre camping, au soir tard !

Fourbu après tant d’heures de conduite, il écouta tout de même la radio, il n’y avait pas Internet à l’époque, et quelle ne fut pas sa surprise en découvrant qu’il avait gagné le Tiercé ! Dans le désordre certes, mais avec une jolie somme à la clé, plus de 6 000 francs de l’époque. Une de ces belle cagnotte en somme. :-D

Le seul hic… Il devait faire valider sa grille au même endroit où il l’avait enregistré, à plusieurs heures de routes de là où nous étions !

Le lendemain donc, il nous laissa, ma maman, ma soeur et moi, au camping pour faire l’aller/retour dans la journée et montrer son bon tout joyeux à qui le voulait, il était du genre un peu vantard sur les bords.

Ces vacances furent l’un de mes meilleurs souvenirs de ce temps familial passé sans soucis. Ma mère réclama sa part du butin, prétendant qu’il jouait assez sur l’argent du foyer. Il s’y plia sans trop râler et il lui offrit le Kenwood cooking Chef de l’époque. Déjà un bel engin multi-fonction, sans le mode chauffage comme celui que nous possédons. C’était un de ses rêves depuis tant d’années celui d’avoir une machine capable de l’aider dans la cuisine tant pour les confiture (avec le module centrifugeuse), que pour faire les bocaux de légumes, les soupes, pâtisseries et autres plats familiaux.

J’étais déjà à bonne école au niveau culinaire, entre ma mère et ma grand-mère qui étaient de véritables cordons bleus, j’avais de quoi me repérer. Sauf qu’à cette époque, j’avais autre chose à penser que suivre des cours de cuisine à la maison. Ce que je j’ai regretté ensuite, tout comme pour la couture. Ma mère était costumière / couturière pour la mairie de notre ville. Et ce n’est que bien plus tard, étant papa à mon tour, que je me suis senti frustré de ne pas savoir créer de moi-même les costumes de mes enfants, alors que je possède toujours les patrons de ma maman !

Arf, le temps file trop vite et ma langue déblatère tant de souvenirs… Sur ce, je vous laisse, passez une bonne journée. Et n’oubliez pas, si vous rêvez de la bonne combinaison du Loto, tentez votre chance et pensez à moi ! mdr

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

2 comments

  1. maman est occupée

    Nous avons joué au Loto pendant quelques années avec Papa est occupé : un jour, nous avons gagné 600 euros, cela nous a payé notre canap’ !

    • et entre nous à combien s’élève de jouer pendant plusieurs années au loto ? O_o