Un Week-End Blog Trip à Chartres En Famille

A l’occasion de la 14e édition de Chartres en lumière, nous avons été invité par l’office du tourisme de Chartres à passer un petit moment très riche en événements dans la Capitale de la Lumière et du Parfum. Située aux portes de Paris, des Châteaux de la Loire et à 3h30 à peine du Nord de la France, les monuments, la Cathédrale, la vieille ville, les musées et théâtres font l’apanage de cette ville à visiter de toutes urgences.

L’excitation du voyage à peine voilée, après être sorti des bouchons parisiens (je hais les bouchons !), les panneaux indicateurs nous indiquèrent la route à suivre pour arriver à Chartes (avec juste 45mn de retard, sauf que nous étions partis avec 1h00 d’avance !).

Amélie, de l’office du tourisme de Chartres nous attendait à l’hôtel qui serait notre lieu de villégiature pour la nuit.


Et comme les enfants avaient faim (ils ont toujours faim), après avoir déposé nos bagages dans les deux chambres communicantes (nous sommes 5), nous avons pris la direction de la Cathédrale. Le « Café Bleu » nous accueillit avec courtoisie nous offrant une table en terrasse ombragée et pleine de verdure. Ce fut le premier vrai moment de repos avec une vue à coupé le souffle des bâtiments nous entourant, mais surtout la fière Dame de pierre jetant vers le ciel ses bras levés.


L’ambiance amicale permis de passer un bon moment. Les enfants dévorant leur assiette, et nous papotant avec la charmante hôtesse de ces lieux, une passionnée pure et dure de la ville, et c’est tant mieux. Amélie nous indiqua le programme du week-end, même si par la suite, vous le verrez dans mon compte-rendu, tout ne c’est pas passé exactement comme sur le papier du fait déjà de notre retard (je vous ai dit que je n’aimais pas les bouchons ?)...

Au planning du samedi à Chartes

  • Visite théâtralisée « Raconte-moi l’histoire de Chartres »
  • Petite pause gourmande au pied de la cathédrale
  • Découverte de la Maison Picassiette
  • Découverte du Conservatoire de l’Agriculture (le COMPA)
  • Dîner au restaurant les Feuillantines
  • Découverte de Chartres en lumières (à partir de 22h45)

Un joli planning très fatiguant pour les enfants mais qui en a mis plein les yeux à tout le monde (et aussi notre bouche). Je vous raconte dans les grandes lignes notre parcours final.

Bien à la bourre, après un repas convivial et tenant au corps, nous avions déjà loupé le départ de la visite théâtralisée « Raconte-moi l’histoire de Chartres ». Sans se départir, Amélie nous servit donc de guide pour nous présenter les lieux dit du vieux Chartes en lieu et place de l’officieuse en costume d’époque.





Comme nous avions pris le dessert assez tardivement, c’est à la Maison Picassiette que nos pas se sont tournés. Tout comme pour le Facteur Cheval, un passionné de décoration plus que personnelle transforma sa maison et son jardin en une fresque géante réalisée à l’aide de vaisselle cassée, restes de bouteilles, mais aussi de décoration brisée du cimetière avoisinant ou le bonhomme travaillait.


Après s’en est suivi quelques arrêts pour admirer l’architecture plus récente et moderne de la ville où notre appareil photo lâcha quelques flashs en souvenir pour la famille et nos vieux jours.


Les enfants se plaignant de drôles de bruits dans leur ventre, Amélie nous raccompagna au centre-ville pour un goûter salvateur à La Maison Monarque. C’est un endroit magique où notre carte bleu a flambé avec des souvenirs gourmands et sucrés. Sauf le chocolat, malgré quelques demandes des enfants, ils n’auraient pas supportés la chaleur ambiante. Ah oui, je ne vous ai pas dit ? Près de 30°, pas une nuage, un esprit purement estival, bref, on se serait presque cru en vacances, sauf que nous n’étions là que pour le week-end.



Amélie nous laissa-là pour rejoindre sa petite famille, et après avoir repoussé d’un commun accord la visite du COMPA au lendemain, nous nous sommes écroulés de fatigue à notre hôtel. Marcher c’est bien, mais lorsqu’il fait chaud c’est encore plus usant.



Le temps de prendre une douche en s’amusant des 36 000 options massantes, ce fut déjà l’heure de dîner.

Retour donc au vieux Chartes pour découvrir au restaurant « Les feuillantines » tout aussi convivial mais d’un cran au-dessus du Café Bleu. En tout cas, c’est ce qu’indiquait la carte et les menus. Notez qu’au Café Bleu nous avons tout aussi bien mangé, disons qu’aux Feuillantines se dégageait une impression d’un standing différent.



