Crash_Turkish_Airlines_TK_1951_wreck[1]

Cela ne vous ai jamais arrivé de rêver (plutôt cauchemarder) qu’un de vos enfants se perde au supermarché ? Que tout à coup au parc il n’est plus sous vos yeux ? Ou pire, qu’il soit victime d’un accident, sinon plus ?
Dans ces moments là, c’est du quasi réel et notre corps/cœur réagi au quart de tour. On s’agite, on pleure, on remue, on pense vraiment que ça arrive !
Sauf que c’est comme dans les jeux vidéos, un réveil, même avec des sueurs froides et palpitations, nous ramène dans LA réalité et ILS SONT TOUJOURS LA !
Pause, puis Reset la vie continue, même si parfois on aimerait se recoucher, avec de jolies rêves de licornes en prime !

Questions actus dramatique, on en a à revendre en ce moment et pour ne citer que quelques cas : trois avions qui se crashent dans le monde, un train qui en percute un autre quelque part en France et pour terminer un mini-bus transportant des enfants percute un camion et le bilan est lourd, très lourd…

Et soudain c’est le vide ! La faux tranche dans les vivants en leur arrachant ce qui compte le plus à leur yeux. Le téléphone va bientôt cracher sa lourde sentence ou le fonctionnaire de gendarmerie balbutiera des mots à votre porte avec une boule dans l’estomac…

On ne peut pas prévoir, j’espère que ça n’arrivera jamais chez nous !
Qui dans sa famille n’a pas perdu quelqu’un de manière assez brutale ?

Que pouvons-nous faire ?

Rien…

Sauf…

Aimer son entourage et leur montrer !

A lire aussi :  Donner aux plus démunies oui, mais pas à n'importe qui !

Cela arrive à tout le monde de partir de chez soi en colère contre un des enfants (voir tous), un soucis en tête, la rancœur au ventre ou d’une humeur massacrante de retour at home le soir…

Et pourtant, il est si facile d’au moins dire « je t’aime », d’avoir un regard, une caresse, un mot de regret, une brouette d’efforts pour éviter les situations difficiles.

De montrer que nous aimons ceux qui forment notre famille par de simple action de ne pas les laisser avec une plaie ouverte sur le coeur.

La vie n’est pas rose bonbon, et les licornes ne volent pas dans le ciel (se sont les pégases), on ne peut pas toujours avoir le sourire aux lèvres, mais le premier pas est parfois celui qui est décisif pour que l’ambiance générale soient positive.

Je ne joue pas l’oiseau noir, mais le regret fait encore plus mal que la dispute. Lorsque ma maman est partie au ciel, je me suis traité de con de ne pas lui avoir dit plus souvent « je t’aime » ou lui faire tout simplement un « câlin ». Pourquoi ? Parce qu’en grandissant « ça ne se fait plus », « c’est pour les petits », etc. Toutes des saintes paroles que l’entourage nous enrobe pour devenir plus dur, moins démonstratif parce qu’on est grand et adulte. Mais parfois, pourvoir serrer sa maman dans ses bras, surtout en période triste, ça vaut tout l’or du monde… et moi je peux plus…

Alors décrochez votre téléphone, prenez votre voiture, lancer un sms mais nom de Zeus, allez dire à vos proches « JE T’AIME » afin qu’ils le sachent !

A lire aussi :  Le Visa Touristique pour le Cambodge

Envoi
User Review
( votes)

À propos de l'auteur

Papa Blogueur

Blog d'un papa de la métropole lilloise.

Voir tous les articles