Melle Petit dormant presque sur la table, coup de chaleur pour moi, nous avons dîner rapidement, remerciant le service et le bon repas au gérant très aimable et agréable.

Un des moments les plus inoubliables de cette journée fut Chartes en Lumière ! Dans l’attente du ciel nocturne, auprès d’un concert tonitruant faisant frémir les vieilles pierres qui nous entouraient, la Cathédrale se nappa de lumière, de motifs, de scènes et d’histoire projetés de manières professionnelles rendant hommage avec nostalgie à un passé chargé d’histoire des lieux.



Outre la Cathédrale, nos pieds nous portèrent d’un lieu à l’autre ou selon l’inspiration des créateurs, une décoration lumineuse rhabillait pierre, verre et acier d’un panel époustouflant d’imagination. Melle Petite n’en pouvant plus, c’est dans mes bras qu’elle termina sa route jusqu’à l’hôtel où elle s’endormit la première en un rien de temps !

Au planning du dimanche à Chartes

  • Petite déjeuner libre
  • Découverte de l’Odyssée, le plus grand complexe aquatique et patinoire de France
  • Déjeuner libre
  • Découverte du Centre International du Vitrail
  • Découverte de la Cathédrale de Chartres

Réveil tardif, merci de ne pas nous avoir mis de visites trop tôt ;-D, petit-déjeuner XXL sur balcon de cet hôtel 3 étoiles de Chartes, nous voilà parti pour 2h00 de pure folie à l’ODYSEE, le plus grand centre aquatique de France !


Plus énorme que cela tu meurs ! Le seul comparatif, tout au moins au niveau piscine que je peux y trouver, c’est Center Parcs ! Et encore, ici l’eau n’est pas le seul apanage des lieux. Fitness, patinoire, fosse à plongée (etc.) sont régulièrement pris d’assaut par la population locale. Ils en ont de la chance, si nous avions ça chez nous, nous y serions tout le temps !



Bref, InDoor et OutDoor, nous avons passé 2h00, avec du mal à partir, entre les différents bassins de ce centre aquatique hors du commun.

Revenus à Chartres, sans décisions bien précises, c’est à la crêperie « Les 3 Lys » à la limite de la Porte Guillaume, détruite lors de la seconde guerre mondiale mais avec une promesse dans le temps de la reconstruire comme à l’époque, que nos affamés ont jetés leur dévolu.

 

Ambiance bretonne et rustique, la petite jeune fort sympathique qui faisait le service nous a bien aidé dans notre choix, et c’est avec délectation que nous avons pu reprendre des forces en famille et avec bonne humeur.

Repu, sous une fine pluie mais sans l’orage menaçant depuis midi, direction la Cathédrale de Chartres pour une visite intérieure. Depuis le temps que Madame Maman voulait y mettre les pieds… C’est GRANDIOSE ! Déjà de l’extérieur elle donne le ton, mais dedans c’est encore mieux. Je rêverais un jour de pouvoir monter tout en haut pour visiter les petits recoins où personne ne passe ou presque. Mais nous pauvre visiteurs ne pouvons que marcher dans les pas des autres milliers de visiteurs à shootant à qui mieux mieux la déco et les vitraux dans une ambiance de respect et lumineuse.







S’en suivi la visite du seul musée de vitraux de France. Et là où je ne pensais trouver que des éléments d’histoire passé, la visite se termine par une exposition de créateur de notre époque qui travaillent le verre d’une manière assez inattendue. Bref, les artistes contemporain n’ont rien à envier à ceux qui ont paré la Cathédrale de ces morceaux de verres harmonieusement colorés et arrangés. Les techniques d’aujourd’hui sont nouvelles et supérieures à jadis, et le choix, pas toujours à mon goût certes, offrent une vision des choses qui vaut tout de même le détour.




Avant de quitter cette belle ville de Chartes, c’est au musée de l’agriculture que je garais la voiture. C’est toujours ce genre d’endroit qui sent l’ennuie. Pourtant au contraire, et de manière surprenant, les lieux sont super ludiques et prévus pour que les adultes comme les enfants passent un super moment en famille.



S’en est suivi alors un retour plein de fatigue mais avec des souvenirs positifs, et une envie d’y revenir un de ces quatre.

Et par manque de chance, ou plutôt par chance pour les balades de la journée, c’est à ce moment que choisi l’orage pour éclater… Rouler 350 bornes sous la grosse pluie en étant crevé et dans le noir de la nuit tombante, pas le pied, mais nous sommes arrivés à bon port tout de même !

Voilà comment c’est achevé notre week-end marathon de Chartres !

Vous découvrirez dans mes articles suivants plus de détails sur nos points de chutes restaurations et hôtel, et ensuite nos lieux de visites.

Merci d’avoir suivi notre escapade jusqu’au bout et à bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !